Unknown Mortal Orchestra et Alex Cameron au Trabendo

Leur troisième album Multi-Love a beau être sorti il y a plus d’un an, Unknown Mortal Orchestra était de retour à Paris pour une date inopinée, au Trabendo. Pour justifier leur petite tournée, qui en fait était dû à leur programmation à Glastonbury, Ruban Nielson s’est même fendu d’un nouveau titre, ‘First World Problem’. Peu importe, le public était ravi de pouvoir danser en toute insouciance sur leur psyché-pop-funk. En première partie, Alex Cameron venait d’Australie pour présenter son premier album Jumping The Shark.

Alex Cameron

Sur scène accompagné du saxophoniste Roy Molloy, Alex Cameron met tout le monde à l’aise de ses petits ‘dee-da-da’. Crooner en veste de velours grise à reflets, le chanteur tape des poses melo-dramatiques à chaque fois qu’il prend sa respiration. D’une voix très grave qui détonne avec sa carrure filiforme, il tient son plateau avec brio. Cheveux longs gominés (ou gras) en arrière, pantalon trop court et petits pas de danse pendant les solos de sax pourraient être ridicules s’il ne les assumait pas entièrement. Mais Alex Cameron tient bien son rôle et parvient à faire rire de bon coeur. On note ‘The Comeback’, titre qui ressort clairement de ce premier album prometteur.
YouTube Preview Image

Unknown Mortal Orchestra

Le groupe démarre sur l’intro toute douce de ‘From The Sun’, qui part rapidement en psyché pour être finalement rattrapée par le gros solo de guitare et la batterie qui fout la pression à tous les musiciens. Les claviers rétorquent bientôt sur ‘How Can You Luv Me’, et chacun sur scène s’amuse à faire durer le plaisir de chaque morceau. Après des remerciements (en français), Ruban Nielson présente tout le monde, y compris les ingés son et lumière, puis repart dans sa playlist le sourire aux lèvres.

Le chanteur annonce ‘The World Is Crowded’, mais le public aurait de toute manière reconnu dès les premières notes rebondissantes de sensualité, criantes de Michael Jackson. Toujours en train de mâcher son chewing-gum, Ruban Nielson sort son ‘So Good At Being In Troubles’, s’abaissant pour ne pas faire de l’ombre au solo de claviers supra funky. Et lui qui avait l’air si peu à l’aise il y a encore quelques mois, s’assied maintenant sur un ampli pour chanter sa sérénade ‘Stage or Screen’ au public qui ne peut s’empêcher de reprendre les « lalala ».

Le clavier se rappelle à notre bon souvenir avec ‘Ffunny Ffrends’, avec une fin à la Billy Joel que le public accompagne d’applaudissements. Mais la balade entre les genres touche à sa fin, avec le titre qui mèle baroque et soul : ‘Multi-Love’ chanté par la foule. Le rappel sera bien entendu trop court, avec ‘Like Acid Rain’ décomplexée du yeah, la groovy ‘Necessary Evil’, et l’imparable ‘Can’t Keep Checking My Phone’, sur laquelle le batteur ne peut contenir des sursauts ! La foule en sueur en redemande, en vain, ils ne reviendront pas jouer leur nouveau single.

YouTube Preview Image

Réclame

Jumping the Shark, le premier album d’Alex Cameron, est paru chez Secretly Canadian / PIAS
Multi-Love, le troisième album d’Unknown Mortal Orchestra, est paru chez Jagjaguwar / PIAS
Lire le live report d’Unknown Mortal Orchestra à la Flèche d’Or
Lire le live report d’Unknown Mortal Orchestra au Pitchfork Music festival


Remerciements : Agnieszka

Catégorie : A la une, Concerts
Artiste(s) : ,
Production(s) : , , ,
Ville(s) :

Et toi t'en penses quoi ?

Plugin from the creators of iPhone :: More at Plulz Wordpress Plugins