Rock en Seine 2012 – troisième jour

Troisième et dernière journée, il fait beau, on est prêt à courir d’un bout à l’autre du site pour aller assouvir une curiosité sur BRNS, enfin voir Bombay Bicycle Club en live, retrouver les Family of the Year, sauter sur les Stuck In The Sound, regarder les Dandy Warhols, se laisser dépasser par Grandaddy, faire des cœurs avec les doigts sur Beach House et retomber en adolescence avec Green Day.

BRNS

Les BRNS (qui apparemment se prononce Brains) sont la révélation de l’année en Belgique. Sur scène, ça reste un peu statique : en effet, le batteur se charge de tout mais reste bloqué par son encombrant instrument. Du coup, les musiciens suent musicalement pour animer leur son ambiant… pour pas beaucoup de réaction épidermique. En fait, plus d’une chanson rappelle fortement – notamment ‘Deathbed’ qui prend des airs de reprise- les Wu Lyf (la voix de petit chat blanc martyrisé en moins) !! Passons notre chemin, de toute façon les Bombay Bicycle Club vont pas tarder !

YouTube Preview Image

L’EP Wounded de BRNS est disponible depuis le 21 mai 2012.

Bombay Bicycle Club

Le groupe fait son entrée toute en discrétion sur la grande scène, presque en délicatesse… pour s’apercevoir que le public est nombreux malgré l’heure. Malgré les trois albums à leur compteur, le public français n’a pas encore vraiment eu l’occasion de les voir en live. L’accueil chaleureux met nos Britanniques tout de suite à l’aise et on s’immerge dans leur pop alambiquée en moins de deux.
« Would you back me up », demande Jack Steadman sur ‘How Can You Swallow So Much Sleep’. Les yeux fermés, le sourire aux lèvres en murmurant ses paroles d’adolescent, Jack nous met dans la confidence, créant une atmosphère intimiste instantanée sur des mélodies qui semblent universelles.

Your Eyes’ commence toute simple – chouette est le mot qui titille le bout de la langue – jusqu’à ce qu’elle devienne schizophrène, comme la plupart de leurs compositions. Un peu comme ce délire au banjo sur ‘Ivy & Gold’ qui surprend mais révèle une chanson pop moelleuse sans être mielleuse. Ce groupe dégage l’impression qu’ils ne se prennent pas la tête, et pourtant, même s’ils sont marqués du sceau nineties brit, ils savent trouver le twist final qui sauve tout.

On restera encore et toujours scotché par l’envoûtante ‘Always Like This’ qui s’enchaîne avec la brûlante intro de batterie de ‘Evening/Morning’, tirées de leur premier album I Had The Blues But I Shook Them Loose. On appréciera ensuite les bonnes ondes envoyées par ‘Shuffle’ pour finir sur ‘What If’ qui prouve qu’ils ne sont clairement pas un groupe de pop en carton.

YouTube Preview Image

A Different Kind of Fix, le troisième album des Bombay Bicycle Club, est paru chez Island/Barclay (Universal).

Interview à venir…

Family of the Year

En chemin de la cascade, on remarque une file d’attente qui n’indique pas les toilettes. Il s’agit du stand SFR : on peut déposer son téléphone pour le mettre à recharger, le tout alimenté par des panneaux solaire. Chapeau l’écolo (oui, ça rime et en plus ils distribuaient aussi de magnifiques panamas blancs) !

Devant notre famille de cœur, la foule est nombreuse à reprendre en chœur les mélodies légères. Un ‘Chugjug’ plus loin, voilà la foule en train de chanter et d’applaudir. Il faut dire que leurs thèmes sont faciles à reprendre, et quelque part, on prolonge l’été avec ‘St. Croix’.  Bientôt, les « je t’aime » volent vers Christina en jolie robe crochet blanche. Pour remercier le public, elle essaie de répondre en français. On serait bien restés pour la fameuse ‘Psyche Or Like Scope’, mais c’est déjà l’heure des Stuck In The Sound.

YouTube Preview Image

Loma Vista, le deuxième album des Family Of The Year est disponible chez Nettwerk.

Lire l’interview des Family of the Year

Stuck In The Sound

Comme José Fontao aime à le gueuler : en 2005 Stuck In The Sound jouaient comme Avant-Seine et en 2012 ils sont sur la Grande Scène ! Belle progression pour un groupe indé français. Avec leur troisième album, le groupe a enchaîné les festivals, et s’est imposé à coup de déflagrations sonores décoiffantes. Mais le gros son des intros ne laisse jamais présager de la douceur des mélodies. Dès ‘Ouais’, les fans sont en émoi, quand le reste du public ne sait plus où il en est. Il faut admettre que c’est déroutant de se retrouver à vouloir headbanger sur des chansons d’amour comme ‘Let’s Go’.

