Les Nuits de l’Alligator : The Legendary Tigerman et Monotonix

La sixième édition du festival de blues se clôturait en beauté mercredi dernier à la Maroquinerie. Cette année, les amateurs de l’âme des Amériques avaient eu le plaisir d’écouter June & Lula, CW Stoneking, Timber Timbre, Laura Veirs, Caitlin Rose. La dernière Nuit parisienne de l’Alligator présentait Bloodshot Bill, Jake La Botz, The Legendary Tigerman et Monotonix.

Monotonix

Monotonix

The Legendary Tigerman

The Legendary Tigerman est l’archétype du bluesman. Lunettes fumées, il mène sa barque seul, s’entourant de belles femmes pour des duos plus qu’enflammés. Le one-man-orchestra assure la batterie, la guitare et joue avec les différents micros placés devant lui pour la profondeur de son. Les vidéos défilent derrière lui, et des décors tarentiniens nous plongent dans l’ambiance. Le bluesman de légende nous livre un rock très sensuel, enivrant – il ne manque que le verre de Jackda on the Rocks.

Réclame

Pour ressentir la légende en présence, The Legendary Tigerman sera le 8 avril au Bataclan.

Monotonix

Tout commence par solo de guitare sur le bord de la scène… Le batteur arrive torse nu, vêtu tout juste d’un caleçon et commence à furieusement jouer de la batterie au milieu de la fosse. Un vieux fou à la tignasse frisée débarque alors, il s’agit du chanteur, qui saute partout dans la salle et finit la chanson dans une posture plus qu’improbable sur le dos du batteur. On déplace le kit de batterie et on continue. Les pêches tombent pas toutes justes mais c’est l’instant présent qui compte, et les montée de batterie sur plusieurs minutes sont justes jouissives.

Le trio israélien fout une belle pagaille, et la foule se sépare en deux : ceux qui pogottent comme si leur vie en dépendait, pendant que les autres, plus prudents, se sont éloignés du champ de force. Le set part dans tous les sens, pour virer au beer drinking contest. Le final en lui-même vaut le détour : les musiciens posent les éléments du kit de batterie en équilibre pour jouer au bowling avec la grosse caisse.

Le public, amateur de blues, n’est certes pas habitué à se faire bousculer de la sorte, mais les conventions musicales font que les différents courants meurent pour disparaître. Monotonix apporte une vague de fraîcheur dans un festival décidé à remettre le blues au cœur du rock.


Remerciements : Bérengère Promotion

Catégorie : Concerts
Artiste(s) : ,
Salle(s) :
Evenement(s) :
Ville(s) :

Et toi t'en penses quoi ?

Plugin from the creators of iPhone :: More at Plulz Wordpress Plugins