Alex Cameron au Point Ephémère

Depuis son concert en première partie d’Unknown Mortal Orchestra – où il nous avait amusé et un peu bluffé il faut l’avouer – Alex Cameron a fait du chemin. Après l’avant-scène Pitchfork, il assume enfin une date parisienne à son nom au Point Ephémère qui annonce ce soir complet. Pour ouvrir la soirée, Better Person nage un peu dans la même ambiance cold mais avec bien moins de charisme que l’Australien qui tient le haut de l’affiche.

Alex Cameron


Très détendu, Alex Cameron démarre sur ‘Mongrel’ tout en mâchant son chewing-gum. Une salle comble est loin de l’impressionner, lui qui a déjà rempli deux fois l’Opéra de Sydney avec son ancien groupe. Mais c’était une autre vie, il s’est désormais lancé en solo avec son album Jumping The Shark, et son ami saxophoniste Roy Molloy. D’ailleurs, par moments dans la soirée, on se demande si la foule applaudit les solo de sax ou les chorégraphies décomplexées d’Alex Cameron.

Entre chaque chanson, Alex Cameron nous parle, il nous raconte avec souvent beaucoup d’humour l’histoire de la chanson, comment il a trouvé la chute, comment son entourage a réagi… Au bout de quelques morceaux, un impatient dans la foule le compare à la chaîne parlementaire pour ses bavardages incessant et lui intime l’ordre de jouer. Mais finalement – et dommage pour les non-anglophones, c’est là le talent du songwriter australien : de conter en faisant vivre les personnages, détails très réalistes à l’appui.

D’après Alex Cameron, le but d’un performeur c’est de mettre son public à l’aise, et effectivement, on a bientôt envie de l’accompagner dans ses chorégraphies loufoques comme sur ‘The Comeback’. Il nous donne aussi envie de le suivre dans ses aventures avec sa Cadillac dans ‘She’s Mine’ qui n’est pas sans rappeler du Jack Kerouac. Et tout au long du concert, il arrive à doser l’intensité, pour mener à une toute nouvelle chanson, étonnante par rapport à son premier album. En effet, ‘Marlon Brando’ et très mélodique, avec des percussions exotiques, loin du cold Jumping The Shark mais bien plus catchy. Un final bien prometteur pour la suite du voyage.

YouTube Preview Image

Réclame

Jumping The Shark, le premier album d’Alex Cameron, est paru chez Secretly Canadian.
Alex Cameron sera de retour à SxSW, puis aux Nuits Botaniques de Bruxelles, au Primavera Sound de Barcelone et au This Is Not A Love Song de Nimes
Lire l’interview d’Alex Cameron
Lire le live report d’Alex Cameron avec Unknown Mortal Orchestra au Trabendo


Remerciements : Agnieszka [Secretly Canadian]

Catégorie : A la une, Concerts
Artiste(s) :
Salle(s) :
Production(s) :
Ville(s) :

Et toi t'en penses quoi ?

Plugin from the creators of iPhone :: More at Plulz Wordpress Plugins