Solidays 2016 – vendredi

Solidays c’est avant tout un événement engagé pour la lutte contre le sida, avec de nombreux intervenants, des stands éducatifs, et en prime une programmation musicale éclectique. Le festival s’agrandit toujours davantage, avec désormais six scènes, parfois séparées d’un kilomètre et commence à se mesurer en terme d’affluence aux Vieilles Charrues, avec une fréquentation de 200 000 entrées sur trois jours. Notre marché sur cette première journée : We Are Match, Rover, Feu! Chatterton, M83 et Bloc Party.

We Are Match


Le chapiteau César Circus est comble pour les jeunes Français, et le tubesque ‘The Shark‘ ne manque pas de faire danser l’assistance… D’autant que le chanteur nous balance des requins gonflables qui valdinguent au-dessus de nos têtes ! Le set est plutôt à la cool, entre mélodies pop et maracas frétillantes. Les We Are Match présentent une nouvelle chanson, puis le set se fait font plus transe sur fond noisy. L’excellent ‘Speaking Machine‘ est bien accueilli et tout le monde ondule. Ca manque un peu de poigne en live, mais ils ont vraiment des compos élaborées sympas.

Lire l’interview de We Are Match
lire le live report de We are Match à la Gaîté Lyrique

Rover


La scène Domino n’est pas vraiment garnie : l’audience en moyenne très jeune de Solidays semble avoir privilégié le style un tantinet plus reggae du Sierra-Léonais nommé Patrice au rock-pop classieux du Français.
L’assemblée est attentive, ça tape même des mains sur certains titres presque dansants. Après un moment plus langoureux, une femme, qui pourrait être la maman du festivalier moyen, lui lance une rose. Il la remise par-devers lui en souriant puis enchaîne des titres introspectifs comme ‘Call My Name‘ et d’autres plus pêchus comme ‘Tonight II’. Son set, sa voix parfois très haut perchée et sa personnalité sont assez magnétiques… En tout cas le gars commence à compter pas mal de fans hardcore.
Lire l’interview de Rover

Feu! Chatterton


Les Parisiens n’en finissent plus de tourner, et se retrouvent à Solidays pour la deuxième année consécutive. La scène Dôme n’est pas comble du tout, mais le public est comblé par les mimiques d’Arthur, le chanteur-dandy. Eux aussi ont vite accumulé des fans qui les suivent partout et scandent avec le groupe les titres ‘Boeing‘ et ‘Fou à lier‘… Il y a vraiment une grosse ambiance, surtout lorsque débute le fameux ‘J’aime regarder les filles‘ de Patrick Coutin que le public, connaisseur, reprend en choeur.

M83


Des dizaines de milliers de jeunes festivaliers sont venus écouter le groupe de l’Antibois Anthony Gonzales – qui lui aussi n’arrête pas de tourner, et ce, dans le monde entier. Hormis certaines parties de saxo en mode lover, la plupart des titres sont limite eurodance. La chanteuse type riot-girl sexy exagérée pousse des vocalises un peu trop démonstratives, tout en balançant des high-kick sur scène… Bref, c’est pas la folie côté scénographie. Mais on est tout de même contents d’entendre le fameux ‘Midnight City‘, avec son solo désuet mais obligatoire. Ce titre semble toujours tubesque, surtout à l’écoute de l’énorme acclamation et des milliers de bras en l’air qui l’accompagnent.

Dans un genre plus électro, Flume joue sur la grande scène Paris. Pas vraiment le temps d’attendre son ‘You & Me‘ car le début du set est vraiment planplan ; on passe vite fait groover sur les DJ set de Simian Mobile Disco puis Louisahhh qui officient sur la Greenroom, sorte d’agréable night-club à ciel ouvert.

Bloc Party


Le besoin de rock se fait sentir, heureusement Bloc Party débute à minuit. Le Dôme affiche maintenant complet pour accueillir la formation britannique. Et rapidement, force est de constater qu’en live, la présence de Kele fait qu’on s’en tape un peu des morceaux. Le leader du groupe a la classe – même en survêt – et sait capter l’audience sans aucun relâchement. Et quand survient par surprise leur premier hit ‘Banquet‘, c’est forcément l’hystérie dans les premiers rangs, d’autant que le titre n’a pas pris une ride. Au passage, Kele évoque le Brexit qui vient juste d’être voté : pour lui, la démocratie anglaise est devenue ‘démocrazy’.

On voulait revoir Salut c’est cool, mais ces fous clôturent cette soirée à 3h30. Il aurait fallu se coltiner des trucs du genre DJ Snake… En sortant, on passe non loin de la scène Bagatelle où officie The Avener, balançant son espèce de soupe dance. Heureusement, il enchaîne avec ‘Around the World‘ des Daft Punk, on peut donc rentrer plus confiants.

lire le live report de Bloc Party à l’Alhambra


Remerciements : Véronique Beaufils

Catégorie : A la une, Reportages
Artiste(s) : , , , ,
Evenement(s) :
Ville(s) :

Et toi t'en penses quoi ?

Plugin from the creators of iPhone :: More at Plulz Wordpress Plugins