Entretien avec Fragments

Né de la rencontre entre F. Hiro et The Last Morning Soundtrack, Fragments faisait au Printemps de Bourges une de ses premières apparitions en live. Avec un premier EP sorti en début de mois, le trio avait tout à prouver lors des sessions des Inouïs. De la musique instrumentale contemplative sur Landscape, ressort un post-rock puissant, prenant en concert. Le Transistor a tenu à rencontrer Sylvain Texier, Benjamin Le Baron et Tom Beaudoin pour savoir ce qu’il fallait attendre de ce nouveau projet.

Fragments

Dans le nom Fragments, il résonne comme une intention de réparer quelque chose… Mais Benjamin refuse de s’épancher ! « Oui, c’est notre activité annexe : pour arrondir les fins de mois, on répare tous les appareils électriques. »

Sylvain semble plus à même de raconter l’élan poétique qui se cache derrière leur nom. « Fragments c’était un peu cette idée de rassembler des bribes d’émotions, de les empiler les unes aux autres, et donner une musique. Parce que c’est aussi comme ça qu’on travaille : on a des sons qu’on aime bien, on les assemble les uns aux autres, jusqu’à ce que ça donne un morceau. Généralement c’est comme ça qu’on arrive à faire s’envoler la composition donc finalement ça tombait plutôt bien comme nom. »

Aux débuts de Fragments, il y a deux ans à peine, c’était Sylvain et Benjamin. « On voulait juste faire ça pour le plaisir : on avait chacun d’autres projets et on avait envie de tester de nouvelles choses. On s’est retrouvé sur pas mal de groupes qu’on aimait bien, comme Apparat ou Sigur Ros… Et comme j’avais pas forcément envie d’écrire de textes ou de chanter, on a opté pour de la musique instrumentale électronique très épurée, très éthérée. » C’est pour la transposition scénique que Tom est entré en jeu. « Ensuite on a fait des maquettes, qu’on a présentées à des amis, et des professionnels aussi, qui nous ont encouragés à faire de la scène. C’est là qu’on s’est dit qu’on arriverait pas à le faire à deux sur scène : on voulait pouvoir explorer plus de terrain. Et Tom est arrivé au moment aussi où on avait tous envie de pousser notre electronica un peu plus vers le post-rock. »

YouTube Preview Image

Cette vocation d’exploreur musical chez Sylvain est née d’une découverte de Nils Frahm. « Avec mon projet personnel, je commençais à réfléchir à d’autres sonorités. Et ce piano solo très épuré faisait partie des choses que j’avais envie de tester. J’ai décidé de me lancer, et Benjamin était d’accord, donc on a commencé.
Benjamin : Sous la menace ! Non, c’est vrai qu’on s’est rencontrés via des amis en commun, et on a commencé à parler musique, donc ce projet est effectivement c’est un peu né de soirées arrosées… »
Quant à l’influence de Tom pour le post-rock, ce n’est pas uniquement dû à sa stature imposante. « Je pense que c’était vraiment une envie commune. Parce que sur scène, il faut aussi donner de la matière et on s’est très vite rendu compte que si on restait à deux, non seulement on n’allait pas pouvoir tout faire, mais en plus il y aurait eu une dimension peut-être un peu trop… aérienne.
Sylvain : Parce qu’on voulait pas travailler avec de la vidéo : on veut pas donner d’indice aux gens. On veut essayer, vu que c’est de la musique instrumentale, de faire en sorte que les gens se fassent leurs propres images plutôt que de proposer un truc figé sur musique… Du coup quand Tom est arrivé, l’idée de post-rock c’était déjà là. »

Malgré tout, avec Fragments, on est loin des schémas expérimentaux aux structures alambiquées qu’on pourrait prêter au post-rock.
Sylvain : Je pense qu’il y a un petit côté pop aussi dans ce qu’on fait. On a aussi écouté de la pop, on s’en cache pas.
Benjamin : Ah bon ? Moi, tous mes disques de rock, je les passe deux fois moins vite exprès pour que ça fasse post-rock !
Sylvain : C’est pareil au niveau des longueurs de morceaux : on fait pas du 10-15 minutes, on est encore dans des formats pop. Ca dépasse rarement cinq minutes, ou alors c’est deux morceaux qui sont couplés, comme les deux derniers morceaux de l’EP : c’est deux choses différentes et en même temps ça se suit.
Benjamin : C’est là que ça se voit aussi qu’on écoutait la pop, parce que ça nous vient instinctivement. Quand on fait un morceau, on se lance pas dans une composition à rallonge sous prétexte qu’on fait du post-rock. Notre format court, c’est parce qu’on aime que ce soit concis, simple, efficace.
Sylvain : Et puis je pense qu’il y a encore plein de trucs à explorer, que ce soit en termes de sons ou de structure. On pourrait très bien faire des morceaux post-rock avec le même schéma qu’un truc de Godspeed You! Back Emperor avec des montées, mais condensé en trois minutes. Je pense que c’est possible de faire vivre les mêmes émotions en condensé. »

