Mini Mansions

En 2009, après la tournée Era Vulgaris des QOTSA, Michael Schuman décide de se lancer dans un nouveau projet avec deux amis de longue date : Zach Dawes et Tyler Parkford.
Mini Mansions, c’est donc le groupe du bassiste des Queens of the Stone Age. Ca peut être un gage de qualité, mais ça peut aussi faire peur : a-t-on réellement besoin d’un énième groupe de stoner rock, ou d’une pale copie des QOTSA ? Mais en fait rien à voir, c’est de la belle pop.

Si on tombe instantanément sous le charme des mélodies, Mini Mansions c’est heureusement de l’easy listening alambiqué. L’assemblage des sons et des samples rappelle un peu General Elektriks (entretien ici) sur quelques passages – surtout ‘The Deep End‘ qui allie piano, guitares vrombissantes et rythmes jazzy.
Clairement, on ne s’ennuie pas à l’écoute de cet album qui aime à accélérer les rythmiques, à changer d’atmosphère au sein d’une même chanson, à surprendre une chanson surchargée de jappements joyeux en faisant survenir une ambiance menaçante ou lourde – parfois PinkFloydienne comme sur ‘Crime of Season’. En fait, c’est comme de faire défiler les images d’un livre pour créer un dessin animé.

Le label (Rekords Rekords, fondé par Josh Homme) traduit cette réunion de plusieurs genres par un son kaléidoscopique – et c’est vrai qu’à l’écoute de leur premier album, beaucoup de couleurs viennent à l’esprit… Même s’ils sont bien évidemment originaires de LA, leur musique a un petit côté San Francisco : comme une belle rangée de maisons victoriennes aux couleurs pastel, avec une épaisse chape de brouillard par-dessus.
Car loin d’une pop bubble gum, leur univers reste empreint d’une certaine noirceur. Les petites clochettes sur ‘Vignette #1’ sont plus grinçantes qu’adoucissantes, et le son du piano peut sembler parfois noyé par les toiles d’araignées du manoir de la Famille Addams comme sur ‘The Room Outside’, ou limite désaccordé sur ‘Seven Sons’.

Jusqu’à présent, on les a comparés au Beatles (surtout au niveau de la voix, effectivement) – d’ailleurs ‘Monk’ sonne très brit-pop, lorgnant du côté d’Oasis et compères – à part le twist inquiétant presque métal ! Mais aussi à Elliott Smith et aux Fountains of Wayne ! Certes, toutes ces références semblent bien vintage… Seulement, les influences sont remaniées d’une manière moderne – mais en plus, autant de références dans la même chronique, c’est sûrement qu’au bout du compte, ils ont un son bien à eux !
Définitivement accrocheur, l’écoute de Mini Mansions s’enrichit à chaque tour de platine.

YouTube Preview Image

Réclame

Mini Mansions, le premier album de Mini Mansions, est disponible depuis le 6 juin chez Domino
Mini Mansions seront en concert au festival Pukkelpop en Belgique, et à Reading, en Angleterre


Remerciements : Margaux (Domino)

Catégorie : (re)Découvertes, Albums
Artiste(s) :
Production(s) :

3 réactions »

  • bibifricotin :

    ‘jour 🙂
    J’ai cet excellent album en format numérique depuis novembre 2010, il était téléchargeable sur “jesaisplusquelsite.com”, et pour le coup, j’ai été ravis de ma “légale démarche”…
    Tout ça pour dire que que suis encore plus content de savoir qu’ils commencent à jeter un oeil de l’autre côté de la planète, il était temps.
    Voilà quoi, j’ai hate de les voir dans une salle de Paris, pas trop grande la salle hein, avec un bar et des amis : )

  • HelloElo :

    Je les ai découverts lors d’un convert de Foster The People, ils faisaient la première partie et depuis je suis super FAN ! J’ai vraiment hâte qu’ils obtiennent la reconnaissance mondiale qu’ils méritent !

  • Entretien avec Mini Mansions - Le Transistor | Le Transistor :

    […] The Great Pretenders, le deuxième album de Mini Mansions, est paru chez Caroline. Mini Mansions ont annulé leur concert du 30 novembre au Divan du Monde. Lire le live report de Mini Mansions à Rock en Seine Lire la chronique de Mini Mansions, le premier album de Mini Mansions. […]

Et toi t'en penses quoi ?

Plugin from the creators of iPhone :: More at Plulz Wordpress Plugins