Mark Anthony Thompson de Chocolate Genius Inc.

Mark Anthony Thompson était à Paris, une ville qu’il adore, à l’occasion de son dernier concert à la Boule Noire. Le Transistor l’a rencontré un soir, pour partager un verre de vin et parler de Swansongs, le dernier album de Chocolate Genius Inc. Car loin des journées promos surchargées, Mark Anthony, en musique comme en amour, aime prendre son temps.

Swansongs, comme son nom l’indique, est le dernier album, un chant du cygne.« C’est le dernier de Chocolate Genius Inc. Mais pas le dernier album. Oui j’ai sorti quatre albums en 12 ans, mais j’écris des chansons sans arrêt. C’est ce que je fais : quand d’autres prennent des drogues, moi j’écris des chansons. Y’a des gens avec qui j’ai envie de travailler, on va faire un truc différent. C’est difficile d’en parler, c’est comme si je trompais cet album… mais oui, je pense déjà à l’étape suivante. »

Mark Anthony Thompson de Chocolate Genius Inc.

Mark Anthony Thompson de Chocolate Genius Inc.

Quand Mark Anthony ne compose pas des chansons, il travaille sur des musiques de films. « J’essaie de faire que des choses qui me nourrissent quelque part musicalement… A des moments, j’ai une famille à charge, donc on m’a proposé des boulots que j’ai acceptés pour la paie, mais j’ai jamais accepté quelque chose qui allait m’absorber, ou consumer le temps pour me consacrer à mes albums. Mais parfois, des choix s’imposent pour pouvoir prendre le temps de rêver les yeux grand ouverts : si je veux écrire des chansons pendant cinq jours sans répondre à mon téléphone, je dois m’assurer que les deux autres jours m’assurent la bouffe pour le reste de la semaine. Donc je fais tout ce qu’on me propose, je suis pas une prima donna… enseigner ou autre, j’accepte pour pouvoir rêver et prendre le temps de composer. »

Comme beaucoup d’artistes américains, Mark Anthony Thompson adore New York. Pourtant, il a enregistré Swansongs à Los Angeles. « On a enregistré dans un magnifique studio. On a fait l’album tout seul, en demandant de l’aide à des potes. On se faisait à manger sur place… j’ai même du prendre le bus pour économiser. Ca m’a permis d’aimer L.A. » En fait, Mark Anthony a récemment déménagé à Los Angeles.« Toutes les plus grandes histoires d’amour ont besoin d’un peu de séparation. J’ai bougé pour me rapprocher de mon père qui était malade, j’ai pensé au début que ce serait temporaire… Mais New York, c’est chez moi. »

Une des chansons de l’album Swansongs s’appelle ‘Polanski‘… « Il se trouve que ce studio dans lequel on a enregistré était en fait un salon de coiffure. Et le patron a été assassiné avec la femme de Polanski… Donc j’ai trouvé la connexion étrange. Puis j’ai pensé à ce que ça faisait de quitter un endroit qu’on aime. Parce qu’en plus, quand il a été arrêté pour l’affaire avec la jeune femme, il a été obligé de quitter les Etats-Unis pour pas retourner en prison. Je me suis toujours demandé ce que je ferais si je me retrouvais dans cette situation. Donc Polanski est devenu une métaphore de devoir tout quitter. J’avais déjà écrit la chanson, elle s’appelait ‘Anyway’. Je la trouvais fade, et ce titre lui donne une nouvelle dimension. » Mark Anthony est fasciné par la vie du réalisateur. « A propos du scandale, certaines choses sont trop compliquées pour pouvoir juger… Je voyais surtout sa position d’exilé. Il a toujours été exilé : jeune polonais à Londres, il parlait pas anglais… Il s’en est sorti de par son charisme et son génie. »

