Entretien avec JC Satàn

En 2012, les Trans Musicales avaient offert carte blanche au collectif Iceberg. Une belle occasion de découvrir JC Satàn qui décidément détonne au milieu des gentils Crâne Angels, Botibol et autres Petit Fantôme. Ce groupe italo-girondin (en gros à moitié bordelais à moitié italien) ne fait pas dans la dentelle : non ce n’est pas de la pop, mais un réel blues stoner avec une belle mentalité garage. Après les Inouïs du Printemps de Bourges 2013, le Transistor a eu l’occasion de les recroiser aux Eurockéennes pour se poser et discuter. Et la conversation a viré au blasphème !

JC Satàn

Tout commence dans un joyeux raffut au sortir de leur concert à la Loggia. Dans le bordel des conversations télescopiques, on entend Arthur lancer dans un blanc : « On dit toujours que je ressemble à un chat mongolien. » Silence. Il enchaîne : « Parlons de sentiments, de liberté. »

satan Photo_Presse

JC Satàn a déjà sorti trois album, avec Faraway Land paru en 2012, et pourtant on commence à peine à entendre parler d’eux.
Arthur : C’est le rythme des années 60, un album par an, c’est parfait ça.
Paula : Honnêtement, je trouve que le deuxième album est le meilleur qu’on ait fait. Mais avec les histoires de label, il s’est rien passé du tout sur cet album.
Dorian : On est juste dégoutés que l’album soit passé à la trappe comme ça alors qu’il est très bon.
Arthur : C’était parce que c’était un label ricain qui faisait sa promo un peu à l’arrache aux États-Unis. Là au moins, Faraway Land est sorti sur un label français.
Dorian : Mais nous on n’est pas pressés non plus. Les gens découvriront les albums après, c’est pas grave.
Arthur : on les ré-editera dans des version ultra-collector. Il y aura des sérigraphies photos de Paula dedans ! Et des photos de la teub de Dorian, parce que tout le monde se pose des questions dessus…
Paula : ça c’est parce qu’il est grand.
Arthur : Oui, c’est une question de proportions !

Le public ne les connaissait encore que peu, que les labels se déclaraient déjà la guerre à leur sujet.
Paula : On avait sorti notre premier album Sick of Love avec le label américain Slovenly. Et le mec de Born Bad nous avait dit qu’il voulait bien sortir le deuxième disque, sauf que Slovenly aussi. Et nous on voulait les deux, parce que John nous a fait confiance dès le début alors qu’on avait encore rien fait. Donc nous on voulait continuer avec lui, et on voulait avoir Born Bad pour le territoire français.
Dorian : Sauf qu’ils se détestent.
Paula : Donc l’Américain a commencé par dire qu’il nous avait vus en premier.
Arthur : Et quand Born Bad a vu la réaction du label américain, il nous a dit qu’il allait plutôt bosser le deuxième album de Jack of Heart. Mais je le connais, on discute souvent, il nous soutient, il est super cool avec ça. Il nous invite encore à faire le prochain chez lui. Moi je dis juste que j’aime bien le fait qu’on soit le seul groupe garage de toute notre clique. Parce que nous on vient vraiment de la scène garage, on faisait les caves et des trucs comme ça.

YouTube Preview Image

Que ce soit dans les paroles ou dans l’artwork, JC Satàn aime bien jouer avec les images religieuses.
Dorian : T’as pas autre chose comme question ?
Arthur : lLe côté religieux c’est une blague, c’est à prendre au second degré,
Paula : c’est pas comme les mecs du metal qui sont là à triper sur le chiffre 666 et le diable et tout.
Arthur : C’est une imagerie que Paula a créée avec ses dessins,
Paula : y a peut-être quatre ou cinq morceaux qui parlent de religion. Y en a une c’est une prière, une autre est complètement inspiré du psaume 6, y a ‘Heil Mary‘, qui parle de la Vierge Marie, et ‘Song of Solomon‘ aussi. C’est quand j’ai pas d’idée, en fait.
Arthur : Je préfèrerais qu’on parle d’inquisition plutôt que de religion ! Par rapport à l’hérésie et tous ces trucs.
Paula : En fait, je tombe sur ces trucs par hasard.
Dorian : Y a un côté humoristique aussi : dans les dessins Paula détourne les images religieuses.
Paula : Je me dis que c’est pas possible qu’il y ait des gens qui croient encore à ça !
Arthur : Et sinon c’est juste qu’on trouvait ça classe comme nom JC Satàn !
Dorian : Elles sont italiennes, la religion est plus importante pour elles.
Paula : Personnellement j’ai été au catéchisme jusqu’à 15 ans.
Arthur : Et moi ça m’a appris à pas aimer la religion.

