Gagne ton pass journée pour Rock en Seine

Chaque année, Rock en Seine annonce la rentrée des classes musicales. Pour cette nouvelle édition, on dirait que le festival a encore pris de l’ampleur. Aussi pour s’y retrouver entre les propositions des quatre scènes, Le Transistor te détaille la programmation. Avec comme d’habitude en priorité les découvertes sur la scène Pression Live sponsorisée par Kronenbourg. Et au passage, on te propose de faire gagner un pass pour la journée de vendredi ou de samedi !

Vendredi 28 août, on commence par les funky VKNG (prononcer Viking) alias Maxime Delpierre (Limousine, Viva & the Diva, Rachid Taha) et Thomas de Pourquery qui ont décidé de nous faire danser, pendant que sur la Grande Scène, les Suédois de Ghost se livrent à une immense messe noire. Ensuite il sera temps de découvrir le rockuduro des Portugais Throes + The Shine, ou de se mesurer à la rappeuse Kate Tempest sur la Scène Pression Live. A 17h, pendant que le John Butler Trio (lire l’interview) vient présenter son nouvel album Flesh & Blood sur la Grande Scène, Jeanne Added (vue aux Femmes s’en Mêlent), la protégée de Dan Levy de The Dø, sera sur la scène de l’industrie… mais ne tardez pas car le set ne sera pas bien long, et déjà Benjamin Clémentine (vu au Carmen) séduira la scène de la Cascade, tandis que Wolf Alice, celle que les cousins britanniques s’arrachent, sera sur la Scène Pression Live. Puis face à l’impressionnant jeu de guitare de Rodrigo y Gabriela, le fantasque au cœur psychédélique Jacco Gardner (vu au festival des inRocKs) sera à la Scène de l’Industrie.

Mais le concert que Le Transistor attend le plus ce soir-là, c’est FFS (Franz Ferdinand & Sparks), d’ailleurs vous pouvez lire leur interview ici ! Si t’es persuadé que les Collaborations ne marchent pas, tu peux aller à jeter un œil aux jeunes Catfish & The Bottlemen. Puis pendant que The Offspring (vus au Zénith) va nous filer un bon coup de vieux, Miossec (vu au festival Beauregard) va nous émouvoir, comme toujours. Si tu préfères Ty Segall (vu à la Cigale) à Fauve (interview), va voir Wand à la Scène Pression Live. Enfin, pendant le clou de la soirée alias Kasabian (vus au Bataclan), tu auras le choix entre danser sur Boys Noize & Mr Oizo – ici sous le nom de Handbraekes, ou la messe (blanche cette fois-ci) de Son Lux (vu à Pitchfork).

Sur la scène Ile-de-France, on se laisse gagner par la curiosité : à 18h Lewis Evans, le charismatique chanteur des Lanskies (lire l’interview), s’élance en solo. A 20h, Inigo Montoya, groupe français à l’ambition peu pop mais bel et bien perturbatrice ! Et à 22h, la joliment naïve Cléa Vincent.

YouTube Preview Image

Samedi, accrochons-nous, il s’agit de tenir la distance. A 15h30, on commence mollo avec les apprentis rockeur The Maccabees (vus au festival des inRocKs), et Forever Pavot résolument psychédélique. On enchaîne avec les Belges aussi plats que leur pays Balthazar (vus à La Cigale), ou on opte pour la nouveauté avec le projet electro-pop Cardiknox sur la scène Pression Live. Puis les romantiques dans l’âme iront se faire bercer par Ben Howard (voir la session), tandis que les fans de Depeche Mode iront danser sur DBFC. Fous de glam et paillettes, allez voir Marina & The Diamonds, mais le concert de la journée selon Le Transistor, c’est bel et bien Mini Mansions (chronique) – adoubés par Alex Turner et Brian Wilson… (oui le songwriter des Arctics Monkeys et celui des Beach Boys !)

