Gagne ton pass 3 jours pour le MaMA 2016

Du 12 au 14 octobre, le MaMA vient animer le 18e et s’incruste dans chaque salle du quartier pour faire découvrir les artistes émergents, tous styles confondus. Et pour cette édition encore, Le Transistor te fait gagner ton pass 3 jours. Mais 120 concert sur 12 salles et on connaît pas la moitié des artistes : Crayon ? Buvette ? DBFC ? Filastine ? Pauw ? Ko Ko Mo ? Iglooghost ? C’est l’occasion de faire des découvertes ! Pour t’aider on passe la progammation au peigne fin. Et promis on se retient de vanner le choix des noms de groupe ! 🙂

MaMA Festival

Mercredi 12 octobre, on commence à la Cigale avec le crooner français Gaspard Royant à la Cigale, suivi du retour de Nouvelle Vague, pour revisiter des standards du punk, puis Biga* Ranx en mode ragga-dub. Pendant ce temps-là, à la Boule Noire, c’est la M’A Prod Party, avec Mellow Mood pour découvrir le reggae italien, Big Red & DJ Vadim, et Harrison Stafford & the Professor Crew, projet solo du fondateur de Groundation. Au Divan du Monde, les amateurs de post-rock seront séduits par The Slow Show, puis les inconditionnels de C2C vont se régaler avec Pfel & Greem pour finir par le showman, homme orchestre, The Legendary Tigerman – on ne peut plus blues-rock. La soirée se prolonge sous le thème de The French Beat avec Clément Bazin (vu aux Inouïs du Printemps de Bourges), beatmaker amoureux de steel-drum, puis Da Chick et Madben qui vont enflammer le dancefloor. A la Machine du Moulin Rouge, la soirée est réservée aux gagnants des Inouïs du Printemps de Bourges avec l’intense Fishbach, l’insolence adolescente de Nusky & Vaati, et les prometteurs Cotton Claw. Au Backstage By the Mill, on découvre Lucille Crew, le collectif hip-hop de Tel Aviv, Chevalien, ambassadeur du style auto-proclamé Bath Music, Throes + The Shrine qui fusionne kuduro et rock’n’roll, et DJ Fly & DJ Netik. Au Bus Palladium, le label Un Plan Simple propose ses derniers espoirs pour une soirée Simply Live : le sympathique duo pop Part-Time Friends, l’angoissé Marvin Jouno, et le nouveau groupe de coldwave Keep Dancing Inc.

Au Centre Fleury Goutte d’Or – Barbara, on se laisse charmer par la pop langoureuse de Le Roi Angus, la pop psyché de Pauw, et la synth-pop ludique des Fils du Calvaire. Au Trois Baudets, c’est la soirée des 10 ans du label Secret City Records, avec le duo Thus : Owl, la magicienne harpiste Emilie & Ogden, et le sulfureux Jesse Mac Cormack (vu à la Mécanique Ondulatoire). Au Carmen, soirée élégante au piano avec Maxence Cyrin en mode pop, le sombre Lambert, et Federico Albanese. Chez Moune, la fièvre va monter doucement avec l’electro-pop du duo Leyya et de Danglo, pour finir sur le son plus tribal de Pouvoir Magique. Au Théâtre de l’Atalante, ambiance folk avec Charlie Cunningham aux envies hispaniques, Albin Lee Meldau, et les vibrants Palatine (lire l’interview). Au Petit Moulin, on se laisse bercer par Siv Jakobsen et les histoires fantasmagoriques de I Am Stramgram (lire l’interview).

YouTube Preview Image

Jeudi 13 octobre, c’est la soirée Believe Recording qui fête ses 10 ans sur plusieurs salles. La première partie se passe à la Cigale, avec la jeune pousse Alban Lico, le retour de Fyfe, le rap conscient de Youssoupha, et Birdy Nam Nam qui présente son nouvel album Dance or Die. La fête se poursuit à la Machine du Moulin Rouge en mode electro jusqu’à 4h du matin avec Art of Shades, Fhin, l’outsider Feynman, le bruitiste Jacques, la nouvelle sensation Douchka, le protégé de Yuksek : Jean Tonique, le producteur Joachim Pastor, et les artistes du label Roche Musique en B2B. A la Boule Noire, c’est X-Ray production qui programme avec le duo electro-pop Kiz, le garage malgache de The Dizzy Brains, et la bass music de Tambour Battant. Au Divan du Monde et chez Madame Arthur, c’est la Nuit des Wartistes, avec Louise Roam, qu’on a rencontrée aux côtés de SayCet, la voix soul de Rakia, Mesparrow et Ladylike Lily qui ont viré francophones, le folk rock ténébreux de Shannon Wright, pour finir sur la fusion plus légère de Rocky et les chansons de Cléa Vincent pour se défouler un peu.

