FNAC Live – Morceaux Choisis

Chaque année, le FNAC Live anime le Parvis de l’Hotel de Ville avec son festival. Mettant toujours à l’honneur les indépendants, la programmation était cette année plus diverse, avec son lot de surprises. Entre autres, on a eu l’occasion de découvrir Lescop, de s’interroger sur Disiz, de se marrer avec 1995, de revoir Mina Tindle, de danser avec les Naive New Beaters, d’apprécier B R OAD WAY sur scène et de se laisser bluffer par Rover.

Lescop

Lescop au FNAC Live par Discordance

Lescop au FNAC Live par Mauro Melis

Sur scène, Mathieu Lescop se tord de douleur sous l’intensité de sa musique. Il est à peine 17h30, il fait un soleil magnifique, mais Mathieu est déjà dans le caractère. Il arrive petit à petit à nous emmener dans son monde : de Paris à Ljubljana, entre les doigts de Stéphanie pour une nuit américaine, tout se mêle pour créer un lourd songe – avec des tupdudup pour allèger l’atmosphère cruelles – une torture de contradictions pour s’éveiller sur ‘Tokyo, la Nuit’ sur laquelle on tape dans nos mains. Etrange et pénétrant ce rêve vous avez dit ?
Interview à venir

Disiz

Disiz au FNAC Live par Discordance

Disiz au FNAC Live par Nicolas Brunet

On l’a connu comme La Peste, et il pétait les plombs. On l’a connu Dans Le Ventre du Crocodile et il s’appelait Peter Punk. Après maintes mues, maints essais, maints voyages, Disiz revient simplement, sans surnom, sans déguisement, juste en tant que lui-même. Même si on préférait ses élucubrations rock, bien plus pénétrantes, on ne peut nier que le public le préfère dans le rap vu comment la foule réagit. Par contre, pourquoi est-il chargé d’ouvrir pour 1995, c’est un mystère.

Lire le live report de Disiz Peter Punk à la Flèche d’Or

 

1995

1995 au FNAC Live par Ben Callens

1995 au FNAC Live par Ben Callens

Les gamins ont foutu le feu : c’est le cas de le dire puisqu’ils ont cramé un t-shirt dès leur arrivée sur scène. Un T-shirt ? pourquoi pas… même si on a pas compris le message. Après une jolie tournée des festivals : des Solidays aux Vieilles Charrues en passant par la Suisse et le territoire de Belfort, les 1995 reviennent triomphants sur Paris. Entre free style, beat-box et slam dans tous les sens du terme, ils ont conjugué leurs talents pour les textes un peu faciles et surfé l’ambiance déjà bien à point après le passage de Disiz.

Lire l’interview de 1995

Mina Tindle

Mina Tindle au FNAC Live par Discordance

Mina Tindle au FNAC Live par Nicolas Brunet

La jolie protégée de JP Nataf – un chouchou du festival puisqu’il y a deux ans la FNAC lui offrait une carte blanche – a ensorcelé l’assistance. De sa voix tellement douce qu’elle paraît fragile, elle berce la foule d’une mélancolie étrange. On explore quelques contrées proches, on se dore au soleil de ses mélodies, et on admire son sourire. Une petite parenthèse presque romantique.

Lire l’interview de Mina Tindle

Naive New Beaters

Naive New Beaters au FNAC Live par Mauro Melis

Naive New Beaters au FNAC Live par Mauro Melis

Les Naive New Beaters sont de retour, ils ont décidé de nous faire danser au son de La Onda. Pour ce faire, on plante quelques palmiers, on s’orne de quelques perles et on suit les vibrations tropicales pour des chorés évidentes. Notre G.O. David Boring se charge de faire hurler les demoiselles. D’ailleurs, ils refusent de jouer ‘Just Another Day’ si y’a pas une fille sur les épaules d’un mec. Ensuite, les NNBS nous transforment en bateaux-mouche sur ‘Live Good’ et font face avec brio aux problèmes de son – heureusement que leurs compositions ne requièrent pas de chanter juste sinon c’était la catastrophe. On s’éclate sur leur nouveau single ‘Jersey’ et on finit sur ‘Get Love’ qui va nous rester en tête toute la journée… un seul regret : on n’a pas fait la danse des doigts !

 

Interview à venir

B R OAD WAY

B R OAD WAY au FNAC Live par Discordance

B R OAD WAY au FNAC Live par Nicolas Brunet

La chaleur qui se dégage des B R OAD WAY est étonnante. Autant le clip de ‘Days of Reckoning’ est triste, en noir & blanc, presque glauque, autant la chanson est rayonnante et en live, l’immense sourire de Fabien désarçonne. Parfois, on a peur que leur musique soit trop riche pour un concert en plein air mais le groupe parvient à emmener ‘Japanese Supertrain’ à des sommets vertigineux. On sent la base de musique concrète dans leur structure, mais ils ont réellement basculé dans la pop, et ‘Pure Gold’ monte pour nous submerger comme par surprise. On finit le court set par ‘Solo System Revolution’, la basse est un peu trop en avant, mais ça n’empêche pas de saisir le sens du morceau qui part vers des constellations froides mais lumineuses.

Lire l’interview de B R OAD WAY

Rover

Rover au FNAC Live par Discordance

Rover au FNAC Live par Mauro Melis

Il arrive tel un aviateur, avec les lunettes noires et le blouson de cuir… et d’un coup, sa voix descend explorer des profondeurs inouïes. Sur ‘Remember’, la ligne soutenue et puissante vient soudainement se briser sous le coup de la voix déchirante. Répondant à des envies de murmures, ‘Aqualast’ prend la forme d’une discussion sur l’oreiller, faisant écho à des chants du septième ciel. A un moment, on craint pour cette montagne d’émotion, lorsqu’il s’élance pour attraper ses notes sur ‘Silver’, mais on reste juste sur le carreau à l’écoute de ‘Tonight’. On va donc se replonger immédiatement dans son sublime album.

Lire l’interview de Rover

Photos

Pour toutes les photos, rendez-vous sur Discordance


Remerciements : Ophélie Surelle (FNAC)

Catégorie : A la une, Concerts
Artiste(s) : , , , , , ,
Evenement(s) :
Production(s) : , , , ,
Ville(s) :

Une réaction »

  • Entretien avec les Naive New Beaters | Le Transistor :

    […] septembre. Les Naive New Beaters seront le 12 octobre à l’EMB et le 16 octobre à la Cigale. Lire le Live Report des Naive New Beaters au FNAC Live Remerciements : Ophélie Surelle (FNAC) et Romain (Cinq7) Catégorie : A la une, […]

Et toi t'en penses quoi ?

Plugin from the creators of iPhone :: More at Plulz Wordpress Plugins