La journée est loin d’être finie ! Pour les amateurs de rap, direction Young Thug, pour les invétérés nostalgiques direction Stereophonics . Et à 19h45, tiens, Etienne Daho ! Alors que sur la scène Pression Live, Years & Years, alias les One Direction de l’indé ! Puis, on retrouve Glass Animals (lire l’interview), la réponse à Alt-J mais avec un réel jeu de scène, pendant que Gramatik fera danser les foules. A 20h45, Interpol (vus au Primavera) revient inlassablement jouer la même chanson, alors on encourage les curieux à aller voir Bianca Casady & the C.I.A., alias Sierra de CocoRosie. Comme quoi les sœurs n’étaient pas siamoises. Après cette mise en jambe, il est temps de passer au rock, au vrai, au old school avec The Libertines (vus au Zénith) ! Ou d’aller écouter le très attendu premier album solo de Jamie XX, In Colours. Pour finir en beauté, ce sera le prodige scénique du moment : Shamir sur la scène Pression Live !

Sur la scène Ile-de-France, on se laisse gagner par la curiosité : 18h le trio Sparky in the Cloud pour un dépaysement musical. A 20h, le rappeur skatteur français Lomepal. Et à 22h, la synth wave française de La Mverte.

YouTube Preview Image

Dimanche, que de name dropping ! A 14h30, ce sont nos chouchous We Are Match (lire l’interview), qui défendent leur premier album Shores. Mais si vous êtes absolument fan de Led Zeppelin, c’est sur la Grande Scène que se produit Kadavar. Ensuite, les inconditionnels de Tame Impala seront à la scène Pression Live pour Pond – en attendant Kevin Parker à 19h45 sur la Grande Scène. Il n’est que 15h15, Juan Wauters, le pote de label de Mac Demarco, sera sur la scène de la Cascade. 16h, heure du blues : My Morning Jacket en version soft ou Last Train en plus énervé. Mais place au garage avec Fuzz, dont le batteur n’est autre que Ty Segall en personne ! Ou alors, place à la soul retro avec Natalie Prass, du label Spacebomb – maison de Matthew E. White – sur la scène Pression Live puis en mode neo avec Seinabo Sey sur la scène de l’Industrie.

Avec tout ça, il sera bientôt temps de danser avec le Why Make Sense? de Hot Chip, puis avec Jungle (vus au Pitchfork) sur la scène de La Cascade. Ensuite, on ira voir si Here We Go Magic (vus au festival des inRocKs) s’est remis du départ de Kristina Lieberson, et découvrir leur nouvel album Be Small. Puis pendant la sieste offerte par Tame Impala, on ira prendre des leçons de rock auprès du Mark Lanegan Band. Après quoi, on aimerait vous dire que le concert de la journée c’est les Parquet Courts (lire l’interview) avec leurs brûlots punk – mais il faut bien se l’admettre, ce sera The Chemical Brothers !! En attendant, on pourra se déhancher voluptueusement au son de Alt-J (lire l’interview). Enfin, puisqu’il en faut pour tous les goûts, les alternatives proposées aux deux frères pros des samples infectieux seront du rap avec Run The Jewels ou la techno minimale de N’To.

Sur la scène Ile-de-France : à 17h le dance-punk de Maestro. A 19h, Marietta alias Guillaume Marietta de The Feeling Of Love. Et à 20h30, la rappeuse Billie Brelok révélée par les Inouïs du Printemps de Bourges.

YouTube Preview Image

Pour gagner ton pass journée pour le festival Rock en Seine 2015, poste une vidéo d’un des groupes de la journée qui t’intéresse (excepté dimanche) !
La manip est simple :
1 Se créer un compte sur Facebook – comment ça c’est déjà fait ?
2 Devenir fan du Transistor – donc ça aussi c’est réglé !
3 Poster sur le wall du Transistor une vidéo de la programmation du vendredi ou du samedi !
Le concours se finit le dimanche 9 août à 23h59 !
NB : ça aide toujours de mentionner le festival 😉 et les flood seront pénalisés !


Remerciements : Laurence [Stage of the Art]

Catégorie : A la une, Dossiers
Artiste(s) : , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,
Evenement(s) :
Ville(s) :

2 réactions »

  • François :

    Cool ! je tente ma chance avec une vidéo de Stereophonics

  • VanCaemerbeke :

    Merci pour ce concours LE TRANSISTOR. Je croise les oreilles et cours tapisser ton mur Facebook d’une vidéo de Balthazar, douce comme l’espoir.

Et toi t'en penses quoi ?

Plugin from the creators of iPhone :: More at Plulz Wordpress Plugins