Entretien avec The Go! Team

Les Britanniques de The Go! Team se sont fait connaître par l’imparable ‘Ladyflash’. Cette année, ils revenaient avec leur troisième album, Rolling Blackouts. Après un passage remarqué aux Inrocks Indie Club en mars dernier, ils étaient invités par le festival Solidays à motiver les foules à coups de samples énergiques. Le Transistor a rencontré Ian Parton et Jamie Bell pour discuter des rumeurs qui annoncent cet album comme le dernier du groupe.

The Go! Team

Pour les fans du groupe, quatre ans est une éternité après le succès de Proof of Youth. Ian est un peu blasé : « C’était un succès, ah bon ? On a pas mal tourné, c’est vrai… Mais on avait pas prévu d’attendre aussi longtemps, ça s’est juste trouvé comme ça. On a donné beaucoup de de concerts… Et puis entretemps, j’ai eu un enfant. » La composition aussi a pris du temps : Ian Parton a soigneusement collectionné les sons. « Ca prend du temps d’engranger des idées. Et puis ensuite faut les dérusher, j’avais genre 10 heures de samples, de pistes – mais il fallait retranscrire ces idées en chansons. »

The Go! Team

The Go! Team

Sur Rolling Blackouts, The Go! Team a fait appel à beaucoup de collaborations pour le chant. « En fait, c’est des voix que je cherche, je crois que j’aime les accents en général, c’est pour ça que j’ai demandé à des chanteuses françaises comme Soko et Lispector. J’aime avoir différentes couleurs pour les mêmes mots. Mais on n’essaie pas de faire Benetton hein !! »
Quand il compose, Ian Parton a une scène dans la tête, comme un décor. « J’essaie de trouver une voix qui va correspondre. Par exemple, sur une chanson, j’imagine une chorale, donc je me mets en recherche de ce que j’ai en tête. Pour ‘Secretary Song‘, j’avais cette mélodie qui sonnait japonaise donc j’ai cherché des voix dans cette tonalité. Et ça m’a rappelé celle de Satomi de Deerhoof, avec qui on a déjà partagée une affiche. Pour ‘Buy Nothing Today‘, il y avait ce sentiment californien, donc j’ai pensé à Bethany de Best Coast, que je connais via MySpace depuis décembre 2009, avant qu’ils n’explosent ! