Premier jour de Solidays 2011

Les Solidays ce n’est pas un festival comme les autres. C’est l’annonce du début de l’été, mais dans le climat d’insouciance, on n’oublie pas de se protéger ! La musique, l’amour, la découverte, et la responsabilité ! C’est dans cette ambiance, que Le Transistor s’est baladée et notre circuit a été un joli résumé de cette année.

En arrivant, on entend au loin Balkan Beat Box qui fait résonner son saxo sur la scène Paris. Mais c’est déjà la fin du set, donc c’est sur des airs de dépaysement qu’on se dirige vers notre adolescence : Raggasonic !

Raggasonic

Première impression : Big Red et Daddy Morry n’ont pas pris une ride depuis 1998. Et leur musique non plus ! Depuis le temps que les rumeurs de reformation planaient, on peut dire qu’ils ont toujours leur place dans le paysage musical français. Si la nostalgie nous prend, ils restent le symbole d’une scène engagée. Certes, ils donnent parfois l’impression d’enfoncer des portes ouvertes en clamant que les riches sont plus riches et les pauvres plus pauvres, mais c’est une réalité qui va mieux en le chantant. Et quand on se souvient qu’ils étaient les premiers à réveiller les consciences avec leur hit ‘J’entends parler du SIDA‘, quelle meilleur festival que celui des Solidays pour se faire entendre ?

Aaron

The Bewitched Hands

The Bewitched Hands à la Clef Saint Germain - Decembre 2010

The Bewitched Hands à la Clef Saint Germain - Decembre 2010 (c)Benjamin Lemaire

Au loin, on entend ‘Work’ des Bewitched Hands ! Quoi ? Ils commencent en avance ? Aussitôt un groupe se rapproche de la scène Domino. Fausse alarme, ce sont les balances… La troupe rémoise a l’air un peu fatiguée, apparemment ils ont eu des soucis de planning. Mais ça aura eu un effet de teasing, la foule est désormais prête à les accueillir. Antonin hurle un ‘trois quatre’ et ils commencent ‘Happy With You’ qui monte subrepticement.
L’avantage avec les Bewitched Hands, c’est que même si c’est (peu ou proue) la sixième fois qu’on les voit, le set est changé à chaque concert, et bénéficie sans cesse de nouveaux ajouts ! Et la base reste joyeusement bordélique mais affutée ! On chante toujours en chœur avec eux sur ‘Out of Myself’, on part en délire sur les onomatopées de ‘Sea’, on se sent le cœur serré pour ce garçon sur ‘Hard to Cry’… Cependant, ils étaient programmé un peu trop tôt dans le festival.

Cold War Kids

Un groupe qui a surpris sa communauté cette année, c’est bien Cold War Kids. Avec son nouvel album, Mine Is Yours, ils ont perdu le côté froid que leur nom promettait. ‘Royal Blue‘ annonce effectivement un tournant : les chansons sont désormais chantées plus que rappées, les chœurs sont à vous faire fondre, les mélodies sont limite en majeur ! On ne sait ce qui est passé par la tête de Nathan Willett, peut-être s’est-il révélé à lui-même ? Mais cette contradiction colorée par rapport à leurs derniers albums, n’est pas sans déplaire à beaucoup de gens. Ce revirement les aidera sûrement à acquérir plus de fans. Surtout que sur scène, ils assurent toujours autant sur leurs chansons phares, comme ‘Saint John’ et ‘Hospital Beds’ – plus que rythmiquement marquées. On note aussi ‘Bulldozer’ qui arrive à parfaitement lier leur ancien style à leur nouvelle foi et qui donnera lieu à de beaux slams.

Cascadeur

Un report complet sera bientôt en ligne. En attendant, retrouvez la session P20RIS de Cascadeur.
YouTube Preview Image

Stupeflip

Stupeflip est le parfait exemple des singles marketés qui sortent un artiste de son contexte. Pour tous ceux qui étaient restés sur le succès de ‘Je fume pu d’shit’, la performance a de quoi être perplexe. Et même quand on a eu l’occasion d’écouter l’ensemble de leur discographie (tous les trois albums), il possible de ne pas encore être à même de les suivre.
Stupeflip, c’est en fait comme une boîte de nuit, plusieurs ambiances assurées. Entre le côté encagoulé de la maison hantée, le côté boule à facette soirée disco et leur côté sombre religion, leur musique tient plus du délire. Mais quand ils se moquent de la variété, ou qu’ils singent NTM dans leur rap, ne sont-ils pas non plus en train de se foutre de leur public ? Bon au moins, les slams iront bon train.

Skip The Use

Un report complet avec photos sera bientôt en ligne

The Go ! Team

The Go ! Team à la Flèche d'Or - mars 2011

The Go ! Team à la Flèche d'Or - mars 2011 (c) Olivier Hoffschir

Encore un groupe qu’on adore ! C’est toujours un plaisir de voir les Britanniques sur scène, même si une fois de plus, la console de son n’a pas été à la hauteur de leurs compositions. Aussi, par rapport à leur passage à la Flèche en mars dernier, où le public était massivement venu pour eux, ici, The Go ! Team doit convaincre la foule qui ne semble pas être familier avec leurs hits. Qu’à cela ne tienne, Ninja aime les défis ! En tenue de prof de gym, la rappeuse se démène tout au long du set pour rallier la foule à sa cause. Si ‘T.O.R.N.A.D.O’ ne suffit pas à retourner la fosse, ‘Ladyflash’ reçoit les suffrages du public.
Certes, la twee pop japonaise de ‘Secretary Song’ ou les envolées instrumentales de ‘Bust-Out Brigade’ peut déconcerter au premier abord, mais, face au public bras croisés, le groupe ne se démonte pas et saute d’un instrument à un autre dans la bonne humeur. Du coup, le public se laisse un peu aller sur ‘Buy Nothing Day’ et bientôt le public applaudit et aide un lapin blanc à slammer. Les débuts auront été difficiles, mais Ninja a réussi, par son flow rageur et sa furie à soulever la fosse. Et si la sono avait rendu justice à leurs compositions innovantes, le public aurait plus rapidement dans le bain.

Hocus Pocus

no images were found

Réclame

Birds & Drums de The Bewitched Hands est disponible chez Sony. Ils seront en concert sur Paris les 5 juillet au Club Silencio à Paris et le 8 juillet pour les soirs d’été Oui FM, aux Francofolies, à Dour, au Paléo, et au Cabaret Vert.
Mine Is Yours de Cold War Kids est sorti chez Cooperative Music. Après Glastonbury, ils seront à Beauregard, au Main Square, au Montreux Jazz festival, et aux Vieilles Charrues.
Le nouvel album de Stupeflip s’appelle The Hypnoflip Invasion. Ils seront notamment à Dour, aux Francofolies, au Cabaret Vert, et à l’Olympia en novembre.
Rolling Blackouts de The Go ! Team est sorti chez PIAS. Après Glastonbury, ils seront à Bénicassim et au festival Pukkelpop.


Remerciements : Brigitte Batcave

Catégorie : A la une, Concerts
Artiste(s) : , , , , , ,
Evenement(s) :
Production(s) : , , , , ,
Ville(s) :

Une réaction »

Et toi t'en penses quoi ?

Plugin from the creators of iPhone :: More at Plulz Wordpress Plugins