La Femme au Zénith

En septembre dernier, La Femme sortait son deuxième album, Mystère. Toujours aussi surprenant – avec des moments étonnamment plus doux. Pour présenter les nouveaux morceaux, La Femme s’est amusé à faire la tournée des festivals cet été, suivi d’une tournée des clubs avant de se confronter au public des Red Hot Chili Peppers à l’Accord Hotel Arena. Dernière petite mise en jambe avec une Veillée à la Gaîté Lyrique, et le groupe s’attaquait à un Zénith blindé.

Julien Mignot

Portrait de Rover par Julien Mignot et Camille Rousseau

En première partie, le groupe La Tendre Emeute se chargeait de chauffer le public. Le Transistor en a profité pour visiter l’exposition photo du Zénith. En effet, pour célébrer ses 30 ans, la salle a décidé d’animer l’espace un peu austère avec une expo des clichés du photographe résident Nicolas Guihal. Vu le succès de ce premier essai, Le Zénith a décidé de présenter des regards extérieurs. Pour la collection hiver, c’est Julien Mignot qui expose son travail auprès d’Oxmo Puccino, Etienne Daho, Izia, Rover… Profitez de ces portraits parfois touchants lors de votre prochain concert, en attendant la prochaine exposition en avril !

La Femme


La Femme se fait désirer… mais débarque bientôt sous l’hymne des férias ‘Un Petit Ricard dans un Verre à Ballon‘. Changement instantané d’ambiance, avec un véritable ballet, pour ouvrir sur ‘Sphinx’, avec porteurs égyptiens à la clé. Clairement, La Femme a fait du chemin depuis novembre 2011, mais garde sa devise : « La Femme vous donne du plaisir ». Et on ne se lasse pas de cette blague… Ni de celle des champignons dans la cave, pour introduire leur nouvelle chanson ‘Micose’ !

Pour ce Zénith, le groupe a mis le paquet : danseurs, chorés, et vestes dorées. Avec en prime quelques guests au passage : alors bien sûr Angela Hureau est venue interpréter son ingénue ‘Septembre’ en saluant au passage son papa et sa maman – comme à l’école des fans. Mais aussi Clara Luciani, l’ancienne chanteuse, et DJ Pone, qui les avait invités en 2011 au Zénith justement, et qui ce soir fait trembler le dancefloor, avec une Clémence qui calme tout le monde de son flow. Même Jacques se paie une apparition à la guitare pour l’hypnotique ‘SSD’ – qui donne envie d’aller descendre des gin-tonic à Strasbourg Saint-Denis.

Mais même sans toutes ces animations, La Femme sait animer l’immense plateau du Zénith. D’ailleurs les premiers slams s’élancent bien avant que ‘Sur la Planche’ ne débarque ! Et certes les danseurs agrémentent les instrumentales sur lesquelles les musiciens se font plaisir, mais au final, on préfèrera toujours les roulades de Marlon sur ‘Où va le monde ?’, ou ses poses de rock star à jouer du keyboard à bout de bras. Son assurance est assez impressionnante, le chanteur ne se laisse pas démonter, même quand il se prend un vent à danser la gigue sur ‘It’s Time To Wake Up’.

En général, le public joue tout de même le jeu, à le porter pour ‘Nous Etions Deux’, ou à sortir son téléphone en mode torche pour ‘Le Vide est ton nouveau prénom’. Ce qui plaît c’est qu’ils ont mis le paquet certes, mais que tout se déroule comme toujours un peu à l’arrache – La Femme n’en fait décidément qu’à sa tête. Et pour le final, les « vrais » sont récompensés, avec l’enchaînement de ‘La Femme Ressort’, ‘Télégraphe’ et l’hymne ‘Anti-Taxi’ qui déclenche un hystérie collective. Le groupe nous quitte d’un “Lisez la bible” énigmatique, comme à son habitude. Décidément, La Femme est un Mystère.

YouTube Preview Image

Réclame

Mystère, le deuxième album de La Femme, est paru chez Born Bad Records / Barclay / Universal
Pour l’instant, La Femme est programmé aux festivals Papillons de Nuit et Garorock.
Lire l’interview de La Femme
Voir les photos de La Femme au Rockstore
Lire le live report de La Femme à La Route du Rock
Lire le live report de La Femme au festival des inRocKs


Remerciements : Gwenaëlle Kerboul

Catégorie : A la une, Concerts
Artiste(s) :
Ville(s) :

Et toi t'en penses quoi ?

Plugin from the creators of iPhone :: More at Plulz Wordpress Plugins