The Shoes aux Eurockéennes

On était pas beaucoup sur la plage ce vendredi soir aux Eurocks. La Grande Scène était occupée par Paul Kalkbrenner et la moitié des festivaliers, surpris par le froid, avait rendu les armes. Une seule solution pour les  motivés : danser pour se réchauffer ! En effet, on s’était promis de pas les louper, quoiqu’il arrivait… Et The Shoes ne nous a pas déçus !

Avec un nom qui permet de faire plein de jeux de mots plus ou moins pourris, The Shoes ne pouvait que plaire aux experts. Mais au-delà des perles journalistiques, Benjamin Lebeau et Guillaume Brière ont un réel talent qui a su charmer au-delà des frontières de la Champagne. Déjà, vous vous souvenez de ‘Can You Trust Me’ pour la pub Peugeot, par un groupe The Film… A l’époque, on avait dit qu’ils iraient loin… Ils sont partis au Japon, et ils sont revenus sous un nouveau nom en faisant un détour par Shakira, Santigold, pour enfin dépanner nos artistes hexagonaux comme Raphael, Julien Doré ou Gaëtan Roussel. Mais à la vue de ce CV, rien ne pouvait préparer à leur album Crack My Bones.

Loin de cette pop, The Shoes mélanges les sons et les influences sans aucun complexe pour partir dans tous les sens et annonce des collaborations avec Esser, Wave Machines et The Bewitched Hands (entre autres). Sur scène, accompagnés de deux batteurs réglés comme du papier à musique, des éclats de baguettes sautent déjà sur ‘Cover Your Eyes’, au son légèrement métallique, mais au refrain très doux. Pour poser l’ambiance, ils déballent aussitôt ‘Stay the Same’, une perle pop aux multiples variations.

Le set est lancé en mode dancefloor, ils commencent à s’allumer leur clope, et se lâchent en mode teuf. Ils enchaîneront ensuite deux titres imparables : ‘Wastin’ Time’ qui incarne la douceur absolue, et ‘People Movin’. Et c’est sur ‘Time To Dance’, travaillé avec The Bewitched Hands que la foule se réveille. Les producteurs ne s’avouent pas vaincus, ils haranguent le public, s’acharnent sur les percussions, jusqu’à ce qu’enfin – le sésame – un slam éclose au dessus de la foule transie de froid.

A voir absolument en live !

Reclame

Le premier album de The Shoes, Crack My Bones, est déjà disponible. The Shoes seront aux Francofolies, aux Vieilles Charrues, au Pukkelpop, au Cabaret Vert, à Marsatac, aux Primeurs de Massy… et le 9 novembre à la Cigale.

 


Remerciements : Ephelide

Catégorie : Concerts
Artiste(s) :
Evenement(s) :
Production(s) :
Ville(s) :

3 réactions »

  • Gagnez des places pour l’Inde’Rock festival de Tours | Le Transistor :

    […] (Interview et en live au Midem), Concrete Knives (à Rock en Seine 2011), The Shoes (Interview et en live aux Eurocks 2011), et Divine Paiste. Que des groupes à absolument voir en live […]

  • Entretien avec c - Le Transistor | Le Transistor :

    […] Leur concert aux Eurockéennes […]

  • Les Vieilles Charrues 2015 - samedi - Le Transistor | Le Transistor :

    […] Malgré le crachin, la formation électro-rock a pas mal ambiancé la petite scène, surtout sur ses hits ‘Give It Away‘ et l’imparable ‘Time to Dance‘ en final. Leur show est agrémenté d’images épileptiques défilant en fond de scène et pimentant leur énergique prestation scénique. Lire l’interview de The Shoes Lire le live report de The Shoes au festival des inRocks Lire le live report de The Shoes aux Eurockéennes […]

Et toi t'en penses quoi ?

Plugin from the creators of iPhone :: More at Plulz Wordpress Plugins