Entretien avec Planningtorock

Depuis un petit bout de temps qu’on cherchait à capturer, à comprendre à saisir Planningtorock, Le Transistor a enfin réussi à rencontrer Janine Rostron pour parler de son intrigant mais sublime album W. Si l’interview s’est faite lors de sa dernière visite à Paris pour un concert au Cent Quatre, c’est en ce jour des droits des femmes que nous avons le plaisir de publier cette rencontre avec une femme calme, souriante et posée mais déterminée.

Planningtorock

Son deuxième album, W est sorti après un long silence. « J’ai écrit beaucoup de chansons en 2007, mais je n’y ai pas touché avant 2010. Entre temps, j’ai travaillé avec Bruce Labruce et The Knife. Mais il me fallait plus de recul pour pouvoir finir certaines compositions. Des fois on est coincé parce qu’on voit pas comment poser un chant sur une musique, surtout quand elle est dense. Donc il faut attendre pour pouvoir la re-découvrir et trouver comment la travailler.

Planningtorock

Planningtorock

Cet album W semble plus accès sur les émotions que son prédécesseur. « Have It All a été écrit pendant que j’étais en tournée en fait. Il était donc un peu plus léger, avec un côté amusant. Alors que W est venu au cours d’une période assez tumultueuse… Cet album me permet d’y voir plus clair, donc il est un peu sombre, car il revient sur une période difficile. » Et effectivement, W est un album plus personnel. « Cet album contient ma première chanson d’amour, ou la première qui y ressemble. Et j’ai failli ne pas la mettre sur l’album, parce que j’étais un peu timide. Mais chaque album doit contenir une première… »

Sous son masque et son pseudonyme, il semble que Janine Rostron cherche à se dérober aux yeux du public. « Pour moi ce masque, c’est pas pour se cacher, c’est plus pour ajouter. On a toujours des réactions très fortes quand on porte un masque ! » Alors qu’au contraire, elle cherche à être elle-même plus que jamais. « C’est pas pour m’éloigner de moi, c’est pour me transformer en un moi plus proche de ce que je suis. Je veux me rapprocher de mon moi enfoui, pour voir, toucher mes émotions. »

YouTube Preview Image

Ce masque lui a posé des problèmes avec la presse lors du dernier album. « Ils voulaient pas que je porte le masque pendant les interviews, et tous me sortaient ‘mais vous êtes jolie, pourquoi vous voulez pas montrer votre visage ?’ Et je répondais qu’à aucun moment ils n’auraient traité MF Doom de la même manière. Or il y a un concept derrière ce masque ! » Encore une fois, pour Janine Rostron, les hommes et les femmes ne sont pas égaux sur ce point. « C’est normal pour un mec d’avoir un projet conceptuel mais pas pour une femme. Pour les femmes, il faut toujours montrer son visage, et s’intéresser à son look, d’ailleurs, toute notre énergie doit y passer. Sauf que j’ai des idées, je suis une artiste, une musicienne, et je veux parler de mes idées. Et je veux des gens intéressés par ce que j’ai à dire, et pas par les tenues que je vais porter. »

Dans cette lutte pour s’imposer en tant qu’artiste, Planningtorock choisit de traiter de sexualité. « Quand je joue avec ma voix, je joue avec l’imagination de la personne qui écoute. Inconsciemment, j’essaie quelque part de trahir ce à quoi ma sexualité peut ressembler. » Incidemment, la tessiture de sa voix a baissé au cours des tournée. « Au fil des années, ma voix est descendue dans les graves, je suis un alto maintenant. Donc quand je chante, ça m’émeut physiquement, c’est ma voix de femme, mais cette tonalité peut rappeler celle d’un homme… J’ai réfléchi à comprendre pourquoi ça m’émouvait autant. » Et sur W, Janine Rostron se révèle sous des traits androgynes. « Je pense que la sexualité feminine est représentée de beaucoup de manières, mais je me retrouvais dans aucune. C’est comme une expérimentation en fait. »

YouTube Preview Image

Dans ses vidéos, la femme a un rôle central. « Je suis très intéressée par l’ego féminin et la volonté féminine. Par éducation, on entend toujours parler de la volonté masculine, et de leur égo, alors que les femmes sont pénalisées. Quand elle vont de l’avant, on les insulte. Si c’est une femme décidée, déterminée, on ne dira pas qu’elle sait ce qu’elle fait ou avisée, on dira qu’elle a trop d’ambition ou qu’elle est butée. » Dans le clip de ‘Doorway’, le personnage féminin est très puissant, mais beaucoup le perçoivent comme menaçant. « C’est sûrement parce qu’on n’est pas habituée à voir des femmes aussi assurées. Pourtant, dans le clip, elle n’essaie pas de me séduire, elle n’essaie pas d’être un objet de désir… et quelque part ça dérange les gens. »

En parlant de la place des femmes pour dans l’industrie de la musique, Janine Rostron attire l’attention sur un fait dont on parle peu. « Ce qui m’intéresse tout particulièrement, c’est l’idée de femmes dans l’industrie en tant que productrices et musiciennes, pas uniquement en tant que chanteuses. Les femmes chantent, mais c’est les hommes qui font la musique, qui la mixent, qui la produise. » Produisant ses albums seule, Planningtorock s’est souvent heurtée à des incompréhensions. « La société n’encourage pas à imaginer les femmes passer des années dans un studio toute seule, à développer une identité musicale pas en tant que chanteuse, juste en tant que compositrice, songwriter ou productrice. » Mais le combat n’est pas en vain. « Je pense que ça a récemment évolué parce qu’il y a de plus en plus de productrices extrêmement intéressantes, qui ne chantent pas mais invitent des chanteurs à interpréter leur music, et je trouve ce changement excitant ! J’ai hâte que ce mouvement se renforce. »

Réclame

Le deuxième album de Planningtorock, W, est disponible chez DFA/Cooperative Music.

Planningtorock sera en concert le 29 mars à La Roche sur Yon pour Fuzz’Yon.

Lire le Live Report de Planningtorock au Cent Quatre lors de la soirée We Love DFA avec The Rapture


Remerciements : Michele (Coop)

Catégorie : A la une, Entretiens
Artiste(s) :
Production(s) :

Et toi t'en penses quoi ?

Plugin from the creators of iPhone :: More at Plulz Wordpress Plugins