Coups de coeur à Rock en Seine – Vendredi

Après un résumé de mon périple lors de Rock en Seine, il est nécessaire de faire le point sur certains concerts qui ont marqué la programmation. Sur la journée de vendredi, quatre groupes méritent un point particulier.

Roken Is Dodelijk

Ce nom qui nous vient du nord signifie ‘Fumer est dangereux’ en néerlandais. C’est sûr que c’est plus poétique quand on ne comprend pas, ça rime avec magique… Magie dans les mélodies, mais aussi la voix de Luna qui surprend, comme un glockenspiel au détour d’un riff. Il faut croire que le froid inspire… S’ils savent mêler urgence et intensité, le plus joli est quand ils couplent cette énergie avec beaucoup de légèreté – comme pour ne pas plomber l’ambiance. On est loin de la folk mélo-dramatique qui donne envie de sauter d’un pont.
En somme, Roken Is Dodelijk livre une pop sensible et intimiste, mais tellement lumineuse. Pour les déçus de l’évolution d’Arcade Fire, Roken est la réponse, sans tomber dans le copycat. Leur premier album, All These Songs Are Wrong est bientôt prêt, mais pour faire patienter, ils sortent fin septembre un deuxième EP The Terrible Things. Ils seront le 30 novembre au Nouveau Casino.

YouTube Preview Image

Kele

Après trois albums avec Bloc Party, le chanteur à la voix soul a décidé de se lancer en solo. Il avait apparemment beaucoup de choses à nous dire. Difficile d’être une révélation rock en 2004 : beaucoup d’attentes pèsent sur les albums suivants. Difficile aussi d’être au sein d’un groupe, de ne pas pouvoir s’exprimer aussi librement qu’on le souhaiterait. Car dans le cas de Kele Okereke, cette mise en avant n’est clairement pas dictée par un manque de projecteurs. Si le son de Bloc Party devenait plus électro à chaque album, The Boxer ne prend plus de pincettes avec le genre. Et sur scène, il sait transformer ses titres lancinants en morceaux festifs. En chemise plus que colorée, il sautille et motive la foule – insufflant une nouvelle lecture à son album.
Déconcertée par le clip ‘Everything You Wanted’ qui le faisait passer pour un chanteur à midinette des années 90, je préfère me reposer sur ‘Rise’, qui est un appel à ses frères, les rassurant de leur force et les encourageant à continuer la lutte malgré les blessures. Difficile donc d’être d’origine nigériane au sein d’un groupe de brit pop rock et de devenir le point de comparaison à tous les chanteurs black dans le rock. Cependant, il ne renie en aucun cas son groupe – en pause actuellement – et inclura ‘Blue Light‘ et ‘One More Chance‘ dans son set pour galvaniser la foule. Une belle réussite pour son premier concert en France.

YouTube Preview Image

Skunk Anansie

Skin, une sorte de Tricky au féminin, porte le groupe par sa personnalité et son charisme. Une femme noire au crane rasé qui fait peur aux villageois à coups de signe pseudo anti-chist. Si Skunk Anansie sont surtout connus pour le single ‘Hedonism (Just Because You Feel Good)’, leur son est un mélange alternatif de funk, rap, punk et métal. De quoi diviser par son audace ou fédérer. Le groupe se séparera à l’aube des années 2000, pour revenir en 2009.
Mais sur scène, cette pause de presque dix ans n’y parait pas : Skin ne déçoit pas le public et donne tout ce qu’elle a. Descendant dans la foule pour slamer, elle renoue avec ses fans. Conscient de ce qu’un concert de festival représente, le groupe ne se fait pas prier pour rejouer les morceaux qui ont contribué à son succès : ‘Weak‘, ‘I Can Dream‘, ‘Secretly‘, ‘Because of You‘… Une lourdeur de son, une intensité : la batterie résonne et fait vibrer la foule, la voix de Skin s’insinue sous la peau et nous contrôle… C’est la promesse que la tournée n’est pas juste une promotion de leur best of Smashes and Trashes, ou que cette reformation n’est pas basée sur l’échec de leurs carrières solos. D’ailleurs, leur quatrième album studio, Wonderlustre, sortira le 13 novembre.
YouTube Preview Image

Blink 182

Dans la série des reformations, Blink 182 était la tête d’affiche de ce vendredi. Icône des adolescents fous de skateboard, le groupe a toujours réussi à ne pas se prendre au sérieux. ‘Dammit‘ marque le premier succès du groupe, mais c’est avec l’arrivée de Travis Barker à la batterie que le trio atteint le top des charts : Enema of the State et Take Off Your Pants restent d’ailleurs les deux albums de référence pour beaucoup de fans. En 2003, leur album éponyme déconcerte beaucoup de monde par son côté romantique même si le décalage reste le maître mot du groupe.
Un groupe, c’est beaucoup d’aléas, beaucoup de divergences d’opinion, beaucoup d’évènements lors d’une carrière. Au fil des deuils, des accidents, un groupe peut s’éloigner ou se retrouver. Alors au sommet de leur gloire, Blink 182 splite pour se renouveler dans des side-projects : Tom fonde Angel and Airwaves, à la limite de l’emo, pendant que Mark et Travis se lancent dans +44, un Blink 182 bis. Heureusement, ils ont mis fin à leurs tensions et ont annoncé leur reformation début 2009. Un nouvel album serait en préparation.
Sur scène, ils redonnent aux fans le Blink 182 qui leur avait manqué avec un set similaire à celui joué en décembre 2004 à Bercy, à la veille de leur séparation. Ce concert prend la forme de retrouvailles, avec l’assurance qu’ils n’ont pas changé et ont su garder leur esprit immature intact : le public retrouve ses amours pré-pubères et chante les hymnes scatologiques avec joie. Certes, chaque chanson de Blink 182 se résume à trois notes, mais le skate-punk est plus une mentalité qu’une prouesse musicale. Tout repose sur la rythmique, c’est pourquoi Travis est mis à l’honneur lors du rappel pour des breaks acrobatiques. Rien n’a bougé et ça fait du bien de récupérer cette insouciance qu’ils nous distillent à chaque album et chaque show.
YouTube Preview Image


