Entretien avec La Femme

Intriguante, hypnotisante, séduisante, La Femme a su marquer les esprits en 2010 avec son EP Le Podium#1. Mais La Femme ce n’est pas une chanteuse, c’est un groupe. Afin de comprendre, Le Transistor a rencontré Sacha, Marlon et Sam au Piano-Vache pour déguster quelques cookies en parlant de la sortie de leur premier album Psycho Tropical Berlin. On s’attendait à des gamins à tendance je-sais-tout, on est tombé sur des potes tendance pas prise de tête.

La Femme

On démarre par des calembours et des blagues de potache.
Sam : C’est quoi une douche sans eau ?
Marlon : Attends je crois qu’aux Etats-Unis, une douche c’est quand tu te prends un tuyau dans le cul, ou un truc comme ça, non ?
Sam : C’est une duche !
Marlon : Non parce qu’une fois, j’avais dit à un Américain que j’allais prendre une douche au lieu d’une shower et il a pété un câble ! Mais je sais plus ce qu’il m’a sorti… Apparemment c’est un truc un peu porno. »

La Femme vient de signer avec le label Barclay, filiale d’Universal. « Pendant un an, quand on attendait d’avoir le bon contrat avec le bon label, on a fonctionné nous-mêmes, en autogestion complète : on a sorti notre EP, on bookait nos dates nous-mêmes… Mais finalement ça nous prenait trop de temps, et c’était fait un peu à l’arrache.
Sam : Y a même une fois on a oublié une date en Espagne : les mecs nous ont appelé mais on avait booké une autre date le même jour.
Sacha : Et puis on avait plein de retards de mails, parce que la seule manière d’acheter nos vinyles, c’était de nous envoyer un mail. Et nous on les envoyait deux mois plus tard. Des délires comme ça. »

Pendant que La Femme choisissait soigneusement son label, la rumeur courait qu’ils souhaitaient rester en indépendant. « Comme on signait pas, les gens ont dit qu’on voulait pas de label. Sauf qu’on attendait un contrat juteux : on voulait pas non plus sauter sur la première proposition. Donc pendant un an et demi, on les a tous rencontrés…
Sacha : On aurait pu sortir le disque tout seuls, mais on aurait plus eu le temps de faire de la musique.
Marlon : Et puis comme on reste en licence, quitte à être avec un label autant être avec un gros label. Les labels indé te demandent plus de trucs qu’une major sur les droits d’édition et tout ça. Avec Barclay on s’en sort, parce que déjà on signe pas en tant qu’artiste : on continue à produire nos disques, et on s’occupe des visuels.
Sam : De toute façon, les pochettes censurées, ils s’en foutent du moment que ça fait vendre. »

La Femme c’est trois garçons et le statut du reste du groupe n’est pas clairement défini…
Marlon : Pourquoi ce flou artistique ? Parce que La Femme est un mystère.
Sacha : Des chanteuses, y en aura plein, on en a cinq sur l’album, et sur scène une ou deux, après ça dépend des occasions.
Sam : Si on avait un plus gros camion…
Sacha : Quand on fait des concerts et que nos chanteuses sont dans le public, elles viennent chanter, mais c’est rare. Sinon on est à une ou deux chanteuses, les principales c’est Clémence et Clara.
Marlon : En fait, on a pas envie que les gens disent “La Femme c’est elle”. »

YouTube Preview Image

La Femme paraît être un projet mûrement réfléchi… et pourtant rien ne s’est passé comme ils l’aveint prévu : « Au tout début, avec Sacha, on pensait directement signer avec un label, qui nous aurait trouvé les musiciens. On voulait enregistrer les maquettes sur un album, et après les faire écouter. Mais finalement, on a eu des plans pour des concerts dès le début donc on a décidé de monter le groupe. Ensuite on a vu qu’on arrivait à fonctionner tout seuls donc on s’est dit tant pis et on a travaillé un truc à balle, pour pouvoir justement être en position de force devant les labels.
Sacha : Et comme Barclay étaient les plus motivés pour nous avoir…
Sam : C’est important quand tu vois justement avec ces gros majors, qui signent pour signer et puis qui s’en battent les couilles…
Marlon : Donc là Barclay s’occupe de vendre le disque, de le promouvoir, d’avoir une grosse force de frappe, et nous ça nous donne une crédibilité, par rapport à tous ceux qui jugent la musique en fonction de ce qu’il y a autour, la structure, si ton CD est à la FNAC par exemple… »

