Entretien avec les Okay Monday

Au Printemps de Bourges, Le Transistor croisait la route des Okay Monday pour la première fois lors des concerts des Inouïs. Intrigué par ce jeune groupe du Nord-Pas de Calais, par la voix adolescente, et par ce mélange de Kinks et de Fountains of Wayne, on a décidé de provoquer la rencontre lors du MaMA. Et on a bien fait, puisqu’ils sont programmés cette année aux Trans Musicales de Rennes. Les quatre membres étaient présents, mais c’est Aurélien et Jean qui ont mené la discussion.

Okay Monday

Au vu de son t-shirt de Brian Wilson bien élimé, Jean est un grand fan des Beach Boys. « Je l’ai eu avec un CD que j’ai acheté, mais Brian c’est un dieu de la pop… J’aurais peut-être dû mettre un t-shirt plus indie…
Aurélien : T’avais quand même une théorie selon laquelle sur un best-of, les Kinks enterraient les Beatles.
Jean : ouais, non, j’avoue les Beatles reste quand même mon groupe préféré. »

En 2012, le groupe – qui s’appelait alors Marvin Hood – s’était lancé dans un projet intitulé 52 Steps to the Apocalypse avec pour concept de publier une chanson par semaine.
« Toutes les chansons ne sont pas des singles. C’était le but au départ, mais une par semaine c’est un peu chaud.
Jean : oui, toutes ne sont pas à garder !
Aurélien : Ou alors sentimentalement…
Jean : Au pire elles serviront pour une pub de haricots verts ! »
Et début 2013, le groupe optait pour un nouveau nom : Okay Monday. Pour expliquer ce changement, Aurélien et Jean se concertent des yeux avant de lancer. « L’idée était surtout de faire table rase du passé…
Jean : Pour pas qu’on nous retrouve en fait.
Aurélien : Un des soucis, c’est qu’il y a énormément de gens qui ont joué au sein de Marvin Hood, donc musicalement ça avait beaucoup bougé. On voulait repartir sur un truc beaucoup plus focalisé.
Et maintenant qu’on est sûrs de la musique qu’on veut faire…
Jean : C’est tout simplement une évolution.
Aurélien : Oui car c’était un bon brouillon ! »

Okay Monday a cette particularité de poser des paroles très cyniques sur de jolies mélodies pop. « L’idée c’est de faire une musique enjouée avec des paroles méchantes plus que tristes ou dépressives.
Jean : Comme un générique des teletubbies mais qui serait pas aussi innocent qu’il n’y paraît.
Aurélien : Mais c’est de la fausse méchanceté. C’est plus un côté destroy.
Jean : C’est sûr qu’on est pas trop méchants, au final toutes nos chansons elles parlent de filles…
Aurélien : C’est vrai que ça occupe pas mal les chansons. »
Quant à leur inspiration pop, ils la puisent beaucoup dans les années 60.
Aurélien : C’est pas une obsession, c’est juste que ces groupes ont marqué l’histoire de la musique. Qqand on parle de pop, impossible de ne pas être inspirés par les Beatles et les Beach Boys ou les Kinks !
Jean : Objectivement, dans les années 60, c’est ce qui se faisait de mieux. Mais on est autant influencés par la musique des années 90 que par la musique des années 60. »

YouTube Preview Image

D’ailleurs, à l’époque de Marvin Hood, ils reprenaient du Nirvana. Maintenant, avec Okay Monday, les reprises tâtent du côté de Queen. Le débat années 90 est lancé.
Jean : C’est quand même moins tatillon chez Queen.
Aurélien : Oui, c’est moins compliqué harmoniquement ! Nirvana tu fais les accords en entier et y a rien qui sonne, c’est hyper bizarre. Alors que Queen, c’est limpide.
Jean : On a testé les deux, on peut en témoigner ! »

Pour autant, Okay Monday ne se dit pas fixé sur une période de musique.
Aurélien : Je pense qu’on est dans un style de musique relativement intemporel. Après c’est sûr que l’emballage, si tu mets des grosses guitares, des boites à rythmes, ou des synthés, ça rend pas le même style. Mais les mélodies, ça ne vieillit pas, c’est pour ça qu’on écoute encore les Beatles de nos jours. L’emballage est ce qu’il est, et pour nous c’est en fonction de ce qu’on aime bien sur le moment. Et au final, on est quand même plus accès sur les mélodies…
Jean : et les ritournelles !
Aurélien : Que sur l’emballage pur et dur, où tout un morceau va tenir sur les boites à rythmes ou sur une texture ou sur une voix…
Jean : Et puis on n’est pas assez patients pour se laisser pousser les cheveux et de pas les laver pendant dix jours comme les groupes de glam rock, donc ça règle la question.
L’idée n’étant pas non plus de mélanger tout ce qu’ils aiment.
Jean : On a écouté plein de trucs ! Mais au bout d’un moment, on peut pas mettre du Prince avec du Pavement. Et j’adore Prince, mais on peut pas manger à tous les râteliers.
Aurélien : On reproduit, on garde, on est marqués mélodiquement et au niveau des arrangements par ce qu’on aime bien.
Jean : On est restés sur des choses qui nous ont plu quand on était enfants…
Aurélien : En même temps, le but c’est de ne pas céder à vouloir tout faire sous prétexte qu’on aime bien plein de trucs, ni de faire quelque chose absolument dans l’air du temps, uniquement parce que c’est cool.
Jean : Au final, on se retrouve autour des mélodies en général. Ca peut être Bach comme Balavoine ou Daniel Johnston. C’est au-delà d’une tendance ou d’un genre.
Aurélien : Parfois, lors des enregistrements, on peut essayer des trucs qui sont marqués par un genre…
Jean : Clairement les années 60 ou 90, c’est l’âge d’or de la mélodie. A la limite les années 70. Les années 80, c’est plus intéressant au niveau des textures et des mélanges de genres, hip hop l’electro… »

Dernière particularité des Okay Monday, et pas des moindres !, ils aiment à échanger les instruments sur scène.
Aurélien : C’est parce que chacun sait un peu jouer des trucs. Si l’un de nous a envie de jouer de la guitare sur un morceau et de la batterie sur l’autre pourquoi pas. C’est stimulant et je pense que musicalement ça peut aussi amener des choses rigolotes.
Jean : C’est un peu comme dans un couple, quand tu t’ennuies.
Aurélien : Ah je vois ! Quand t’es toujours au-dessus, t’aimes bien passer en-dessous au bout d’un moment… Une analogie bien trouvée !
Jean : Ben oui, ça fait plaisir de changer ! Tu vois les choses différemment. Je comprends pas que tout le monde ne le fasse pas.
Aurélien : Sur ce point-là, j’ai rien à rajouter !

Réclame

Les Okay Monday seront au Trans Musicales de Rennes le 5 décembre 2013 à 18h à l’Etage !
Live report des Okay Monday au Printemps de Bourges


Remerciements : Jérémy (The Roomates)

Catégorie : A la une, Entretiens
Artiste(s) :
Evenement(s) : ,

3 réactions »

Et toi t'en penses quoi ?

Plugin from the creators of iPhone :: More at Plulz Wordpress Plugins