Les Inrocks Black XS – Fránçois & The Atlas Mountains à la Boule Noire

En ce dimanche de Novembre, lorsque François affirme au public de la Boule Noire : « Si vous voulez savoir pourquoi y’a eu un buzz sur Fránçois & The Atlas Mountains, c’est simplement à cause de ça » avant d’entamer une chorégraphie qui fait s’élever des hourras dans l’assistance, il est certes un peu dans le vrai, mais bien trop modeste à la fois.
Bien sûr, il faudra mettre de côté ses préjugés, tant ces quatre là se sont affranchis de tous les codes qui contraignent d’ordinaire, bousculant nos petites habitudes.

Sans autre ligne directrice que celle d’une liberté artistique sans bornes, les Fránçois & The Atlas Mountains prouvent que rien ne peut se mettre en travers de leurs envies. Ni le mélange des langues, ni celui des styles, ni les échanges sur scène, ni les instruments à créer quand ils n’existent pas, ni même la transformation des chansons, rien ne les arrête.

François and the Atlas Moutains au festival des Inrocks Black XS par Mauro Melis

Fránçois & The Atlas Mountains au festival des Inrocks Black XS par Mauro Melis

Les mots disent enfin sans retenue ce que l’esprit ose penser : que nous pourrions tous être ‘Les plus beaux’, qu’il faut savoir rêver, que la poésie ou les contes évadent, que l’amour fait du bien – et peu importe l’idiome.

Le corps danse sans se préoccuper du jugement d’autrui, revenu au temps où les conventions n’existaient pas, où l’on pouvait coller son visage dans le creux d’une épaule (démonstration sur scène avec François et Amaury), où le mouvement était ample, entier, décomplexé (géniales danses tribales de bout en bout).

La musique n’est jamais figée. Si l’album mélangeait déjà les genres (pop, groove et sonorités africaines, jazz), le live va plus loin encore. Pas une version disque qui ne puisse être revisitée sur scène ; ainsi le « so jazzy » ‘Slow Love‘ se pare d’électro tandis que le final de ‘Piscine‘ explose en une techno festive assez stupéfiante. Aucun concert n’est semblable à un autre, pour des instants uniques, à saisir au vol. Rien n’est définitif, la musique doit couler comme une matière organique, qui évolue, grandit, se transforme. Les instruments, comme les places sur scène, rien n’est « attitré », tout peut changer (excellent transfert d’un clavier à l’autre entre Gérard et Pierre sur ‘Way To The Forest‘) : la musique est comme la vie.

Et que dire des harmonies vocales, que l’on se surprend à goûter chaque fois un peu plus ? Bien sûr, Il y a François ; mais ensuite on découvre la magnifique voix de Gérard, puis des chœurs sur lesquels Pierre et Amaury (pieds nus derrière ses percussions, en short de Robinson et grelots à la cuisse) ne sont pas en reste.

Tout concourt pour revenir à des valeurs simples, ancestrales. L’amitié, le bonheur d’être ensemble, la force d’un sourire ou d’un remerciement (au FAIR), l’énergie de la fête, la lumière qui irradie de l’intérieur, tout ce qui ramène au Paradis originel, en somme.
Une pureté autant qu’une certaine naïveté, oui. Assumée. Revendiquée. Qui fait souffler un vent de fraîcheur inédit. Qui fait du bien.

YouTube Preview Image

Fránçois & The Atlas Mountains ne fait pas seulement de belles chansons qui font danser sur des chorés amusantes, non. Fránçois & The Atlas Mountains comble un vide.




Catégorie : Concerts
Artiste(s) :
Salle(s) :
Evenement(s) : ,
Production(s) : , ,
Ville(s) :

5 réactions »

  • Gagnez des places pour Kurt Vile le 22 février au Nouveau Casino | Le Transistor :

    […] semaine de résidence. Au Café de la Danse, soirée marquée par Bristol avec This Is The Kit et François and The Atlas Moutain (au festival des inRocKs Black XS). A la Marock, on se la joue blues avec Howe Gelb et TD Lind. Au Bataclan, on hurle sa haine grâce […]

  • Printemps de Bourges – Découvertes | Le Transistor :

    […] chorale folk rock Crane Angels. Mais sur scène on reconnait aussi Antoine et Vincent de Botibol et François sans ses Atlas Moutains. Petit Fantôme démarre : « Ça y est on y est ! Trop bien, trop bien ! » C’est du […]

  • François & The Atlas Mountains @ La Boule Noire 2011 | Le blog d'Isatagada :

    […] courte de cet article, avec les photos de Mauro Melis et le clip de La Piscine est disponible sur LE TRANSISTOR, avec qui ce concert était ma première collaboration (merci Agnès […]

  • Gagne tes places pour le festival des inRocKs Philips - Le Transistor | Le Transistor :

    […] nombre : avec Isaac Delusion (vu au Point Ephemere), Petit Fantôme (vu au Printemps de Bourges) et François & the Atlas Mountains aka ‘Les Plus Beaux’ (vus au festival des inRocKs). Pendant ce temps-là, à Paris, Lykke Li (vue à Rock en Seine) assurera la tête d’affiche du […]

  • The Rodeo à la Maroquinerie - Le Transistor | Le Transistor :

    […] Les invités ayant enregistré le second opus y sont aussi peut-être pour quelque chose (François & The Atlas Mountain, Tahiti Boy, […]

  • Le Transistor | Le Transistor :

    […] passage on note que Chairlift est resté à New-York, coincé par Sandy… Ce qui a donné l’occasion à François & the Atlas Mountain de monter sur les planches. Chouette […]

Et toi t'en penses quoi ?

Plugin from the creators of iPhone :: More at Plulz Wordpress Plugins