Benjamin Clementine

Une découverte au passage, pour vous prévenir de ce qui va vous tomber sur le coin du museau sous peu. Bientôt, il sera l’invité privilégié de tous les plateaux télé, radio pour sa voix et son charisme naturel et la presse féminine va s’en emparer pour son sourire et sa coupe de cheveux. Il s’agit de Benjamin Clementine et il en faut de la prestance pour réussir à rassembler sous un nom aussi peu glamour…

Benjamin Clementine

Benjamin Clementine

et pourtant, ses showcases au Carmen étaient blindés de tourneurs à l’affut ! En plus, le Britannique d’origine ghanéenne (mais aussi chinoise apparemment) a l’histoire parfaite pour conquérir le cœur des journalistes : des rumeurs non-fondées racontent que le jeune homme a suivi un amour jusqu’à Paris. Arrivé en France, la belle s’est lassée, et notre Benjamin s’est retrouvé à jouer dans le métro… Oui, on nage en plein conte de Keziah Jones !

En un sourire, le beau Benjamin Clementine a emballé la salle, en un phrasé il a convaincu les récalcitrants. Dans l’élégant décor du Carmen, le piano vient gracieusement habiller ses compositions, tel un écrin. Sa voix fascine, captive, s’accapare de l’audience en un clin d’oeil. Le jeune musicien se lance alors dans le récit d’aventures, il se met en scène plus qu’il ne joue, raconte plus qu’il ne chante.

En fait, Benjamin Clementine n’est pas un musicien, c’est un réel comédien. Il se repose sur sa plastique, ne fait que peu d’effort : sa facilité à moduler sa voix à volonté pour animer les morceaux, lui permet de se glisser dans la peau de différents personnages. Il sait qu’il impressionne et affiche un air ravi, conscient de l’effet qu’il produit. Mais il est entièrement détaché de ses chansons, part même en dérision quand l’intensité vient perturber son petit jeu de séduction.

YouTube Preview Image

Remerciements : Erwan Julé (encore ?? ^ ^)

Catégorie : (re)Découvertes
Artiste(s) :
Salle(s) :
Ville(s) :

15 réactions »

  • Matthieu Gazier :

    Chère Agnès,
    Bravo pour ce bel article, auquel j’aimerai toutefois apporter quelques corrections puisque je connais personnellement Benjamin.
    Benjamin n’a pas du tout quitté Londres pour un amour.
    Il est de nationalité anglaise, et pas ghanéenne. Le Ghana, comme l’Angola, le Liberia et la Chine, comptent tous parmi les terres de ses ancêtres.

  • agnes (author) :

    Ah mince. Les rumeurs non fondées contribuent à construire une légende ? magnifique ! merci de ton aide

  • Anna :

    Skyblog, facebook, tweeter… connais pas! J’ai soixante ans, tout ce que je sais faire, c’est surfer (pas trop vite) sur Internet! Alors je veux dire à Benjamin Clementine que sa mère et tous les siens peuvent être fiers de lui, que ce qu’il fait est breathtaking, d’une beauté et d’une puissance sans appel – que son inspiration est personnelle, unique, et son interprétation magnifiquement théâtrale et en même temps sincère, yeah! Et puis séducteur? Bah oui, à vingt quatre ans, avec sa beauté et son talent, c’est la moindre des choses! Si les CD existent encore et qu’un producteur intelligent a donné à Benjamin l’occasion d’en réaliser un… je l’achèterai dès demain!
    Belle et longue route à vous, Benjamin – je vous ai découvert sur France Inter!
    Anna

  • françoise :

    merci à France Inter de passer des personnes aussi belles que ce tout jeune Benjamin. Sa façon de jouer m’a fait penser à Philippe Glass, très beau. Sa voix est superbe. Vivement un disque.
    françoise

  • mazie :

    Un beau moment ce matin à mon réveil en écoutant Benjamin! Voix profonde, une foule de voix inspiratrices pour donner naissance à ces petits bijoux . merci à Didier varrod

  • sophie galland :

    Merci à France Inter grâce à qui j’ai découvert Benjamin, voix unique et piano cardiaque!
    Je n’avais pas eu un coup de coeur pareil pour une voix depuis bien longtemps!
    Quelle puissance!
    J’achète l’album dès que possible et l’offre à tous mes amis
    Sophie

  • Ghevuso :

    Phénoménal!

