Printemps de Bourges – Rock’n’Beat Party

Dernier jour du Printemps de Bourges, et on finit en beauté avec la Rock’n’Beat Party ! On zigzague entre le Palais d’Auron et le Phénix pour voir The Pack A.D., Yuksek, WhoMadeWho, The Rapture et C2C.

The Pack A.D.

Avec un nom sévèrement burné, The Pack A.D. c’est deux nanas bien cool qui envoient du lourd. Dès les premiers coups de grosse caisse, le public court en direction du chapiteau. Des titres très courts, des riffs fracassants et une batterie percutante. Malheureusement, le son sous le chapiteau n’est absolument pas adapté et devient rapidement insupportable !

YouTube Preview Image

Yuksek

Rien de mieux que Yuksek pour mettre de bonne humeur ! Que ce soit de la techno ou du rock, il sait clairement faire danser les foules. Par contre, personne n’a prévenu les ingés son du tournant qu’a pris Pierre-Alexandre avec Living On The Edge of Time ? Parce qu’il ne ressort du chapiteau qu’un son uniforme, alors que son deuxième album est plus subtil. On ne distingue pas le chant, du coup ça se résume à un boum-boum inaudible et des paroles répétitives. Bon point : on ne remarque pas que Yuksek ne sait pas chanter. Par contre, le rendu a des arrière-goûts de kitsch.

YouTube Preview Image

Lire l’interview de Yuksek

 

WhoMadeWho

L’année dernière, lors de la Rock’n’Beat Party, les groupes programmés au Palais d’Auron avaient été victimes de leur succès : le public s’était déplacé en masse mais la jauge n’avait pas permis à la foule de voir Metronomy et Chinese Man. Cette année, le Printemps de Bourges n’allait pas refaire la même erreur, mais pour WhoMadeWho, la concurrence est rude : coincé entre Yuksek et The Rapture, le petit groupe danois ne rameute pas grand monde.

Mais WhoMadeWho ne baisse pas les bras et enchaîne les morceaux de dance electro-pop pour faire danser la salle. Les voix suaves des deux chanteurs, amoureux de mélodies folk, se mêlent et plongent le public dans un univers inconnu. On en revient à l’essentiel : des musiciens qui s’éclatent à mélanger les styles. Le show est ludique et décontracté, on s’en paie une bonne tranche avant de reprendre le chemin du chapiteau pour The Rapture.

YouTube Preview Image

The Rapture

Après un Olympia blindé, The Rapture était ce soir venu conquérir un nouveau public. Car si les cercles parisiens considèrent ce groupe comme acquis, la moitié du chapiteau, non initiée aux artistes DFA, découvrait les New-Yorkais. Ne prenant pas de risque, Luke Jenner démarre avec ‘In The Grace Of Your Love’. L’incantation suppliante et le rythme tribal hypnotisant suffira à mettre tout le monde dans le bain.

Les titres sont percutants et enjôleurs à la fois, les refrains sont faciles à reprendre… La chevelure d’ange du chanteur et ses cris hululesques poussés en toute nonchalance achèveront de galvaniser la foule. Les slams commencent à fleurir sur ‘Whoo ! Alright Yeah… Uh huh!’ et la fébrilité reste constante toute la durée du concert : comme toujours, le bordel est de mise. On finit sur l’accrocheuse ‘How Deep Is Your Love’, ils se sont pas foulés, mais la mission est accomplie.

YouTube Preview Image

Lire le live report de The Rapture au Cent Quatre

 

C2C

Le clou de la soirée c’était les C2C. Au cœur de la soirée, avant que le public ne tombe dans l’ébriété abyssale, les concurrents des Birdy Nam Nam pour la place de meilleur-groupe-de- DJ font cramer les platines. Ils sont bien placés pour prétendre à ce titre : quadruple champion du monde par équipe de Disco Mix Club, C2C est formé du duo Beat Torrent avec 20Syl et DJ Greem de Hocus Pocus. Ainsi ils peuvent ratisser large au niveau des genres pour faire osciller la salle entre blues, swing, soul et jazz.

Le style est décisif mais subtil, les chapes de son se multiplient, le scratch est destructeur, les riches arrangements portent les changements d’atmosphères. La place n’est pas à l’imagination, mais à la danse. Mais si on apprécie leur jeu, on réalise rapidement que c’est plus une démonstration de force qu’un concert. Fatigué des guerres entre artistes, on ne restera pas au set des concurrents pour voir si C2C aura réussi à mettre fin à la dictature des Birdy Nam Nam ce soir.

YouTube Preview Image

Remerciements : Antoine (Opus 64)

Catégorie : Concerts
Artiste(s) : , , , ,
Evenement(s) :
Ville(s) :

2 réactions »

  • Eurocks 2012 : jour 1 | Le Transistor :

    […] Lire le live report de C2C au Printemps de Bourges. Remerciements : Ephelide team Catégorie : A la une, Concerts Artiste(s) : Amadou et Mariam, Art District, Bertrand Cantat, C2C, Christine, Dionysos, Gentleman, Michael Kiwanuka, The Kooks, The Mars Volta Evenement(s) : Eurockéennes de Belfort Production(s) : Because Music, Mercury, On and On Records, Tôt Ou Tard Ville(s) : Belfort […]

  • Entretien avec WhoMadeWho | Le Transistor :

    […] Lire le live report de WhoMadeWho au Printemps de Bourges Remerciements : Antoine (Opus 64) Catégorie : A la une, Concerts Artiste(s) : Whomadewho Evenement(s) : Printemps de Bourges Production(s) : Boogie Drugstore Ville(s) : Bourges […]

Et toi t'en penses quoi ?

Plugin from the creators of iPhone :: More at Plulz Wordpress Plugins