Fauve

Au début, Fauve ≠ était plus que confidentiel… Et sans trop comprendre, ça s’est emballé d’un coup ! Ca a pris même pris des proportions incroyables, remportant les suffrages à l’unanimité qui pousse toujours à la suspicion. Avant de s’avancer, Le Transistor aime à voir en live ce que rendent des productions parfois trompeuses. Maintenant qu’on les a vus deux fois, on peut vous raconter.

fauveTout a commencé en 2010, quand Le Transistor s’est lancé dans son épopée P20RIS : 20 sessions musicales filmées dans chacun des arrondissements de la capitale. Pour le VIIIe arrondissement, un collègue nous propose ses potes, The Fleets. C’était un groupe de pop rock simple, mais avec une touche, un je-ne-sais-quoi. Après deux titres originaux, Quentin et Pierre décident de faire une reprise… de Stromae ! Grosse surprise, mais même les plus réfractaires ont dû se rendre à l’évidence. Troquant l’anglais pour le français, dans le phrasé de la ‘new chanson’, c’est là que quelque chose a cliqué.

Un an plus tard, demandant encore et encore des nouvelles des Fleets, on apprend qu’ils travaillent, peaufinent soigneusement un nouveau projet. Et sans crier gare, alors qu’on en avait un peu marre d’attendre, on reçoit ‘Kané’. Envoûtant, avec ces bribes d’orient mystérieux, de liberté mêlée à la folie, et un français adopté et maîtrisé. Après une écoute compulsive, à la limite du rendu, on se fait avoir par ‘Sainte Anne’, qui intrigue de manière presque malsaine. Avec des paroles encore plus poussées, semblables à un Arnaud Fleurent-Didier en moins démago, dérangeantes car criantes de vérité. Hantés, jamais assouvis, pas un jour ne passe…

YouTube Preview Image

L’obsession a poussé à vouloir les voir sur scène. Mais non, ils n’étaient apparemment pas encore prêts. Riant sous cape, ils préparaient un gros coup : avec ‘Nuits Fauves’, ils ont déchaîné les passions. En seulement trois titres et moins d’un an, Fauve ≠ est devenu le groupe que tout le monde s’arrache. Les Francofolies et le Printemps de Bourges se penchent sur leur cas et Paris s’enflamme. Bientôt il est impossible de pénétrer le Pop In, et les places gratuites pour les auditions des Inouïs se monnaient bien cher. C’est comme ça que l’International se retrouve blindé un jeudi 3 janvier alors qu’on devrait tous s’en tenir à nos bonnes résolutions de moins de tise et de sorties.

Pourquoi Fauve ≠ fascine autant ? Parce que c’est romantique et cru à la fois. C’est ce que les uns ressentent sans pouvoir mettre de mots dessus, et ce que les autres rêvent d’entendre. Une sincérité approfondie et sans détour. En concert, Quentin tourne comme un lion en cage, c’est comme s’il lâchait un sac de noeuds. Les turbines patinent… Et rapidement, la foule a aussi envie d’être de ceux qui résistent et qui croient aux miracles.

" Tu nous entends la dignité ? On est à genoux pour s'excuser de ce qu'on a fait "

Pas très à l’aise dans son rôle, Fauve ≠ en rajoute encore un peu en live, comme s’il roulait des mécaniques : forcer l’intensité pour se sentir de taille face à la foule enthousiaste. Alors que ce qui touche le plus c’est ce contraste entre des paroles brutes, douces-amères et les mélodies qui cajolent, consolent. Qui font qu’on se sent compris.

YouTube Preview Image

A un moment, il va falloir les affronter en interview… découvrir tout ce qui se passe dans leur tête, tout effrayant que ça puisse paraître.


Remerciements : Gwendoline (Inouïs du Printemps de Bourges)

Catégorie : (re)Découvertes
Artiste(s) :
Ville(s) :

5 réactions »

  • Kyn :

    J’ai eu un peu la même réflexion : http://www.onlike.net/musique/decouverte-fauve/
    Mais avec la crainte qu’un tel engouement soudain avant le moindre album ou EP ne se transforme en énorme pression difficile à gérer.

  • agnes (author) :

    je leur fais confiance 😉

  • Immanquable : Fauve : Chroniques From Paris :

    […] vais pas t’en dire beaucoup sur le groupe, d’autres l’ont fait mieux que moi. Le Transistor par exemple, les Inrocks […]

  • Entretien avec Fauve | Le Transistor :

    […] mais aussi aux Eurockéennes, aux Francofolies, à Dour et à Rock en Seine… entre autres ! Lire pourquoi Le Transistor aime Fauve Lire le live report d’une Nuit Fauve à la Flèche […]

  • Eurocks 2013 – Jour 3 | Le Transistor :

    […]               Pourquoi on aime Fauve ? Interview de […]

Et toi t'en penses quoi ?

Plugin from the creators of iPhone :: More at Plulz Wordpress Plugins