    Bon vent A Benjamin Clementine
    Un avenir certain.Désormais,du monde s’agglutine autour de toi.Bravo!

  • Ghevuso :

    Phénoménal!

    Bon vent A Benjamin !

    Un avenir certain.Désormais,du monde s’agglutine autour de toi.Bravo!

  • marie pouliquen :

    l’oreille qui s’arrète d’écouter une conversation, un frisson dans le dos et l’impression d’écouter la voix d’une âme soeur. oui, une belle découverte musicale et humaine. bonne route à l’artiste, qui je crois génère de belles rencontres. bienvenue en bretage Benjamin, je pense que tu seras bien reçu ici, c’est quand tu veux!!

  • Diana :

    Bonjour,

    Comme beaucoup, ces derniers jours, je viens de découvrir une voix merveilleuse….mais, c’est en lisant le journal : Métro News aujourd’hui.
    J’ai bien sur ensuite écouté l’auteur, Benjamin Clementine sur youtube: une véritable émotion!

    Et j’ai une petite question pour Matthieu Gazier,(dont je partage le goût pour les Eclairs ‘o’choc.) qui à l’air de bien connaitre le chanteur: pourrait-il me communiquer la date de naissance exacte de Benjamin Clementine?

    Un grand merci d’avance…de la part d’une fan, la tête dans les étoiles… Diana

  • Barbeau :

    Un artiste à découvrir au bord de la mer en petit comité avant qu’il n’envahisse les grandes salles, c’est le samedi 17 août à Fouras (17) : http://www.rencontresdesartsfous.org.

  • david pettigrew :

    What a voice like Anthony and the Johnstones’s without TOO much angst

    My new hero for 2013

    Better write some more songs Benjamin….phew?

    Merci Jools Holland and France inter au revoir a tanto

    Davide en Edinburgh

  • Gagne une compilation des Trans Musicales 2013 | Le Transistor :

    […] nom de scène des Wankin Noodles. A l’Aire Libre, la douce Leonie Pernet s’installe avec Benjamin Clémentine (live report au Carmen) pour une résidence de quatre […]

  • Sara Anne de St Hubert :

    J’ai entendu parlé de Benjamin par Diane Shenuda – Eur1 – et la qualité de son enthousiasme m’a prévenue de l’avènement d’un artiste particuler. J’ai acheté son Cd le jour de sa sortie. Depuis je l’écoute en boucles comme hypnotisée par ses mots chantés, parlés, mitrailles parfois. Sa voix et les personnages qu’elle incarne me fascinent. J’ai entendu le piano d’Eric Satie sous ses doigts et je vois de la Manchourie dans le regard évasif de son visage de masque africain. Il me fascine comme un objet d’art à la sidérante beaté. Rassurez-vous, je délire mais j’ai conscience que je pourrais être sa mère ! C’est que cela fait si longtemps qu’un artiste ne m’avait pas prise dans un enchantement tel. Le monde et tous ses excès s’ouvrent à toi Benjamin. Please reste qui t’y es ! Ne change rien même si tous les plateaux de télévision et autres se précipitent pour avoir le privilège de t’entendre et te voir. Bonne route Benjamin !

  • Gagne ton pass journée pour Rock en Seine - Le Transistor | Le Transistor :

    […] sur la scène de l’industrie… mais ne tardez pas car le set ne sera pas bien long, et déjà Benjamin Clémentine (vu au Carmen) séduira la scène de la Cascade, tandis que Wolf Alice, celle que les cousins britanniques […]

Et toi t'en penses quoi ?

Plugin from the creators of iPhone :: More at Plulz Wordpress Plugins