Eurocks 2013 – Jour 1

Première journée de la vingt-cinquième édition des Eurockéennes de Belfort. Pour l’occasion, le festival s’étend sur quatre jours au lieu de trois initialement. L’équipe du Transistor est allé voir un peu de Gary Clark Jr, puis Juveniles, s’est régalé à Parquet Courts, a dansé sur Alt-J, a enfin vu Chapelier Fou, a rapidement shooté Jamiroquai pour s’enfoncer dans Major Lazer, pour finir avec La Femme.

Gary Clark Jr

Pour les puristes du blues, pour ceux qui dans la discographie des Black Keys préfèrent Brothers, pour les amoureux des voix soul et des basses qui balancent. Ca sent la sueur, celle du matin, après une nuit charnelle.
YouTube Preview Image

Juveniles

Avec un premier album quelque peu indigeste, on a été surpris de constater que les Rennais arrivent à faire bouger la foule en live. Le secret de ce succès réside-t-il uniquement dans la répétition ? Ou est-ce parce que le groupe a su recruter pour le live ? On peut aussi envisager que les Juveniles aient pris le temps de murir les morceaux afin de les muscler pour le live. Comme quoi, rien n’est impossible.

Parquet Courts

Fraichement débarqués d’une nouvelle scène punk à tendance geek, les Parquets Courts n’ont qu’un seul réel album pour convaincre. Mais ils emploient les grands moyens, en buvant une large lampée de rouge avant de massacrer la Bannière Etoilée. Bientôt, leurs feintes de rythme et les légères distorsions excitent la foule. Embourbée, la fosse ne peut pas se lâcher, mais les esprits s’échauffent au soleil. Comparé à leur Light Up Gold dénudé, le live est plein, étoffé, faisant ressortir les mélodies. Les riffs sont nerveux, mais pas violents – sauf quand Andrew Savage lâche sa guitare et enlève ses lunettes pour pouvoir reprendre librement et rageusement les paroles de ‘Light Up Gold’ à la fin de leur tube ‘Stoned and Starving’.
YouTube Preview Image

Alt-J

Une chose est sûre c’est que la musique d’Alt-J est faite pour le grand air : c’est là que leurs compositions prennent tout leur sens. La rythmique de ‘Something Good’ monte lentement, donne envie de danser pieds nus dans le sable. Au fur et à mesure du set, alors que le soleil descend lentement à l’horizon, on sent les corps se rapprocher. Les frissons parcourent la foule sur ‘Dissolve Me’, et le langoureux ‘Fitzpleasure’ encourage à se laisser aller, pour glisser jusqu’à leur habile reprise de Kylie Minogue qui achève de convaincre. Après un ‘Matilda‘ repris en chœur par la foule, Alt-J lâche le fameux ‘Breezeblocks’ suivi de l’oriental et envoûtant ‘Taro’ qui laisseront un joli souvenir de ce moment suspendu passé à la plage.

Lire l’interview de Alt-J

Chapelier Fou

Le ciel s’assombrit, juste ce qu’il faut pour que la Loggia se transforme en alcôve. Dans la programmation, Chapelier Fou est noté comme un ovni… en effet, ses compositions, élancées et précieuses sont impressionnantes. L’espace d’un instant, on a l’impression de fabuler tant on reste fasciné devant ce jeune homme qui s’affaire tout excité. Pour mettre tout le monde à l’aise, Louis revient son titre phare ‘Darling Darling Darling’. Il s’excuse pour la boue, puis taquin, remercie -M- d’avoir assuré sa première partie…
Seul avec son violon, au milieu de ses machines, il s’amuse, improvise. Plus qu’un concert, c’est une récréation, comme s’il réinventait les morceaux sous nos yeux. Tel un gamin avec son joystick, il est là pour se faire plaisir, redécouvrir des titres qu’il n’avait joués depuis longtemps. Mais il n’oublie pas le public, et n’hésite pas à s’adresser à lui en termes simples, sans phrases pré-machées : un peu comme s’il accueillait des amis dans son salon.