YouTube Preview Image

Mark Anthony a ce don de réussir à toucher tout le monde par ses paroles, en racontant des évènements très personnels. « Parfois, quand on lit un livre, même d’une autre époque ou d’une autre culture, on ressent quelque chose… L’auteur va raconter un moment, et va formuler un sentiment d’une manière qu’on avait jamais réussi à exprimer… Ils le disent de telle façon qu’on arrive à se projeter dans leur situation. Ce sont de très beaux moments qui permettent une connexion entre les esprits du monde. C’est une des plus belles choses qui existe au monde. » Sur le premier album, Mark Anthony parle de sa mère. « Beaucoup de gens doivent faire face à Alzheimer. C’est une étape difficile, parce que les personnes qu’on aime sont toujours présents, mais ils commencent à perdre la tête, jusqu’à perdre la mémoire, c’est une maladie très cruelle. Au début, on s’en aperçoit même parfois pas du tout – ce qui donne lieu à des moments cocasses, comme avec ma mère. La première fois que j’ai remarqué qu’il y avait un problème, c’est quand ma mère commençait à cuisiner, puis elle quittait la maison. Elle aurait jamais fait ça, parce que c’était une très bonne cuisinière. Mais sinon, ma mère avait toutes ces photos de la famille dans sa chambre, et au milieu, une photo de Miles Davis, comme un oncle, donc c’était marrant ! »

Cette chanson n’était pas prévue sur l’album. « J’avais écrit ‘My Mom’ bien avant l’album, et elle ne figurait pas à la tracklist à la base. Et en fait, V2 voulait un clip pour promouvoir l’album, et pour leur montrer mes talents de réalisateurs, je leur ai montré la vidéo que j’avais réalisée pour cette chanson. Le film les a pas impressionnés, mais ils ont adoré la chanson. Donc j’ai demandé à ma famille leur avis, et mon père était d’accord pour qu’elle soit sur l’album. Et comme le label la trouvait particulièrement puissante, ils ont décidé de la balancer comme single, alors que c’est la plus déprimante. »
La publication de ‘My Mom’ a donné lieu à de beaux échanges. « A la suite de cette chanson, j’ai reçu une très belle lettre d’une jeune fille de quinze ans, qui était dans la même situation avec sa grand-mère. Elle m’écrivait comme si on se connaissait, pour me remercier de réussir à exprimer ce qu’elle ressentait. Ca permet au monde de s’entrer connecter. Avec la maturité, on veut plus des choses glam, fun ou sexy, on cherche une chanson qui aura du sens, même après l’avoir chantée des milliers de fois en concert, une chose à laquelle on croit. Et à ce moment là, ce qui me touchait le plus émotionnellement c’était ma mère… C’était mes sujets de prédilections, et une fois ce processus entamé, c’est difficile de revenir à des thèmes plus légers. »

YouTube Preview Image

C’est ainsi que Mark Anthony s’est retrouvé à chanter cette douloureuse chanson tous les soirs sur scène. « En tournée, je devais la chanter, et à chaque fois c’était difficile. Je la jouais à la fin, pour pas gâcher le concert, et je vois les gens pleurer, et je pleure… Donc j’étais arrivé au point où je pouvais plus. Et à New York, dans un club, y’a cette femme, complètement bourrée qui débarque sur scène et qui beugle « My Mom, chante My Mom ». Mon groupe savait que c’était difficile pour moi, et m’a soutenu, mais pour moi, c’était fini. Ma mère était décédée à cette époque… Et trois ans plus tard, ça m’a pris, je me suis mis à la jouer. Personne dans le groupe n’était au courant, donc je l’ai jouée au piano tout seul. Et au lieu de me rendre triste, j’ai eu l’impression que ma mère était à mes côtés, et j’ai ressenti cette chaleur et cette puissance ! Après, j’ai réalisé que dans ces moments qui paraissent tristes, ces chansons permettent de conserver ces souvenirs. C’est comme des capsules que mes petits enfants pourront ouvrir… »

Réclame

Mark Anthony Thompson sera en concert avec son groupe Chocolate Genius Inc. le 7 avril au Café de la Danse.
L’album Swansongs est déjà disponible chez No Format


Remerciements : Erwan (Boogie Drugstore)

Catégorie : Entretiens
Artiste(s) : ,
Production(s) : ,
Ville(s) :

2 réactions »

  • Rod :

    t’aurais plutot pu quand meme, pour lui, mettre le 14mn qu’on a filmé à L.A. hein 🙂 bordel.

  • Le Transistor » Gagnez des places pour Bertrand Belin le 8 avril à la Cigale :

    […] on va se régaler. A la FNAC de la Défense, profitez du showcase de Chocolate Genius Inc (Interview ici) à 13h. Au Bataclan, les Têtes Raides (captation à venir) rempilent pour un nouveau lundi – […]

Et toi t'en penses quoi ?

Plugin from the creators of iPhone :: More at Plulz Wordpress Plugins