Rock en Seine – premier jour

Après une semaine de beau temps, un orage a inauguré ce premier matin de Rock en Seine. Un présage électrique pour une édition plus que rock cette année. C’est ainsi au gré des averses que Le Transistor a circulé sur le site, avec par le menu : Beat Mark, Seasick Steve, Odd Future, Herman Dune, CSS, GroupLove, The Kills, General Elektriks, les Foo Fighters et Death In Vegas.

Beat Mark

Pour démarrer le festival en découverte, Beat Mark était en Avant Scène à l’Industrie. Mine de rien, Beat Mark c’est un super-groupe français : à la base, Julien et Gaétan de Adam Kesher voulaient faire un projet garage… puis avec Sylvain de This Is Pop, Karin et Chloé, l’ex-batteuse de Yussuf Jerusalem, ils se sont retrouvés à monter ce groupe de pop lo-fi. On ne peut s’empêcher du coup de comparer leur composition avec les groupes dont ils sont issus. Les morceaux sont plus doux, avec des chœurs éthérés, donc n’auraient effectivement pu figurer sur aucune des autres setlists. Parfois on sent aussi que les musiciens ont envie de s’emballer, de ruer pendant les instrus de dix minutes… C’est certes moins dansant, mais on aime la touche féminine de cette pop noisy.

Seasick Steve

Seasick Steve à Rock en Seine par Olivier Hoffschir

Seasick Steve à Rock en Seine par Olivier Hoffschir

Notre photographe est parti explorer la nouvelle scène et est tombé sur un vieux loup de mer qui joue du blues largement arrosé de JackDa… Le meilleur concert de cette journée apparemment. D’autant plus qu’Alison Mosshart des Kills s’est invitée sur le set !

 

Odd Future

Odd Future à Rock en Seine par Olivier Hoffschir

Odd Future à Rock en Seine par Olivier Hoffschir

Après les avoir loupés aux Eurocks, Le Transistor s’est décidé à aller voir de quoi il retournait. On se retrouve face à un crew hip-hop à l’ancienne, avec cinq rappeurs qui foutent un petit boxon sur la grande scène. Après une chanson en mode lover, ils parlent de placer des dicks dans nos mouths – toute en finesse donc. On se fait plaisir au son des Mother Fucker et des paroles très marquées par une certaine haine de la police – le tout sur un texte des plus élaborés : FUCK YOU ! C’est bien sympa l’espace de quelques chansons, mais on est pas fâchés d’enchaîner sur du Herman Dune.

Herman Dune

Herman Dune à Rock en Seine par Olivier Hoffschir

Herman Dune à Rock en Seine par Olivier Hoffschir

Le groupe annonce la couleur du changement en démarrant le set sur leur dernier single, ‘Tell Me Something I Don’t Know’. Clairement, le duo a pris un tournant beaucoup plus pop, plus catchy, sans pour autant laisser de côté les broderies aux accents bluegrass. Herman Dune réussit comme à chaque fois, à surprendre : le grand chapeau de cowboy vient contraster avec les douces mélodies et on se laisse encore et toujours fasciner par les improvisations. Le rock vient à la rencontre de la folk et de la pop, pour un ressenti plus funky. On finira sur ‘Pure Heart’ qui appelle en douceur des rythmes plus dansant, une parfaite introduction au set suivant : CSS.

CSS

CSS à Rock en Seine par Olivier Hoffschir

CSS à Rock en Seine par Olivier Hoffschir

Un joli set plein de jolies bulles sur fond de synthés enveloppants. On commence enfin à danser. Sur leur nouveau single ‘Hits Me Like a Rock’, on se sent revenir à des amours adolescents du temps de l’insouciance…

GroupLove

GroupLove à Rock en Seine par Olivier Hoffschir

GroupLove à Rock en Seine par Olivier Hoffschir

Pour se faire pardonner de leur retard, la charmante Hannah s’excuse en français. Il faut dire qu’à la seule vue de sa tenue hypra sexy, le public est prêt à tout lui passer. Puis le groupe démarre et les voilà à sauter sur place, tels des enfants impatients de faire du toboggan ! GroupLove n’a pas finit d’étonner. Ils ont tous des allures d’artistes sans pour autant donner l’impression d’appartenir au même groupe. Comme une collaboration entre un batteur métal, un guitariste rock, un bassiste blues, un hippy comme chanteur avec une jolie choriste !
De ce mélange détonnant résulte beaucoup de bonne humeur et de sincérité, une complicité palpable, une alchimie imparable portée par des mélodies irrésistibles. Le public accueille chaleureusement les premières chansons mais il est malheureusement temps de courir jusqu’à la grande scène pour retrouver The Kills.