C’est à ce moment-là que José s’emploie à motiver la foule : après le groovy ‘Brother’, les slams prennent leur élan sur ‘Waste’ et toutes les tensions accumulées au cours des derniers jours se relâchent sous l’injonction de François qui se déchaîne à la batterie. Une petite impro pour dérider, et Arno viendra s’égosiller avec José sur ‘Don’t Break The Bar Please Dumbo!’. Après ce cadeau à tous les fans de pogo, José enlève sa capuche comme pour changer d’ambiance, et propose la touchante ‘Tender’… On ne sait plus sur quel pied danser !

Pour repartir, José décide de faire rire le public et brandit sa guitare tel un toréro pour ‘Pursuit’ rapidement suivie de la mortelle ‘Shoot Shoot’ – même si c’est la fameuse ‘Toy Boy’ qui fera « bouger les popotins ». Le chanteur commence alors à vraiment s’amuser avec le public, à le faire crier, tant et si bien que tout le monde applaudit ‘(it’s) Friday’. Il en profitera alors pour sauter de la scène et se balader derrière les crash barrières pendant que les musiciens se font plaisir. On finira en beauté avec ‘Teen Tale’, et la scène tourne au bordel : Stuck In The Sound prend manifestement son pied en live, et ça fait toute la différence.

Pursuit, le troisième album de Stuck In The Sound est disponible chez Discograph / Wagram
Stuck In The Sound seront en concert le 20 octobre à l’Olympia

Lire l’interview des Stuck In The Sound

 

The Dandy Warhols

Il est bientôt l’heure de la sieste, mais quand on a déjà vu les Dandy en live, on se dit qu’on ne peut rater cette pause musicale de qualité. On s’attend à se faire envelopper de leur son, à se faire porter par une vague psychédélique, à surfer des vibrations d’amour. En fin de compte, le signal sinusoïdal reste plat… Oserons-nous dire qu’on s’est fermement ennuyés et que le public ne s’est animé que sur les tubes ? Les Dandy Warhols n’avaient manifestement aucune envie de jouer aujourd’hui, c’est réellement dommage.

Alors qu’à la Cigale y’a deux ans… (lire le live report des Dandy Warhols à l’été 2010)

YouTube Preview Image

Grandaddy

Chaque année, Rock en Seine est le théâtre d’une reformation (à défaut d’un split magistral qui fait vaciller l’Histoire de la Musique). Cette année, le groupe qui avait choisi le festival parisien pour son concert évènement était Grandaddy. Pour beaucoup, c’est la première – et probablement la dernière – fois, puisque cette réunion est exceptionnelle…

Un moment très émouvant ! On a flotté d’un morceau à l’autre, on s’est laissé happer par ‘The Go In The Go-For-It’, par ‘Summer Here Kids’ aussi…  et le final sur ‘He’s Simple, He’s Dumb, He’s The Pilot’ nous a laissés sans voix. On a vécu ce concert comme une dernière chance de dire au revoir à un groupe qui a splitté trop tôt… mais avec ce petit espoir : la rumeur veut que peut-être, apparemment, il y aurait éventuellement la possibilité d’un nouvel album. On croise les doigts.

YouTube Preview Image

 

Beach House

Quoi de mieux qu’une douceur pour finir le festin musical qu’on vient de taper ? A la scène Pression Live, on a eu le plaisir de dériver au son de Beach House. Révélés en 2010 grâce au label Sub Pop, le duo a sublimé la pop par son album Teen Dream. Et c’est un bonheur que de retrouver en live ‘Norway’ ou ‘Used To Be’. Victoria Legrand a le don de nous éblouir, faisant apparaître la voie lactée pour ‘Silver Soul’ – la chanson pour les amants nous dit-elle – et scintiller les étoiles sur ‘10 Mile Stereo’.

Néanmoins, le nouvel album ne prend pas. Bloom a plutôt tendance à donner envie de se replonger dans son prédécesseur qu’autre chose. Il manque un élément, une magie. Malgré tout le soin apporté par les musiciens, ‘The Hours’ prend de l’ampleur mais ne décolle pas. On se raccroche à ‘Zebra’ comme à un vestige d’un groupe pour lequel on a eu le coup de foudre. Et Victoria aura beau agiter élégamment sa crinière, on ne tombera pas amoureux d’ ‘Irene’ qui vient clore le set.

YouTube Preview Image

Bloom, le quatrième album de Beach House, est sorti chez Bella Union/Cooperative Music.

Beach House seront en concert au Trianon le 20 novembre

 

Green Day

 

Concert difficile que celui de Green Day… D’un côté l’adolescent, qui un jour est tombé sur cette pochette complètement hallucinante de Dookie, qui a mené à la découverte de Kerplunk !, puis les écoutes abusives de ‘Minority’, la reprise d’’Hitching A Ride’ à la basse, les potes qui essaient de choper en chantant ‘Good Riddance (Time of Your Life)’ en open mic, les délires sans fin sur ‘Basket Case’… Et de l’autre l’adulte qui revit l’explosion d’American Idiot rapidement suivie par la descente aux enfers avec 21st Century Breakdown.

