We Are The Lions : Laurent Lamarca, Dan San, What About Penguins

La We Are The Lions c’est une soirée mensuelle gratuite organisée par Roy Music. Pour la cinquantième, Le Transistor est revenu au Réservoir. Dans l’idée on avait réservé notre soirée pour FAUVE, qui ont finalement été remplacés au pied levés par les What About Penguins. Il y avait aussi Dan San, Luna Maze et Laurent Lamarca.

FAUVE

Comme on piétinait d’impatience à l’idée d’enfin voir FAUVE, nous nous devons de vous faire écouter… De nouveaux titres devraient voir le jour sous peu, heureusement parce que ça fait plusieurs mois qu’on s’écoute ‘Kané‘ en boucle.

YouTube Preview Image

Laurent Lamarca

Lauréat du FAIR, Laurent Lamarca c’est la caution chansons française de la sélection 2012. A noter qu’après avoir écrit pour Ycare (session) et Luce, il se lance en solo, nous raconte sa bio. Au début, on hésite entre Saez (concert qu’on n’a pas vu) et Cali… donc on opte pour Raphaël, parce qu’on a souvent envie de se tailler les veines à écouter sa voix d’ « écorché vif » comme le rappelle encore sa bio. Mais c’est là qu’on se rend compte qu’en fait qu’il a de l’humour et un jeu de scène à toute épreuve. Il arrivera même à réchauffer une ambiance frigide puisqu’il fait crier de plaisir le public.

YouTube Preview Image

Dan san

Sans transition aucune, ce groupe est le clou de la soirée. Ils ont pas l’air comme ça, avec la tignasse digne d’une bande dessinée et tous assortis d’une chemise de bûcherons canadiens. On a peur d’un coup de se retrouver face à du Grizzly Bear ou autre… Sauf que les Dan San sont belges, c’est déjà ça. Sur la première chanson, ils s’échauffent dans une chorale qui réchauffe le cœur, puis les compositions prennent peu à peu de l’ampleur, la batterie se dégage et le violon trouve sa place -sans écraser les autres instruments. Une belle énergie emporte ‘Tomorrow’ et petit à petit le public vient s’assoir pour remplir le parterre vide.

On ressent une belle complicité entre les six musiciens, même si la claviériste est un peu en retrait. On voit pas passer les morceaux, on oscille entre l’envie de danser et celle de regarder la source de ces mélodies avec un sourire béat. Pas geignards pour deux sous, cette chorale pop est toute en puissance. Des petits détails accrochent l’oreille et donnent envie d’y revenir pour redécouvrir la chanson. Pour le dernier morceau, on s’éloigne des chœurs enchainés et du cœur qui se languit, on se rapproche du rock, toujours maintenu par le fil conducteur du violon. C’est triste et joyeux à la fois, c’est simple et construit, c’est étonnant.

YouTube Preview Image

A noter qu’ils ont sorti un album en février dernier, Domino.

 

What About Pinguins

Après une telle performance, on craint le pire. Mais les What About Pinguins, issus de la scène parisienne, sont ici en leur domaine. Ils démarrent sur des consonances bien jazzy qui leur donnent un côté classieux. Sauf qu’ils ne s’y tiendront pas. Les What About Pingoins semblent pêcher par trop de recherches, ils veulent à tout prix des structures complexes, ce qui appauvrit leur style. Et au final, ils tombent dans une facilité… Tout paraît calculé : avec un passage andalous qui donne envie au public de taper dans ses mains, un passage au chant intense qui fait plus flipper qu’autre chose, et les voilà qu’ils partent dans tous les sens. là où Dan San a réussi à gérer un set crescendo, What About Penguins s’éparpille sans cohérence. Mais la salle applaudit, semble passer un bon moment, ils parviennent même à faire lever et danser le parterre.

YouTube Preview Image

Leur EP Clouds est disponible

Luna Maze

On vous en aurait bien parlé, mais quatre groupes, ça fait trop, l’attention est retombée. On a envie de discuter des groupes qu’on a vus, et on est surtout pressés de quitter ce lieu où les consos sont absolument hors de prix !! Non mais 6€ le demi de bière éventée et 5€ le verre de piquette, vous avez vu ça où ?

YouTube Preview Image

Remerciements : Lara (Ivox) et King Mumu

Catégorie : (re)Découvertes, Concerts
Artiste(s) : , , , ,
Salle(s) :
Evenement(s) :
Production(s) :
Ville(s) :

5 réactions »

  • Schml Grmbl :

    D’abord, Grizzly Bear, c’est très bien (While you wait, Two weeks, Foreground…), avec ou sans chemise à carreaux. Et d’ailleurs, quand on entend Dan San, on pense au moins autant à Grizzly qu’à Fleet Foxes, magnifiques eux aussi, et même parfois à Other Lives. Mais ce qu’il y a de génial chez Dan San, c’est la fluidité, la limpidité et la dynamique. Et la séduction du premier abord, qui pourrait détourner parce que ce serait trop joli, persiste à l’écoute, ce qui n’est pas le cas de tous les mélodistes.

  • agnes (author) :

    merci !!

  • Agenda – Gagnez des places pour Young Man le 30 mai | Le Transistor :

    […] et Neonbirds. Aux Trois Baudets, soirée gratuite pour une Carte Blanche à Annao. A la Loge, le FAIR soutient Laurent Lamarca (à la We Are The Lions). Au Bus Palladium, on soutient Grimm en concert. A l’Espace B, c’est La Soirée du Siècle avec […]

  • Fauve | Le Transistor :

    […] L’obsession a poussé à vouloir les voir sur scène. Mais non, ils n’étaient apparemment pas e… Riant sous cape, ils préparaient un gros coup : avec ‘Nuits Fauves’, ils ont déchaîné les passions. En seulement trois titres et moins d’un an, Fauve ≠ est devenu le groupe que tout le monde s’arrache. Les Francofolies et le Printemps de Bourges se penchent sur leur cas et Paris s’enflamme. Bientôt il est impossible de pénétrer le Pop In, et les places gratuite pour les auditions des Inouïs se monnaient bien cher. C’est comme ça que l’International se retrouve blindé un jeudi 3 janvier alors qu’on devrait tous s’en tenir à nos bonnes résolutions de moins de tise et de sorties. […]

  • Dan San au Pop Up du Label | Le Transistor :

    […] Shelter, le deuxième album de Dan San est paru chez Jaune Orange / Yotanka / [PIAS] lire le live report de Dan San au Réservoir […]

Et toi t'en penses quoi ?

Plugin from the creators of iPhone :: More at Plulz Wordpress Plugins