Les Inouïs du Printemps de Bourges

Nouveauté de cette édition du Printemps de Bourges : le festival a décidé de baptiser ses découvertes les Inouïs. Les gagnants de cette année 2013 étaient Fauve, mais ça n’empêche pas de parler des autres groupes en lice. Le Transistor a vu les charmants Okay Monday, les inquiétants JC Satan, les rêveurs Wolves and Moons, les indécis Fi/she/S, les très funky Sing Sing My Darling, les pas si sombres Darko, les légèrement expérimentaux Goldwave et les fantasques Archipel.

Et si vous voulez lire l’interview de Fauve

Okay Monday


De sa voix fluette, Aurélien pousse ses chansonnettes aussi éthérées que son chant. Voix si légère qu’on se demande parfois s’il n’est pas en train de muer, une impression soulignée par leur look d’adolescent. Leurs compositions reste dans la pop bubblegum, qui donne envie de crier aux Fountains of Wayne ou The Spinto Band (au point FMR). Avec tout ce que ça comporte d’irrésistible ! Et on salue l’énergie de Jean à la batterie. A revoir le 20 juin à l’International.
YouTube Preview Image

JC Satan

Issu du collectif Iceberg, JC Satan émerge dans un style complètement différent que la pop de Crane Angels, de Botibol (interview) ou autres Petit Fantôme (Printemps de Bourges 2012). C’est un véritable foutoir sur scène, avec des chœurs dissonants, voire légèrement grinçants. L’énergie en est presque morbide, comme au sortir d’un rêve étrange.
Tous tatoué l’avant-bras, donnant des airs de secte à cette meute, les musiciens poussent des cris, se lamentent, et les pleurs deviennent stridents. Mais d’un coup, lorsqu’un problème technique les paralyse, ils se lancent dans un solo de Beverly Hills pour faire patienter le public. Le contraste désarçonne mais ce rappel aux solides bases rock été nécessaire. A revoir à Garorock et Rock en Seine !
YouTube Preview Image

Wolves & Moons

Au début, entre le nom onirique et la guitare acoustique aux faux airs de banjo, le tout souligné par des tambourins, on a un peu peur. Surtout quand le chanteur aux cheveux longs blonds ondulés se lance dans une mélopée mélancolique. Cela dit, leur univers est particulièrement défini : très poétique, avec de jolies lampes chinoises symbolisant la lune comme décor. L’ensemble, sur une batterie feutrée, est assez prenant. Dommage qu’ils favorisent les plages paysagistes à l’action.
YouTube Preview Image

Fi/she/S

Les intros sont intéressantes, les harmonies vocales sont jolies. Mais le côté reprise de Local Natives (interview) commence à être par trop flagrant. Et si la batterie est convaincante, la guitare math rock par trio Foals-ienne devient bientôt fatigante. Le groupe est prometteur mais il est temps qu’il trouve son ton propre.
YouTube Preview Image Fi/she/S seront au Nüba le 21 juin pour la soirée Paulette.

Sing Sing my darling


La première impression qu’on garde de ce groupe c’est ce chanteur en costard avec ses constantes mimiques hilarantes. Sur une base très electro-pop, Sing Sing My Darling vire rapidement r’n’b à la limite du lover type Ne-yo. Jusqu’à ce qu’ils sortent l’accordéon – encore des ravages de The Rapture ? – et le charismatique chanteur se lance dans une impression de Prince. Déroutant.

Goldwave

On les avait déjà vus au Trans, mais si l’intention avait plu, le chant ne nous avait pas convaincus. Cette fois-ci, Goldwave démarre très fort avec un premier morceau totalement instrumental. Le chant se fait alors une petite place pour installer une ambiance feutrée. Plus posés, ils prennent leur temps, et la voix s’insère dans la ligne d’instrument sans perturber l’ordre établi par les guitares. Les montées pourraient être plus frontales pour gagner en intensité, les changements de rythmes pourraient être plus tranchés pour plus d’impact. Mais porté par la batterie, le groupe gagne petit à petit de l’assurance. Un set prometteur.
YouTube Preview Image

Darko

La voix est doucereuse, les compositions se font enjôleuses avec les guitares habillées d’electronica. Par contre le groupe n’est pas au point niveau communication avec le public, et les blagues tombent clairement à plat. Les longues plages instrumentales ne sont pas assez agrippantes, l’ensemble est un peu fade, manquant peut-être un peu d’agressivité. Heureusement, ils relèvent la barre sur la fin. C’est déjà moins catastrophique qu’aux Trans.
YouTube Preview Image

Archipel

Quand on se retrouve face à Archipel on ne sait pas par quel bout les prendre. Une chose est sûre c’est qu’ils soignent tout l’aspect visuel. Le chanteur, dans sa jupe longue portée comme une toge, a ce côté prêtresse de Lykke Li, avec une voix trafiquée à la Hot Chip. Il est maniéré, avec un chant évanescent, le tout sur des synthés et une surabondance de batterie électronique. L’ensemble est un peu perché, voire à la limite du caricatural d’un fan de Lio sous extas.
YouTube Preview Image


Remerciements : Antoine (Opus 64)

Catégorie : Concerts
Artiste(s) : , , , , , , , , , ,
Salle(s) :
Evenement(s) : ,
Ville(s) :

5 réactions »

  • Gagne tes pass pour La Ferme Electrique | Le Transistor :

    […] Que voir à La Ferme Electrique en dehors de Fi/she/s et JC Satàn justement (vus au Printemps de Bourges) ? […]

  • Entretien avec les Okay Monday | Le Transistor :

    […] Les Okay Monday seront au Trans Musicales de Rennes le 5 décembre 2013 à 18h à l’Etage ! Live report des Okay Monday au Printemps de Bourges […]

  • Ty Segall et JC Satan à la Cigale - Le Transistor | Le Transistor :

    […] Depuis que Le Transistor les a découverts au Printemps de Bourges 2013, JC Satàn a fait son petit bonhomme de chemin. On ne s’attendait d’ailleurs pas à découvrir des chansons mélodiques ! Pas pour longtemps : le groupe repart rapidement dans un bon gros stoner avec une violence inouïe. Même lors d’un duo langoureux, les paroles restent assassines. Et bientôt, JC Satàn arrive à hypnotiser la salle… […]

  • Gagne tes places pour le festival des inRocKs Philips - Le Transistor | Le Transistor :

    […] à la Scala de Londres le mardi 11 nombre : avec Isaac Delusion (vu au Point Ephemere), Petit Fantôme (vu au Printemps de Bourges) et François & the Atlas Mountains aka ‘Les Plus Beaux’ (vus au festival des inRocKs). […]

  • Entretien avec JC Satàn - Le Transistor - par Benjamin Lemaire et Agnès Bayou | Le Transistor :

    […] Faraway Land, le troisième album de JC Satàn, est paru chez Teenage Menopause. JC Satàn seront le 5 octobre à l’Olympia, le 17 octobre à la Flèche d’Or, le 26 octobre aux Primeurs de Massy et sinon en tournée en France et en Belgique jusque fin novembre. Lire le live report aux Eurockéennes Lire le live report à Rock en Seine Lire le live report au Printemps de Bourges […]

Et toi t'en penses quoi ?

Plugin from the creators of iPhone :: More at Plulz Wordpress Plugins