Malgré tout, leur projet garde des aspects très ambitieux, comme leur clip de dix minutes. « On a envie de faire des trucs de ouf en mode blockbuster.
Marlon : On kifferait trop faire un film avec tous les clips, il faut que dans chaque clip l’univers visuel soit super présent. Et finalement la partie reverse à la fin de la vidéo, c’était pour pouvoir re-exploiter des rush qu’on a kiffé mais qu’on avait pas pu utiliser.
Sam : Au niveau de la présentation c’est mieux de faire une longue vidéo qu’une suite de mini clips. Le personnage dans la vidéo, il voyage pendant 10 minutes, il y a une histoire… c’est un trip, tu vois.
Marlon : Je suis un artiste, ma vie est un concept ! »

Quant à leur style inqualifiable, ils l’annoncent fièrement dans leur titre : Psycho Tropical Berlin.
Sacha : On nous a sorti « Surf pop qui wizze et qui fuzze »
Sam : Sauf que nous on connait pas The Jesus & Marie Chain.
Sacha : On nous a dit cold-wave, mais on a un côté peace-wave aussi !
Marlon : Psycho parce qu’’il y a un côté un peu strange, hypnotique, inquiétant… Tropical pour le côté exotique… Et Berlin pour la basse, genre t’écoutes ça dans un hangar avec un pantalon en cuir. »

YouTube Preview Image

La Femme reste avant tout très sombre dans les thèmes abordés…
Marlon : Je peux te dire que dans l’album, tu vas te retrouver au fond du fossé ! Niveau tristesse, c’est un missile de négativité qui t’arrive dans la tête !
Sacha : ‘Saisis la Corde’ c’est l’histoire d’un mec qui hésite à se tuer et qui attend une femme qui viendra jamais. Puis un esprit sort du feu et l’aide à lui mettre la corde au cou. C’est le côté méchant et maléfique de La Femme.
Sam : C’est comme dans Star Wars : Anakin Skywalker était gentil et après il est devenu méchant. On peut basculer du coté obscure à tout moment. C’est comme Harry Potter : il aurait pu aller dans Serpentard et finalement il a choisi dans Gryffondor. Et c’est pareil pour La Femme, elle a le choix. Et finalement, nous on est pour la paix.
Sacha : Si t’as pas les deux côtés, ça fait fade.
Marlon : On n’est pas toujours triste ou heureux, on est un peu des deux. Pour le vinyle, on hésite, il faut 40 minutes, donc soit on réduit l’album, soit on en fait deux différents avec un positif et un négatif. Un que t’écoutes quand tu veux avoir la pèche le matin, et l’autre que t’écoutes quand tu bades et que tu pleures. »

Réclame

Psycho Tropical Berlin, le premier album de La Femme, sort le 8 avril chez Barclay/Universal
La Femme sera en concert le 5 avril à l’EMB Sannois, le 12 avril au File 7, le 16 avril au Pan-Piper, au Printemps de Bourges, au Art Rock, à This Is Not a Love Song, et le 14 novembre au Trianon.
Lire le live report de La Femme au festival des inRocKs Black XS


Remerciements : Pauline (Barclay)

Catégorie : A la une, Entretiens
Artiste(s) :
Production(s) : ,

13 réactions »

  • Printemps de Bourges – Jeudi | Le Transistor :

    […] Voir les photos de -M- au Cent Quatre Lire le live report de Patti Smith à la Fête de l’Humanité Lire l’interview de Aline Lire l’interview de La Femme […]

  • Eurocks 2013 – Jour 1 | Le Transistor :

    […] La Femme impressions à venir Lire l’interview de La Femme […]

  • Rock en Seine 2013 – Jour 2 | Le Transistor :

