festival des inRocKs 2013 – samedi

Samedi soir à la Cigale pour le festival des inRocKs. On retrouve les jeunes We Are Match qui viennent de remporter la finales des inRocKs Lab 2013, puis on découvre la pop rétro de Lucius, les envolées romantiques de London Grammar – exclusivité de la soirée car premier concert en France pour les Britanniques-, les expressions baroques de Jacco Gardner et la folie douce de Valerie June. Dommage qu’on ait pas pu faire un saut à la Boule Noire, il paraît que Sohn était magnifique !

We Are Match

Fêtant à peine son premier anniversaire depuis son premier concert parisien, We Are Match est à l’aise pour sa première Cigale. Après tout, il y a deux semaines à peine, ils ont, grâce aux inRocKs Lab, rajouté le Trianon à leur tableau de salles déjà chargé. Cette assurance leur permet de s’échapper en improvisation pour ‘Mohawk’, avec un final impressionnant. On apprécie aussi que Jim s’approprie désormais les morceaux, ajoutant milliards de détails à la batterie. Les harmonies s’emballent entre les quatre garçons faisant front, cependant le cœur n’y est pas pour le pourtant glorieux ‘Dying Kings’. En espérant que ce moment de flottement ne soit que passager.
YouTube Preview Image Lire le compte rendu des We Are Match au Nouveau Casino

Lucius

Avec un nom pareil, on s’attend à un groupe infernal. Et de fait, ce sont deux créatures du diable qui débarquent en mini-robes assorties pour poser une moue boudeuse et des voix enjôleuses sur les compositions plus sexy que sixties. Même si on est choqués des sifflements qui accueilleront leur apparition, c’est à peu près tout ce qu’on retiendra de leur prestation : les jolies blondes et leur référence aux Inconnus « Salut tu vas bien ? ».
YouTube Preview Image

London Grammar

Dans la lumière des projecteurs, Hannah Reid se tient sobrement. Toutes les attentions sont concentrées sur la chanteuse et peu importe au public Dot Major et Dan Rothman qui restent dans l’ombre. De la même manière, la musique repose essentiellement sur sa voix – oscillant entre Austra et Florence & the Machine, sans égards pour l’instrumentation. Et de fait : Hannah a les aigües comme les graves à portée de tessiture, effleurant le dédoublement vocal par moments. Le public est en admiration, qu’elle reprenne Kavinsky ou Chris Isaak. Cependant, si sa voix peut emplir une salle en deux double croches, un doute est permis quant à la pertinence des compositions originales.
YouTube Preview Image

Jacco Gardner

Comme il aime à le souligner, ce jeune homme vient d’un autre temps. Sous son immense chapeau mou, il tripote son orgue électronique et sublime n’importe quelle chanson de son Cabinet of Curiosities. Les éclairs de lumière soulignent les roulements de batterie dont est friand Jos van Tol… Tellement friand qu’il se loupe plus qu’à son tour et tombe à côté (il devrait peut-être enlever ses lunettes de soleil pour jouer). Néanmoins ces fioritures rythmiques permettent aux mélodies psychédéliques de maintenir le cap. Et pour prouver son amour des années soixante, Jacco Gardner n’hésite pas à reprendre du Billy Nicholls, afin de le sortir enfin de l’ombre.
YouTube Preview Image Lire le compte rendu du concert de Jacco Gardner à la Route du Rock

Valerie June

Avec ses dread locks remontée à la manière d’une méduse, la chanteuse du fin fond du Tennessee fascine la foule de sa voix nasillarde. Imprégnée par l’émotion qui traverse ses compositions, la jeune femme ne desserre pas le poing, puis deux chansons plus tard, s’excuse que ses morceaux soient aussi chargés, aussi lourds. Un peu trop lourds d’ailleurs, parce qu’avec son air habité, elle se met par moments à parler seule, jusqu’à devenir légèrement inquiétante.

A noter que si la fée des Black Keys, Dan Auerbach, ne s’était pas penchée sur son quatrième album Pushin’ Against A Stone, sa musique n’aurait jamais pu arriver en Europe. Et Valerie June n’aurait jamais eu l’occasion de porter une tiare.
YouTube Preview Image Lire le compte rendu du concert de Valerie June au Printemps de Bourges


Remerciements : Mickaël et Abi (inRocKs)

Catégorie : A la une, Concerts
Artiste(s) : , , , , ,
Salle(s) :
Evenement(s) :
Production(s) :
Ville(s) :

4 réactions »

  • » festival des inRocKs 2013 – samedi - Festival des Inrocks - Festivals Rock :

    […] via festival des inRocKs 2013 – samedi | Le Transistor. […]

  • Gagne une compilation des Trans Musicales 2013 | Le Transistor :

    […] soul de Har Mar Superstar. Au Hall 4, c’est un peu moins excitant : r’nb avec Chic Gamine, les sur-estimés de London Grammar (compte rendu du festival des inRocKs), l’Argentine dans toute sa splendeur avec La Yegros et Molotov Jukebox pour continuer sur les […]

  • Rock en Seine 2015 - Jour 1 - Le Transistor | Le Transistor :

    […] Après le meeting politique de Kate Tempest, la scène Pression Live accueille la nouvelle sensation du rock britannique : Wolf Alice. De sa voix de velours fatiguée, Ellie Rowsell entonne des chansons pop, puis explose en un cri pour réveiller ses compositions et les faire soudainement basculer dans le metal ou le hard rock mélodique. D’apparence fragile trompeuse, Wolf Alice dévoile au fil des chansons un nombre de personnages, incarnés par une chanteuse qui sait jouer sur toutes les tonalités, capable de tutoyer les hauteurs atteintes par London Grammar. […]

  • Gagne ton pass journée pour Rock en Seine - Le Transistor | Le Transistor :

    […] à l’impressionnant jeu de guitare de Rodrigo y Gabriela, le fantasque au cœur psychédélique Jacco Gardner (vu au festival des inRocKs) sera à la Scène de […]

Et toi t'en penses quoi ?

Plugin from the creators of iPhone :: More at Plulz Wordpress Plugins