Baxter Dury et Aline à l’Olympia

Depuis que Baxter Dury a signé avec une maison de disque française, PIAS le Label, on croise le Britannique partout : à la Route du Rock, au festival des inRocKs, et en clôture du festival A Nous Paris Fireworks. Avec son quatrième album It’s A Pleasure, dans la lignée du réussi Happy Soup, Baxter Dury est désormais la coqueluche de ces dames. En première partie de ce concert à l’Olympia, Aline cherchait à changer d’image.

Aline

Pendant tout le set, Aline -qui n’a pourtant pas retrouvé son public depuis bien un an- ne jouera aucun morceau de son premier album. Au premier abord, sur ‘Avril Désarmé’, rien ne semble avoir changé, et on se laisse séduire en dépit du rire sardonique de Romain Guerret. Mais bientôt on se rend compte, à l’écoute des paroles, que l’innocence est belle et bien enterrée… Et en même temps, sur leur ‘Promis Juré Craché’, on se demande si les paroles n’ont pas été écrites par les Deux Hirondelles’ du premier album, chanson dédiées aux filles du chanteur.

Ceux qui se réclamaient des Smiths semblent avoir perdu la tension Morrissey de vue ! Après avoir ondulé à en perdre leurs instruments sur ‘Les Angles Morts’ (et au passage un peu coupé l’envie au public), Aline finit tout de même par leur tube ‘Je Bois et Puis Je Danse’, « un air tropicool » mais du bout des lèvres…

YouTube Preview Image

Baxter Dury

Dans la pénombre, le groupe s’installe et Baxter Dury arrive emberlificoté de fils lumineux de toutes les couleurs. Tandis que son guitariste s’élance dans un solo déchirant sur ‘Isabel’, le chanteur boit tranquillement sa bière et se déleste des singles, versant sa larme de crocodile sur ‘Claire’ et balançant des déclarations d’amour dégoulinantes entre deux morceaux.

Le public est encore un peu passif, même s’il applaudit docilement pour l’intro de ‘Afternoon’. Apparemment les rires de Joker ne fonctionnent pas, alors le chanteur s’immerge dans ‘Happy Soup’ pour créer une tension, puis réclame d’un air goguenard les acclamations de la foule. Après la légère ‘Trellic’, le groupe enchaîne avec la plus punk ‘Picnic on the Edge’.

Le nouveau single ‘Other Men’s Girls’ n’a pas la répercussion attendue, mais qu’à cela ne tienne, Baxter Dury aguiche le public en enlevant sa veste avec un sourire entendu. A force de « papadum » sensuels sur ‘Lips’, la foule se détend et en vient à réclamer ‘Cocaine Man’ en chantant.

Jouant toujours sa carte du loser sympathique, le chanteur se balance des confettis à la gueule avant que la guitare ne vire au grunge sur ‘Pleasure’. Et pendant que ‘Whispered’ tourne au lac des cygnes stromboscopique, Baxter Dury déambule nonchalamment, acceptant les hurlements de la foule, comme s’il n’avait pas bossé pour les obtenir.

Bravache, il revient la clope au bec pour le rappel pour fondre comme un enfant sur la dépressive ‘The Sun’ alors que la batterie s’éclate autant qu’elle peut. Enfin, dernier pied de nez à la foule, qui pense connaître son concept de pop décalée, Baxter Dury dégaine une vieille ‘Love In The Garden’ bien virulente. Décidément, il est difficile à cerner comme personnage, et tant mieux !
YouTube Preview Image

Réclame

It’s a Pleasure, le quatrième album de Baxter Dury, est paru chez PIAS Le Label
Baxter Dury sera en concert le 4 avril à Bruxelles pour une PIAS Nite, et au festival Primavera Sound Barcelone et Porto.
Lire l’interview de Baxter Dury
Lire le live report de Baxter Dury au festival des inRocKs
Lire le live report de Baxter Dury à la Route du Rock
Lire le live report de Baxter Dury au Printemps de Bourges


Remerciements : Claire et Jennifer (PIAS)

Catégorie : A la une, Concerts
Artiste(s) : ,
Salle(s) :
Evenement(s) : ,
Production(s) :
Ville(s) :

Et toi t'en penses quoi ?

Plugin from the creators of iPhone :: More at Plulz Wordpress Plugins