Lire l’interview de GroupLove

The Kills

The Kills à Rock en Seine par Olivier Hoffschir

The Kills à Rock en Seine par Olivier Hoffschir

Lors d’un festival il faut faire des choix… et passer à côté de Big Audio Dynamite pour aller voir The Kills. Des choix qu’on peut regretter parfois – mais qui sont nécessaires pour pimenter nos dures vies de festivaliers. Et ce besoin d’assouvir cette envie qui nous tenaille d’en avoir le cœur net : toute la réputation de ce duo est basée sur leur prestation live… Mais à l’écoute des albums, on a parfois l’impression qu’il manque quelque chose à l’équation. Ca se joue à un rien et la solution se trouve souvent dans le live.
Or ce n’est pas ce soir qu’Alison aura réussi à convaincre les irréductibles. La foxy lady se la joue féline, défiante, la parfaite incarnation de ces femmes qui ont fait le rock’n’roll. Elle arrive à faire monter la température, elle frustre par les fins abruptes de chanson, le son lourd crée un suspense, on se prend même à espérer l’orage… Mais rien. Rien de la démence qu’on avait peiné à nous décrire…
Peut-être en effet leur set prend-il une autre tournure à la faveur de la nuit. Ce concert donnera tout juste envie de ré-ecouter les albums pour tenter de ressentir les frissons…

General Elektriks

Comme à leur habitude, RV Salters et son groupe ont bluffé tout le monde. Le Transistor consacrera un papier complet sur ce set !
Lire l’article

Foo Fighters

Le clou de cette soirée. Billet complet à lire ici.

Death In Vegas

Death In Vegas à Rock en Seine par Olivier Hoffschir

Death In Vegas à Rock en Seine par Olivier Hoffschir

Ils ont beau n’exister que depuis 1994, ce groupe britannique a des allures de veille reformation psychédélique sur le retour. On serait bien restés à se laisser porter par ce qui ressemble à une hallucination collective, mais le chant vaporeux prend des airs de berceuse et la pluie aura eu raison des plus courageux chroniqueurs. Reste quelques photos de cette étrange apparition.

Réclame

Le premier album de Beat Mark s’intitule Howl of Joy.
Seasick Steve vient de sortir You Can’t Teach an Old Dog New Tricks.
Le nouvel album d’Herman Dune, Strange Moosic est sorti en mai dernier. Ils seront au Casino de Paris le 24 novembre.
Le troisième album de CSS, La Liberacion vient de sortir chez V2.
GroupLove se prépare à sortir son premier album courant septembre. Pour l’occasion, Le Transistor vous livrera une interview du groupe.
The Kills a sorti Blood Pressures en avril dernier chez Domino. Ils seront à l’Olympia le 12 novembre prochain.
Death In Vegas se prépare à sortir Trans-Love Energies. Ils seront au festival Marsatac, puis après une jolie tournée française en octobre, ils finiront au Bataclan de Paris le 1er novembre.


Remerciements : Benjamin (Ephelide)

Catégorie : A la une, Concerts
Artiste(s) : , , , , , ,
Evenement(s) :
Production(s) :
Ville(s) :

5 réactions »

  • Laureen :

    Top tes articles!! Bisous

  • Rock en Seine : record battu ! | Ephelide :

    […] Sourdoreille et de SFR, les émissions de France Inter ou encore les live reports des Inrocks, du Transistor, de Discordance, de Street Press ou Concert and […]

  • Rock en Seine : record battu ! :

    […] Sourdoreille et de SFR, les émissions de France Inter ou encore les live reports des Inrocks, du Transistor, de Discordance, de Street Press ou Concert and Co.Pour l’an prochain, rendez-vous les 25, 26 et […]

  • Rock en Seine 2011 | Olivier Hoffschir :

    […] 3 days : http://www.letransistor.com/7103-concerts-rock-en-seine-premier-jour-27-08-2011 // http://www.letransistor.com/7120-concerts-rock-en-seine-deuxieme-jour-28-08-2011 […]

  • Agenda – Gagnez des places pour les White Rabbits le 28 avril | Le Transistor :

    […] Au Point FMR, battle de garage avec Jacuzzi Boys et Catholic Spray contre un shoegaze avec les Beat Mark (qu’on a vus à Rock en Seine). A la Marock, soirée rap us avec Freddie Gibbs avec Set&Match en première partie. A Mains […]

Et toi t'en penses quoi ?

Plugin from the creators of iPhone :: More at Plulz Wordpress Plugins