Jamiroquai


Major Lazer


L’avis de Benjamin Lemaire : « On dirait Sexy Sushi mais qui se prendrait au sérieux… Au moins Guetta il passe des titres à lui ! »

La Femme


La sirène d’alarme retentit, c’est le dernier concert de la soirée. On retrouve La Femme à la Loggia et le cynisme quelque peu grinçant de ‘Françoise‘. Assagis depuis leur Pan Piper, le groupe s’éclate sur scène, paradant clavier sur l’épaule, mais prend en compte le public : les gamins terribles expédient ‘Si un jour’ mais prennent leur temps pour ‘Sur la Planche 2013’. Ils essaient d’emmener la foule dans leurs délires plus introspectifs afin que les slams s’élancent au son de ‘Antitaxi‘, le nouvel hymne de la RATP. La joyeuse bande s’inquiète des attentes, abordant les tournants de setlist avec précaution, comme à l’annonce du foutraque ‘Welcome America’ enchaîné avec feu ‘Télégraphe’. De sorte que ‘La Femme Ressort’ passe comme une lettre à la poste lors du final.
YouTube Preview Image Lire l’interview de La Femme


Remerciements : Ephelide

Catégorie : A la une, Concerts
Artiste(s) : , , , , , , ,
Evenement(s) :
Production(s) : , , , , , , , ,
Ville(s) :

5 réactions »

  • Entretien avec Parquet Courts | Le Transistor :

    […] Light Up Gold, le premier album des Parquet Courts est distribué par PIAS. Les Parquet Courts seront en concert à la Route du Rock et à Rock en Seine ainsi qu’au Marché Gare de Lyon le 25 octobre ! Lire le live report des Parquet Courts aux Eurockéennes […]

  • Gagne tes places pour le festival des inRocKs 2013 | Le Transistor :

    […] Le mardi 5 novembre, le festival s’offre l’Eglise Saint-Eustache en pré-ouverture avec Keaton Henson, déjà habitué à tourner son Birthdays dans les musées. Dès le lendemain, la tendance s’inverse : on secoue tout ce petit monde à l’Olympia avec la pop de HollySiz, la house de Rocky et Major Lazer (dont on a fait l’expérience aux Eurockéennes). […]

  • Festival des inRocKs 2013 – dimanche | Le Transistor :

    […] Avec sa tresse plantée sur le haut de son crâne et son look de majorette au sortir d’un casse de banque, Karen Marie Ørsted a de la personnalité à revendre. Ses chansons ont beau être douces, ses chorégraphies sont un mélange de différents arts martiaux. Sa gestuelle est même vulgaire par moment, comme si elle n’assumait absolument pas ses paroles romantiques. Mais peu importe si ses enchaînements paraissent calculés, Mø semble investie d’une mission. C’est pourquoi elle se roule à terre et descend dans la fosse pour chauffer la salle comme il se doit… Après tout, elle n’a pas collaboré avec Major Lazer pour rien ! […]

  • Entretien avec Parquet Courts - Le Transistor | Le Transistor :

    […] Light Up Gold, le premier album des Parquet Courts est distribué par PIAS. Les Parquet Courts seront en concert à la Route du Rock et à Rock en Seine ainsi qu’au Marché Gare de Lyon le 25 octobre ! Lire le live report des Parquet Courts aux Eurockéennes […]

  • Gagne ton pass journée pour Rock en Seine 2014 - Le Transistor | Le Transistor :

    […] Scène Pression Live, défricheuse de talents. Puis on se laissera envoûter par la voix blues de Gary Clark Jr. (vu aux Eurockéennes) avant de partir à la dérive sur la rêverie de Wild Beasts. Après avoir jeté un œil au jeune […]

Et toi t'en penses quoi ?

Plugin from the creators of iPhone :: More at Plulz Wordpress Plugins