Festival Marsatac du 29 septembre au 1er octobre

Au Transistor, on est pas chauvins. Certes on préfère ne pas trop avoir à dépasser le périph, mais on est prêt à faire des kilomètres pour avoir du bon son. Parfois, c’est en dépit du raisonnable, comme Dijon en plein mois de décembre, plus à l’est pour les Eurockéennes de Belfort, ou carrément à Charleville-Mézières pour Cabaret Vert. A croire que culture et soleil ne font pas bon ménage.

Et des fois, on décide de mettre la météo de son côté, et on descend dans le sud comme on l’avait fait à Madrid pour Eels… et comme on va faire à Marseille pour le festival Marsatac. Pourquoi ce festival devrait être réservé aux chanceux baignés de soleil de la région PACA ? Après l’été qu’on s’est tapé, on mérite bien de chausser nos lunettes de soleil pendant les balances.

Cette année, le festival Marsatac se déroule du jeudi 29 septembre au samedi 1er octobre.

Marsatac du 29 septembre au 1er octobre

Marsatac du 29 septembre au 1er octobre

 

Le jeudi, on commence dès 20h, avec des démonstration de skate et de riders professionnels.
Mais les concerts débutent à 21h30 sur la Scène Seita qui accueille nos chouchous Applause (interview et concert au Café de la Danse). Ils seront suivis de Concrete Knives (vus à Rock en Seine) et de Africa Hitech.

Pendant ce temps là, sur la Scène du Cabaret Aléatoire, on commencera par les fracassants The Shoes (aux Eurocks), suivis de The Do (interview et live au festival Chorus) et de Friendly Fires.

 

YouTube Preview Image

 

Le vendredi, on s’échauffe sur la Scène de la Cartonnerie à 21h avec Stupeflip (vus aux Solidays). Puis place au rap avec Xzibit, suivi de Theophilus London l’implacable, et des Chinese Man (interview) qui jouent à domicile. On finit en beauté sur un DJ set de Brodinski.

Sur la scène du Cabaret Aléatoire, ce sera l’imparable Pigeon John, puis on se laissera porter par les rythmes chaloupés d’Anthony Joseph, on groovera avec les Suisses de Filewile et on fêtera la fin du monde avec X Makeena.

Sur la Scène de la Seita, on démarre en beatbox avec Under Kontrol, on passe au hip-hop avec Psykick Lyrikah, puis Turnsteak viendra défendre son Pollution Sonore et on finit sur le dub de Kanka.

YouTube Preview Image

 

Le samedi, on démarre en douceur sur la Scène de la Cartonnerie avec Oh ! Tiger Mountain et Cascadeur (vu au Point FMR et aux Solidays). On s’envole ensuite vers des considérations psychédéliques avec Death In Vegas (vus à Rock en Seine). Ensuite on s’apprête à vivre sur le fil avec Yuksek puis on plane avec Mondkopf et on finit en trip avec Modeselektor pour les plus courageux.

Sur la Scène du Cabaret Aléatoire, place aux furieux Lillois de Skip The Use (aux Solidays), suivis de The Death Set (à Cabaret Vert), signature Ninja Tunes obligée ! La rage est toujours là avec The Toxic Avenger, puis on se relâche sur The Subs, pour finir avec le grand prêtre Arnaud Rebotini qui vient présenter Someone Gave Me a Religion.

Enfin, sur la Scène de la Seita, après les Normands de Gablé, on découvre les Niçois de Hyphen Hyphen qui aiment à faire entendre leur voix (à la Flèche d’Or). On tournera ensuite à l’Obsession avec Rafale, pour finir avec la sensation Housse de Racket (à la Flèche d’Or).

 

http://www.dailymotion.com/video/xjfw52

 

Et ces Marseillais, ils ont de la suite dans les idées, parce qu’au lieu d’une programmation en demi-teinte, le dimanche, on se repose ! Pas con !


Remerciements : Loraine Bernanos

Catégorie : Concerts
Artiste(s) : , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,
Evenement(s) :
Production(s) :
Ville(s) :

Et toi t'en penses quoi ?

Plugin from the creators of iPhone :: More at Plulz Wordpress Plugins