Remerciements : Ephelide

Catégorie : Concerts
Artiste(s) : , , ,
Evenement(s) :

12 réactions »

  • zikomagnes :

    RT @le_transistor: [Article] Coups de coeur à Rock en Seine – Vendredi – http://www.letransistor.com/2775-concert

  • Gabizinizini :

    @le_transistor salut ! C LENA et pas LUNA !! (son autre groupe c Lena Deluxe)

  • JS :

    J’ai bu des coups avec le chanteur de Roken Is Dodelijk pendant le concert d’Arcade Fire. Un mec adorable et hyper drôle. Mais pas pu assister à leur concert…

  • agnès (author) :

    @Gabizinizini : oui, désolée – c’est le festival, toute cette pression 😉

    @JS : t’as fini de te la péter sur les articles des autres ? 😉

  • Reportages – The Yolks : une journée Rock en Seine | Le Transistor :

    […] Vendredi : après les ridicules Foals, Underworld et autres Band Of Horses, la journée se termine par un revival de Blink 182. Heureusement qu’on a de la bière. Et Idol. Samedi : malgré quelques erreurs de programmation, la journée est nettement plus relevé avec les exceptionnels LCD Soundsystem, le concert acoustique de Jonsi, les explosifs Massive Attack ou encore les niçois de Quadricolor. […]

  • Près De Chez Toi – Rentrée des classes | Le Transistor :

    […] son nu-métal à l’Olympia ! Et pour quelques privilégiés, le Nouveau Casino rétorque par Skunk Anansie ! Quant à la Cité de la Musique, elle reçoit en grande classe Gil Scott-Heron et Saul […]

  • Près De Chez Toi – Gagnez des places Yoav et Sarah Blasko au Café de la Danse | Le Transistor :

    […] Mardi, le choix pourrait présenter un problème. Ambiance trip-hop de haut niveau au Trianon avec Tricky. Ambiance les-Français-aussi-savent-faire-du-rock avec GUSH au Bataclan et les Da Brasilians (interview ici) en première partie. Ambiance beauté droit devant avec Nouvelle Vague au Casino de Paris. Ambiance lover avec Robert Francis à la Cigale. Ambiance jouons sur les mots avec Sanseverino aux Trois Baudets. A l’International, courrez découvrir LaFille, qui n’a pas peur des mots. Et si vous aimez le rock belge, Mintzkov est à la Flèche d’Or avec Madam Jesus, une découverte Noomiz. Mais Le Transistor sera au Nouveau Casino pour aller découvrir les nouvelles compositions des chaleureux Roken Is Dodelijk (qu’on a vus à Rock en Seine). […]

  • ViridisNoctis :

    RT @le_transistor: [Article] Coups de coeur à Rock en Seine – Vendredi – http://www.letransistor.com/2775-concert

  • Concerts – Skunk Anansie au Nouveau Casino | Le Transistor :

    […] A Rock en Seine, leur performance avait été remarquée, voire même certifiée comme le premier vrai concert de la programmation. Les plus jeunes s’étaient soudain souvenus à l’écoute de ‘Hedonism‘, les autres se jetant dans la fosse à l’écoute d’un morceau qui les avaient marqués dix ans auparavant. C’est donc les yeux fermés qu’on se rend au concert du Nouveau Casino. […]

  • Près De Chez Toi – Les inROCKuptibles font leur festival en Black XS | Le Transistor :

    […] Against Me sont à la Maroqu’. Et toujours à la Cigale pour le Festival des Inrocks Blacks XS : Kele, Monarchy, Villagers, Cascadeur et Katerine en special […]

  • Bloc Party à l'Alhambra - Le Transistor | Le Transistor :

    […] est prévu pour janvier 2016 chez PIAS/Cooperative. Lire le report de Bloc Party au festival BBK Lire le report de Kele Okereke à Rock en Seine Lire l’interview de Justin Harris pour […]

  • Kele Okereke en solo acoustique au Café de la Danse | Le Transistor :

    […] Lire le compte rendu du concert de Kele Okereke à Rock en Seine 2010 Lire le compte rendu de Bloc Party au Printemps de Bourges 2016 Lire le compte rendu du concert de Bloc Party à l’Alhambra en 2015 Voir les photos du concert de Bloc Party aux Solidays 2016 Lire le compte rendu du concert de Bloc Party à Rock en Seine 2012 Lire le compte rendu du concert de Bloc Party au Bilbao BBK Live 2012 […]

Et toi t'en penses quoi ?

Plugin from the creators of iPhone :: More at Plulz Wordpress Plugins