    […] Première surprise : le monde amassé qui attend La Femme devant la scène de La Cascade. Les musiciens, affichant une nonchalance qui ne trompe pas, débarquent un à un. Et la chanteuse, arborant un petit béret, se lance dans de petites chorégraphies espiègles pour alléger sa mine sérieuse et concentrée. Une fois de plus, on regrette que les enchaînements ne soient pas au point et que les fins de morceau soient bâclées. Un vrai gâchis. Heureusement que le batteur est carré ! Mais on ne résiste pas aux refrains, et on se laisse prendre par l’ambiance. ‘Si Un Jour’ est trop courte mais ‘Télégraphe’ se révèle féroce. Et on admire le bassiste qui se décide à balancer une planche pour réellement surfer la foule. A noter que si c’était Fauve qui avait composé ‘Anti-Taxi‘, on les aurait traité de bourgeois… mais c’est La Femme qui l’a écrite alors on reprend en cœur. Lire l’interview de La Femme […]

  • Gagne une compilation des Trans Musicales 2013 | Le Transistor :

    […] d’un sosie vocal de James Hetfield (Metallica) sur Daughn Gibson, puis Superets – rappelant La Femme(interview) qui aurait bouffé The Hives (interview), suivie de l’énergie punk-rock de Kid Karate, et le […]

  • Entretien avec Moodoïd - Le Transistor | Le Transistor :

    […] enregistré cet EP avec Adrien Pallot, un producteur parisien (qui a travaillé notamment avec La Femme(interview) et Fauve (interview)). Ensuite, j’ai cherché quelqu’un pour le mixer, j’ai essayé avec […]

  • FNAC live 2014 - Morceaux choisis - Le Transistor | Le Transistor :

    […] Lire l’interview de La Femme […]

  • Entretien avec Boogers - Le Transistor | Le Transistor :

    […] yéyés de nos parents : on se foutait de leur gueule avec leurs Dalida et Sheila. Et maintenant ils préfèrent écouter La Femme, Fauve, ou des trucs en slim où ça fait la gueule. Je trouve ça bizarre d’écouter les […]

  • Les Inouïs du Printemps de Bourges 2014 - Le Transistor | Le Transistor :

    […] explosent. Puis c’est au tour de Camille Delvecchio de s’élancer, pour donner l’impression d’une reprise de La Femme (interview) par Lio… L’ensemble laisse une sensation pour le moins étrange […]

  • The Limiñanas à la Maroquinerie - Le Transistor | Le Transistor :

    […] pour l’occasion la Maroquinerie pleine à craquer qui sent bon le rock français : sont présents Marlon le chanteur de La Femme, les deux frères Hushpuppies, le clavier des Wall Of Death… et même Philippe […]

  • La Femme et Juniore au Rockstore | Le Transistor :

    […] Mystère, le deuxième album de La Femme, est paru chez Born Bad / Maison Barclay La Femme sera en concert le 27 janvier au Zénith de Paris Lire l’interview de La Femme […]

  • La Femme au Zénith | Le Transistor :

    […] Pour l’instant, La Femme est programmé aux festivals Papillons de Nuit et Garorock. Lire l’interview de La Femme Voir les photos de La Femme au Rockstore Lire le live report de La Femme à La Route du Rock Lire […]

  • Gagne tes places pour la soirée Sciences Frictions le 27 avril | Le Transistor :

    […] l’Alaska avec le live NSDOS qui prépare la sortie de son album Intuition, un concert punk de La Femme (lire l’interview) et un DJ set de Superpoze. En parallèle, tu peux aller visiter les expositions temporaires et […]

  • Trans Musicales 2017 - Modestamente, Alluri, Krismenn | Le Transistor :

    […] on se laisse gagner par leurs jeux de rythmes. Par moments, leurs cris débraillés rappellent l’esthétique de La Femme, par d’autres c’est des relents de rock 50s qui nous assaillent. Oui mais justement, les […]

Et toi t'en penses quoi ?

Plugin from the creators of iPhone :: More at Plulz Wordpress Plugins