Orelsan au Bataclan

Orelsan a traversé les polémiques, mais a prouvé avec son deuxième album que sa réputation ne reposait pas sur un buzz. Le Chant des Sirenes est en effet très réaliste et des textes très visuels : un regard d’un mec du quotidien sur la société actuelle. Après avoir été retourné sur galette, il était temps pour Le Transistor d’aller voir le ‘Eminem français’ en live.

Et en fait d’Eminem, Orelsan nous accueille avec ‘Raelsan’ déguisé en Slim Shady. L’effet est immédiat : « c’est nous le futur » est repris d’une seule voix par le public. On part ensuite en ambiance potache avec ‘Mauvaise Idée’ et la réaction qui s’élève du public est incroyable ! Tout le monde saute sur ‘1990’ et part en vrille sur ‘Jimmy Punchline’. A croire qu’on a placé un micro dans la fosse.

Le public a beau scander ‘Sale Pute’, il ne sera pas exaucé, mais l’énorme carton en forme de bite qui se balade dans le public servira pour ‘Saint-Valentin’. Malgré les paroles misogynes, dont l’utilisation du fameux verbe ‘marietrintigner’, beaucoup de filles sont présentes dans la salle. Serait-ce parce qu’il a changé sa coupe de cheveux ? En tous cas, il arrive à faire miauler les demoiselles en guise d’introduction à ‘Pour Le Pire’.

Après quoi, il nous emmène dans une petite histoire de lover-loser, entre ‘Double Vie’ où il trompe allègrement sa copine, et ‘Finir Mal’ où il se plaint de l’avoir perdue. On est loin de la morale dont IAM essayait de truffer ses textes, ici Orelsan déculpabilise son public. Et quand il s’en repend, la foule calme, l’écoute avec respect…

Il s’agira ensuite de réanimer son public à coup de bières distribuées au premier rang pour ‘Sous Influence’. L’ambiance revient doucement sur ‘Soirée Ratée’ et la foule saute d’un bloc au son des Toxic Avenger avec ‘N’importe Comment’. Ici encore, c’est le moment pour Orelsan de se repentir en bon mec-comme-tout-le-monde avec ‘Des Trous dans la Tete’ (NB : une chanson qui reprend exactement la structure de ‘Désolé pour hier soir’ de Tryo).

Après un petit duo avec son pote Gringe sur ‘Ils Sont Cools’, Orelsan s’installe, l’air grave devant le micro pour ‘La Petite Marchande de Porte-clefs’. On est ici presque dans le domaine de la chanson française (NB : ce morceau rappelant fortement ‘Mimoun Fils de Harki’ de Mickey 3D). Mais en sortant de son cadre habituel, Orelsan profite de sa notoriété pour souligner un fait social qui mérite l’attention du public. Par contre, quand il sort son single ‘La Terre est Ronde’, on nage en pleine démagogie sur bande son des Enfoirés. Ah donc c’était pas une parodie ? Parce qu’il perd toute sa street cred d’un coup avec ce titre ! Tout comme Sinsemilia a signé son arrêt de mort avec ‘Tout le Bonheur du Monde’. Sauf que la foule se sent comprise et balance les bras en rythme… Orelsan a un fan club décidément prêt à tout.

Heureusement, Orelsan finira en beauté sur le rappel avec ‘D.P.M.O‘, sa chanson en featuring avec Professor Green – paru sur l’album du rappeur britannique At Your Inconvenience !, et les imparables ‘Le Chant des Sirènes’ (où il prend des airs de Beigbeder) et ‘Suicide Social’.

YouTube Preview Image

Réclame

Le Chant des Sirènes, le deuxième album d’Orelsan, est disponible chez 3eme Bureau.

Orelsan sera en concert au festival Chorus des Hauts-de-Seine le 27 mars, au Printemps de Bourges, et à l’Olympia le 31 mai.


Remerciements : Ludivine (Warner) et Anne-Sophie (3eme Bureau)

Catégorie : A la une, Concerts
Artiste(s) :
Salle(s) :
Production(s) : ,
Ville(s) :

5 réactions »

Et toi t'en penses quoi ?

Plugin from the creators of iPhone :: More at Plulz Wordpress Plugins