Une personne vient s’incliner devant JC Satàn.
Paula : Par contre y a des trucs qui sont vraiment très très beau, genre le Psaume 6 c’est la désespération de l’homme.
Dorian : Bien sûr, c’est hyper beau.
Ali : C’est un grand livre la Bible
Arthur : Jesus n’est qu’amour ! Et Jesus et Satan c’est la même chose au final. Satan, normalement, c’est dans le livre de Job, c’est un envoyé de Dieu, pour tester la foi des hommes. C’est dire à quel point Dieu est un gros fils de pute parce qu’il a donné un cancer à Job, Job a dit c’est pas grave si Dieu le veut. Dieu a fait tuer sa femme et ses enfants, et Job a accepté parce que Dieu l’avait voulu. Il a fait tuer tout son troupeau, et Job accepte parce que Dieu le veut. Et du coup, après tout ça, tout le monde a crevé autour de lui, il a encore dit « super, c’est parce que Dieu le veut »,
Ali : C’est à ce moment qu’on s’énerve et que Paula écrit des paroles.
Arthur : Sérieux, va pas dire que Dieu c’est pas un gros enculé ! Alors que Satan il est juste là pour tester les humains, c’est tout.

YouTube Preview Image

A partir de là, la conversation part complètement en vrille.
Paula : Et puis les vierges en 2013 c’est vraiment pas possible !
Arthur : Il y a des preuves scientifiques, on a retrouvé des traces de sperme sur le Saint Suaire. Le visage de Jésus, c’est en fait le visage de la Vierge qui s’est essuyée après une bonne éjac faciale.
Paula : Rome c’est la ville du Saint Suaire, et tous les dix ans, ils procèdent à l’ouverture pour vérifier. Et c’est c’est la folie : les gens arrivent de partout !
Ali : C’est comme en Espagne, où les gens font des pèlerinages, parce que tout le monde pense que la Vierge pisse du sang par les yeux.
Paula : Et le pire c’est qu’au milieu, il y a des gens qui vendent des hot dogs…
Dorian : C’est comme la fête de la musique en somme.
Arthur : Ils vendent aussi des godemichets en forme de statue de Marie remplis d’eau bénite.
Ils ont retrouvé des trucs du Moyen-Age, c’est des statues de Marie qui en fait sont des phallus.
Paula : Mais on a pas un côté religieux de toute façon.

Réclame

Faraway Land, le troisième album de JC Satàn, est paru chez Teenage Menopause.
JC Satàn seront le 5 octobre à l’Olympia, le 17 octobre à la Flèche d’Or, le 26 octobre aux Primeurs de Massy et sinon en tournée en France et en Belgique jusque fin novembre.
Lire le live report aux Eurockéennes
Lire le live report à Rock en Seine
Lire le live report au Printemps de Bourges


Remerciements : Ephelide

Catégorie : A la une, Entretiens, HIDDEN
Artiste(s) :
Ville(s) :

5 réactions »

  • Sexy Sushi à l’Olympia | Le Transistor :

    […] première partie est assurée par les latino-bordelais JC Satàn (interview) qui viennent défendre leur troisième album, Faraway Land. Leur rock garage aux reflets noise/lo-fi/psyché surchauffe rapidement la salle. Malgré des […]

  • Wavves et The Videos au Badaboum - Le Transistor | Le Transistor :

    […] jouent fort, très fort, ça tombe bien, parce qu’on a très envie de hurler pour se défouler comme on l’aurait fait à JC Satan. Les pogos s’élancent rapidement sur l’insouciance de ‘Beat me Up’ – comme pour […]

  • Entretien avec Kaviar Special | Le Transistor :

    […] Les Kaviar Special seront le 11 novembre avec JC Satan à la Maroquinerie pour une Gonzaï Night Lire l’interview de JC Satan Lire le live report de Kaviar Special à Rock en […]

  • Tilly :

    I cannot thank you more than eungoh for the content on your web site. I know you add a lot of time and energy into all of them and really hope you know how codsinerably I enjoy it. I hope I am able to do a similar thing for someone else at some point.

  • Rock en Seine 2019 - Jungle, Le Villejuif underground, The Murder Capital | Le Transistor :

    […] Born Bard Records, qui nous a habitué à du Frustration (lire l’interview), du Usé, du JC Satan (lire l’interview). Le groupe semble cependant bien perché, avec des allusions à la nourriture, et donc […]

Et toi t'en penses quoi ?

Plugin from the creators of iPhone :: More at Plulz Wordpress Plugins