Au Backstage by the Mill, le Congolais Jupiter Okwess vient présenter son nouvel EP réalisé avec Damon Albarn et Warren Ellis, le hip hop à la voix soul d’Otis Stacks, le power-pop rock irlandais de The Academic, et le hip hop belge de Woodie Smalls. Au Bus Palladium, on commence avec la douceur des Danois de Lowly et l’electro de Mt. Wolf, on embraye avec le rap insolent de L.O.A.S, pour finir sur la pop loufoque de la franco-japonaise KumiSolo. Au Centre Barbara Fleury-Goutte d’Or, on danse sur l’afro-beat de Samito, l’electro sud-africaine de Batuk, et l’electro de DBFC. Aux Trois Baudets, c’est la soirée retour avec Brisa Roché, Louis-Jean Cormierle leader de Karkwa (lire l’interview) -, et Chocolate Genius (lire l’interview). Au Carmen, Miala présente ses artistes : Chine Laroche, les Canadiens de Haute (“RnB-Electro-Hip Hop-TripHop-NeoSoul” rien que ça !) et notre chouchou beatmaker Les Gordon (lire l’interview). Chez Moune, on va bouger au son de NonSens, du producteur Geoffroy Mugwump, et de la techno de Society of Silence. Au Théâtre de l’Atalante, on découvre le post-rock des Mongoles Tulegur, le folk rock du Canadien Aliocha et le rock de Ko Ko Mo. Enfin au Petit Moulin, surprise avec Egopusher qui allie violon et batterie, puis la sombre soul-pop de Amaroun.

YouTube Preview Image

Vendredi 14 octobre, dès 19h rendez-vous à La Cigale pour le jazz-electro du saxophoniste Guillaume Perret, suivi des quatre beatmakers qui forment La Fine Equipe, pour finir avec ‘Les Mots Bleus’ de Christophe. Pendant ce temps, le rock abrasif de Pogo Car Crash Control va faire résonner la Boule Noire, enchaîné avec le hip-hop de Dead Obies, le RnB de Jelani Blackman, et la folk de Jake Isaac inspirée de Paul Simon. Au Divan du Monde, en alternance avec Madame Arthur, on va découvrir l’album Elegie de Katel porté par un quatuor de voix féminines, enchaîné avec Samba de la Muerte (le projet d’Adrien Leprêtre de Concrete Knives), Séverin (lire l’interview) à la chanson pop décomplexée, Petit Prince (du collectif Pain Surprise), et <strong>3SomeSisters (lire l’interview). La soirée se poursuit en mode cabaret avec artistes et comédiens travestis, la Troupe de Madame Arthur, puis les deux salles se transforment en club French Collection. Attention nostalgie et faux-karaoké non-assumé assurés !

A la Machine du Moulin Rouge, la soirée commence avec le Danois Sekuoia, pour une electronica expérimentale, suivi du Néerlandais Ganz pour mêler hip-hop et bass music, et finir tout simplement par l’electro-pop de Malca. Au Backstage By the Mill c’est la Control : Be Safe Party avec la douce pop belge de Le Colisée, le gentil pop-rock de Talisco, Wall of Death (qui continue en dépit des embûches et départ), pour clore la soirée en groove avec Woodini. Au Bus Palladium, on va se frotter au chant prenant de Anne B. Savage, au mélange d’acoustique et house de Buvette, de la noise-pop electro des Italiens Denis The Night & The Panic Party, et de Omoh pour une pop “enveloppé d’une touche chic et vintage”. Au Centre Fleury Goutte d’Or-Barbara, séance de ciné avec bande son live pour Déjà-Vu, suivie de l’electro-world des Espagnols Filastine, et du post-classique electronique de Chamberlain – sur le label Infiné, ça promet ! Au Trois Baudets soirée Kwaidan’s avec un plateau 100% féminin : Mélanie Pain (lire l’interview) qui revient avec son troisième album Parachute, Liset Alea dans la même lignée – elle a aussi collaboré avec Nouvelle Vague – et La Féline. Au Carmen c’est la Allo Floride Party, le tourneur propose le producteur belge Pomrad qui prépare la sortie de son premier album This Day, la nu-funk de Daze, et la pop-house de Crayon. Chez Moune, on se trémousse sur l’electro-jungle de Iglooghost, puis la Pleiade Night va faire monter la température avec la minimale des Cosmic Boys et Romulus. Au Théâtre de l’Atalande, on se laisse envoûter par l’electronica luxembourgeoise de Napoleon Gold, les mélodies de Amber Arcades, et le blues réunionais de Grèn Sémé. Enfin, au Petit Moulin, on découvre la folk islandaise de Alex Flovent, et la chanson française subaquatique (apparemment) de Dantone.

Pour gagner ton pass 3 jours pour le MaMA 2016, poste une vidéo d’un des groupes programmés.
La manip est simple :
1 Se créer un compte sur Facebook – comment ça c’est déjà fait ?
2 Devenir fan du Transistor – donc ça aussi c’est réglé !
3 Poster sur le wall du Transistor une vidéo de l’artiste que t’as le plus envie de voir.
Le concours se finit le vendredi 7 octobre à 12h59 !




Catégorie : A la une, Près de chez toi
Artiste(s) : , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,
Salle(s) : , , , , , , , , , , , ,
Evenement(s) :
Production(s) : , , , , , ,
Ville(s) :

Et toi t'en penses quoi ?

Plugin from the creators of iPhone :: More at Plulz Wordpress Plugins