Skip The Use aux Solidays

Grace au désistement de Peter Doherty, retenu par les forces de polices, Skip the Use peut venir jouer aux Solidays pour la deuxième année consécutive. Depuis le temps qu’on suit Skip The Use (bien avant qu’on lance ce site), on a eu le plaisir de les voir évoluer. Désormais signés, une petite inquiétude nous tenaillait : ont-ils gardé leur esprit rock ?

Le dôme est blindé, le public connaît bien les Lillois ou leur réputation les a déjà précédés ? Le fait est qu’ils font une entrée telles les rocks stars qu’ils sont devenus ! Pas besoin d’échauffement, ils démarrent sur ‘Off me’, et leur groove contagieux gagne la foule. Nous n’avons jamais douté de leur savoir faire sur scène, ils affichent quand même quinze ans de punk au compteur. La multiplication des slams en est la preuve.

On oublie les conventions, Matt est déjà en marcel quand ‘She’s My Lady’ explose. Sur scène, les sourires sont tout aussi complices qu’au début, la machine est bien huilée mais elle fait son effet, le public est plus que réactif. Et puis il faut avouer que Matt a la meilleure chorégraphie de toute la scène rock française.

Petit détour de la setlist habituelle pour nous présenter de nouveaux morceaux : l’album est prêt, il n’attend que le bon moment pour sortir. Les titres sont toujours aussi dansants, même si légèrement plus posés – tout va bien ! Puis, une fois que le public est bien chauffé, Skip The Use entame la deuxième partie du concert : celle où ils n’en ont rien à branler. Matt part alors dans tous les sens et clame ‘Don’t wanna be a star’ ! Sur ‘Give Me Your Life’, c’est la foule qui part en sucette, et pas mal de vêtement et autres objets non identifiés valdinguent au dessus de la foule… Ca doit vouloir dire que le clip a déjà commencé à tourner !

Le final est à l’image du groupe. Un ‘Bullet‘ aura finit de rassasier la foule, puis Matt rappelle à l’ordre : les Solidays c’est pour s’amuser, mais c’est aussi pour aider à la recherche contre le Sida. Il balance la chanson la plus WTF de Blur, ‘Song 2’, puis demande une minute de bordel pour son ami JP qui est décédé du virus en décembre dernier. Le bouquet final se fait en beauté sur ‘Bastard Song’… Un concert de Skip The Use c’est ça : de l’émotion, de la sueur, des rires, des larmes, des slams, des bisous ! Et de l’amour !

Réclame

Le nouvel album de Skip The Use, Can Be Late, est prévu pour septembre chez Polydor. Après une tournée des festivals, notamment La Déferlante, on attend Skip The Use le 13 octobre au Bataclan.


Remerciements : Brigitte Batcave

Catégorie : Concerts
Artiste(s) :
Evenement(s) :
Production(s) : ,
Ville(s) :

2 réactions »

  • Best Of My Live 2011 ! – It's My Live ! :

    […] de nordistes. C’est donc au premier rang que je me suis régalée lors de leur passage aux Solidays, ainsi que plus récemment à la Carène de Brest. Et autant dire que la Bretagne les a déjà […]

  • midem festival – première édition | Le Transistor :

    […] a beau avoir vu Skip The Use des dizaines de fois et se dire qu’on commence à bien les connaître, ils arrivent encore à nous surprendre. Ce […]

Et toi t'en penses quoi ?

Plugin from the creators of iPhone :: More at Plulz Wordpress Plugins