Ils ont le sens de la scène, y’a pas à dire : Green Day nous déroule un vrai show à l’américaine. Malgré tout, ils sont pas un peu vieux pour se déguiser en fermière et se lancer dans un medley d’AC/DC ou des Beatles ? C’est un peu gros, non ? (Et certainement pas Trè Cool) Au risque de passer pour un vieux con, l’adulte pense que autant leur opéra rock était un projet valable et bien exécuté, autant leur délire contre le système sur un ‘Know Your Enemy’ taillé pour les radios fait amèrement rire…

Non, c’est pas parce que l’adulte est devenu cynique avec le temps : c’est juste qu’ils ont trouvé un filon sur le thème de la révolte et essaient d’exploiter ce modèle qui leur a fait atteindre le top des charts. Tourner l’image de punk en soupe commerciale, ça a de quoi écœurer. Pour autant, l’adolescent va tripper quand ils rejoueront ‘Longview’, ‘St. Jimmy’ et ‘When I Come Around’, mais l’adulte est conscient que ce n’est plus le groupe d’il y a quinze ans qu’il a devant les yeux… c’est limite devenu une bête de cirque. LA leçon de ce concert : ne vous faites jamais un tatouage de groupe – on sait jamais comment il va tourner !

YouTube Preview Image

 


Remerciements : Marion (Ephelide)

Catégorie : A la une, Concerts
Artiste(s) : , , , , , , ,
Evenement(s) :
Production(s) : , , , ,
Ville(s) :

9 réactions »

  • Entretien avec Bombay Bicycle Club | Le Transistor :

    […] temps de regarder ‘Always Like This‘, issue de leur premier album, en live à Reading. Et de lire le live report de leur concert à Rock en Seine. Remerciements : Guillaume (Barclay) Catégorie : A la une, Entretiens Artiste(s) : […]

  • Masquer au Café de la Danse | Le Transistor :

    […] même si le groupe a encore des progrès à faire sur scène. Et tant pis si ça ressemble à du Beach House, étant donné que le dernier album ‘Bloom’ n’est pas à la hauteur de leur magnif….               […]

  • Gagne tes places pour la soirée Temps Zéro | Le Transistor :

    […] groupe assez impressionnant : il rassemble musiciens de FareWell Poetry et Réveil des Tropiques, le percussionniste de Beach House et Au Revoir Simone, et un vidéaste pour habiller ce free-rock instrumental. Une réelle […]

  • Fauve et Caandides à la Flèche d’Or | Le Transistor :

    […] mais un clip tout frais et un cocktail tout aussi rafraichissant. Et après Apes & Horses et BRNS (à Rock en Seine), c’est au tour de Caandides d’assurer la première partie. Un vrai cadeau de la part de Fauve […]

  • Girls in Hawaii à l'Olympia - Le Transistor | Le Transistor :

    […] Everest, le troisième album de Girls In Hawaii, est paru chez Naïve. Girls In Hawaii seront en concert au Printemps de Bourges, au Rock dans Tous ses Etats, Solidays, Main Square, Vieilles Charrues, et Dour ! lire le compte rendu de BRNS à Rock en Seine […]

  • Gagne des pass pour le festival Papillons de Nuit - Le Transistor | Le Transistor :

    […] Irma, la transe sud-africaine de Skip&Die (vus au Trans), BRNS (vus à Rock en Scène) ou la relève belge de Wu Lyf, du reggae version soft avec Naâman et version hard avec Biga*Ranx, […]

  • Entretien avec Troy Von Balthazar - Le Transistor | Le Transistor :

    […] avec Jason Lytle de Grandaddy et Ken Stringfellow de Posies avec Black Yaya en première partie Lire le live report de Grandaddy à Rock en Seine Lire l’interview de Black […]

  • The Color Bars Experience et Black Yaya au Printemps de Bourges - Le Transistor | Le Transistor :

    […] Lire l’interview de Troy Von Balthazar au sujet de The Color Bars Experience Lire le compte rendu de Grandaddy à Rock en Seine […]

  • Archive et BRNS au Zénith - Le Transistor | Le Transistor :

    […] sort un album de remix, Unrestricted, le 4 décembre chez Danger Visit / [PIAS] Cooperative. Lire le live report de BRNS à Rock en Seine 2012 Live report et photos d’Archive au Grand Rex Lire report et photos d’Archive à Rock en […]

Et toi t'en penses quoi ?

Plugin from the creators of iPhone :: More at Plulz Wordpress Plugins