We Love DFA au Cent Quatre – The Rapture et Planningtorock

Les soirées We Love se déclinent sur tous les tons, suivant l’humeur. Ce soir-là, près 3000 personnes ont crié leur amour à DFA, le label de James Murphy. Celui qui a chamboulé les années 2000 avec LCD Soundsystem a clôt le projet avec la décennie mais continue de nous faire bénéficier de ses goûts musicaux par les groupes qu’il héberge dans son écurie. Et pour la soirée We Love DFA, le Cent Quatre accueillait Yacht, Shit Robot, Juan MacLean, Planningtorock et The Rapture !

Planningtorock

Deuxième performance live de la soirée, Planningtorock. Malgré les apparences et les déformations de voix, le chant est bien celui d’une femme, Janine Rostron. A l’écoute de son premier album, Have It All, James Murphy lui avait envoyé une lettre de fan, lui demandant de venir rejoindre DFA pour son deuxième opus. C’est ainsi que W est paru en mai dernier sur le label le plus hype du moment. Et aucune ombre de déception ne vient ternir cette touchante anecdote : chaque chanson plonge l’assistance dans une nouvelle atmosphère.

Les sons, opaques, habillent la scène presque vide. Et Janine se présente tout simplement devant le public, les mains ouvertes, debout devant un écran : « I am what I am » chante-t-elle sur ‘Machina’. De percussions ensoleillées, le ciel se couvre pour une ambiance soudainement menaçante. Les battements de cœur denses amorcent ‘The Breaks’ pendant que sur l’écran on voit ses monstres s’élancer dans une valse lente de douleur. Petit à petit, la ferveur gagne la foule, le sax vient alléger les grosses basses de ‘The One’, Planningtorock monte en intensité pour exploser enfin avec ‘Living It Up’. L’intro semble un appel à la danse et la mélodie obsédante prend la foule. Tout le monde se met à sauter avec elle, on a atteint le climax de ce concert ! C’est alors qu’il se finit, presque brutalement, sur un chaleureux merci de Janine qui quitte la scène…

YouTube Preview Image

The Rapture

Après une pause, le temps de payer des bières à un prix exorbitant, arrive le clou de la soirée. Dès les première notes d’introduction, la foule se rue vers la scène, pour entonne en choeur ‘In The Grace Of Your Love’. Une entrée en matière parfaite pour mettre le public en joie. C’est à ce moment qu’on se dit que ce concert au Cent Quatre peut être cent fois meilleur que celui donné à la Maroquinerie – que les quelques 2700 personnes ont loupé il y a quelques mois.

En effet, au lieu d’une salle intimiste blindée de journalistes occupés à étudier l’évolution du groupe et à chercher l’influence de Zdar dans leur son, une immense salle permet une galvanisation de la foule. Les détails, et les surprises dues à un impromptu d’accordéon, se fondent pour prendre une forme dansante. Ce soir, le concert prend des airs de festival. On se retrouve entre deux fans qui chantent à tue-tête et un couple qui se chauffe allègrement et on se fait bousculer par un gars de la sécurité qui ramène une nana évanouie. Sûrement parce que le chanteur à la touffe – qui s’amuse à mimer la batterie sur ‘Pieces of the People’ – lui a fait un clin d’oeil lorsqu’elle était au premier rang. Rock’n’roll quoi !

D’ailleurs, le set prend rapidement des airs bordéliques. Le saxophone l’emporte sur ‘Gonna Get Myself Into It’ pendant que tout le monde s’excite, puis Luke s’agite, s’énerve, hurle même sur ‘Killing’, jusqu’à se décrocher la voix sur ‘House of Jealous Lovers’ et frôler la démence sur ‘Whoo! Alright, Yeah… Uh Huh’. Il faut bien admettre que sur ce rock purement dancefloor, on retrouve un peu de LCD Soundsystem, mis à part cette voix éraillée bien irritante.

Leur titres s’enchaînent, tous plus irresistibles les uns que les autres. Après ‘Never Die Again’, ils prennent bien le temps de savourer ‘Come Back To Me’ – où l’accordéon dégoulinant est impossible à louper. ‘Sail Away’ a des airs de bouquet final, mais The Rapture nous surprend avec ‘Echoes’ (le fameux générique de Misfits).

Pour le rappel, ils rendront hommage à Axl Roses en dansant sur ‘I Miss You’ comme le chanteur des Guns’n’Roses le faisait dans l’inoubliable vidéo de ‘Sweet Child O’ Mine’. Et les mains levées vers le ciel, la foule les suit dans leurs supplications amoureuses sur ‘How Deep Is Your Love’. Un beau concert de communion on vous dit.

Réclame

Le deuxième album de Planningtorock, W, est paru chez DFA Record/Cooperative Music.
Le quatrième album de The Rapture, In The Grace Of Your Love, est paru chez DFA Record/Cooperative Music.


Remerciements : Fabrice et Marie

Catégorie : A la une, Concerts
Artiste(s) : ,
Salle(s) :
Evenement(s) :
Production(s) :
Ville(s) :

7 réactions »

  • Entretien avec Planningtorock | Le Transistor :

    […] Janine Rostron pour parler de son intrigant mais sublime album W. Si l’interview s’est faite lors de sa dernière visite à Paris pour un concert au Cent Quatre, c’est en ce jour des droits des femmes que nous avons le plaisir de publier cette rencontre avec […]

  • Entretien avec Citizens! | Le Transistor :

    […] album des Citizens! est à paraître le 28 mai chez Kitsuné/Cooperative Music. Les Citizens! seront en première partie de The Rapture le 26 avril à l’Olympia. Puis au Printemps de Bourges au 22 Est le 27 avril. Ils seront le 7 […]

  • Les Envolées de la Cigale #3 | Le Transistor :

    […] leurs succès passés, leur dernier album The Past, The Present & the Possible, d’inspiration plus DFA, trouve confortablement sa place dans la […]

  • Gagne une compilation des Trans Musicales 2013 | Le Transistor :

    […] démarre, rendez-vous au Parc Expo. Au Hall 3, on vous recommande les très planants Moodoïd, Luke Jenner (les fans de The Rapture seront aussi excités que Le Transistor à la lecture de ce nom…le plus que fun Bosco Delrey et la white soul de Har Mar Superstar. Au Hall 4, c’est un peu moins […]

  • Luke Jenner au Silencio - Le Transistor | Le Transistor :

    […] A venir, l’interview de Luke Jenner aux Trans Musicales de Rennes Lire le live report de la soirée DFA avec The Rapture et Planningtorock […]

  • Entretien avec Luke Jenner - Le Transistor | Le Transistor :

    […] le live report de Luke Jenner au Silencio Lire le live report de The Rapture au CentQuatre Lire le live report de The Rapture au Printemps de […]

  • Les Inouïs du Printemps de Bourges - Le Transistor | Le Transistor :

    […] Darling vire rapidement r’n’b à la limite du lover type Ne-yo. Jusqu’à ce qu’ils sortent l’accordéon – encore des ravages de The Rapture ? – et le charismatique chanteur se lance dans une impression de Prince. Déroutant. […]

Et toi t'en penses quoi ?

Plugin from the creators of iPhone :: More at Plulz Wordpress Plugins