YouTube Preview Image

Ce mélange de post-rock et d’electronica n’empêche pas de laisser la place à la spontanéité.
Sylvain : Même si c’est carré, et millimétré, finalement comme je joue pas au clic, ça respire quand même.
Tom : Et nous, on écoute la batterie de Sylvain avant d’écouter le sample. Je pense que ça joue aussi sur le côté organique de la musique. On essaie de trouver des petites astuces pour
Sylvain : que ça reste naturel.
Tom : Dans les moments ambiants, y a des interludes un peu en mode expérimental.
Sylvain : Et c’est important de les garder, ces moments un peu plus libres.
Tom : Et puis maintenant, avec toutes les résidences qu’on a faites, on peut vraiment se concentrer sur l’interprétation, et justement c’est ça qui est intéressant !
Sylvain : Oui, les nuances ! C’est vraiment important pour nous : c’est une musique fine, on essaie d’être délicats, et d’avoir de la dynamique quand même. On aimerait envoyer quelque chose à la Mogwai par moments et de très très fin à la SayCet sur d’autres passages. On y est pas encore, on se compare pas à Mogwai du tout.
Benjamin : C’est sûr ! Ils font même leur propre whisky ! »

Réclame

Landscape, le premier EP de Fragments, est paru le 7 avril 2014.
Lire le compte rendu du concert de Fragments aux Inouïs du Printemps de Bourges
Lire l’interview de Mogwai
Lire l’interview de Jonsi
Lire le live report de Apparat au Primavera festival 2013
Lire le live report de SayCet au Café de la Danse


Remerciements : Pauline Le Tallec

Catégorie : A la une, Entretiens
Artiste(s) :
Evenement(s) : ,
Production(s) :

6 réactions »

  • Entretien avec AuDen - Le Transistor | Le Transistor :

    […] ils avaient beaucoup de projets à côté. Le batteur jouait aujourd’hui au Printemps de Bourges avec son groupe Fragments. Donc on a préféré monter une nouvelle équipe : le clavier de Bel Plaine et les gars de Lilly […]

  • Les Inouïs du Printemps de Bourges 2014 - Le Transistor | Le Transistor :

    […] Fragments c’est la rencontre de The Last Morning Soundtrack et de F. Hiro. Et quand la folk et l’electro-pop se rencontrent… ça donne contre toute attente un post-rock instrumental ! La beauté des productions enregistrées ne laissaient pas présager de toute cette énergie en live : leurs compositions sont d’une de ces douceurs infinies qui donnent envie de crier. Petit à petit, le set prend de l’ampleur, mené par la délicate mais précise batterie de Sylvain Texier. C’est prenant, presque flippant, la manière que ces trois-là ont de, sans un mot, arriver à exprimer ce qu’on n’aurait pu imaginer. lire l’interview de Fragments […]

  • Fragments au Batofar - Le Transistor | Le Transistor :

    […] sera le 6 décembre à l’Etage du Liberté à 17h20 pour les Transmusicales de Rennes Lire l’interview de Fragments au Printemps de Bourges Lire le live report des Inouïs du Printemps de Bourges […]

  • Les Vieilles Charrues 2015 - vendredi - Le Transistor | Le Transistor :

    […] qu’ils sont parrainés par le Label Charrues qui accompagne les artistes bretons émergeants. Lire l’interview de Fragments Lire le live report de Fragments au […]

  • Gagne ton pass full access pour le MaMA Event 2015 - Le Transistor | Le Transistor :

    […] Nicolas Michaux prend un Nouveau Départ pop, le hip hop de La Gale puise dans le blues et le rock, Fragments (lire l’interview) va vous filer des frissons, et Isaac Delusion (vus au Point Ephemere) propose rien de plus qu’un […]

  • Entretien avec Bison Bisou | Le Transistor :

    […] l’interview de Shiko Shiko Lire l’interview de Fragments Lire l’interview de JC Satàn Lire l’interview de Omar Rodriguez-Lopez au sujet de At […]

Et toi t'en penses quoi ?

Plugin from the creators of iPhone :: More at Plulz Wordpress Plugins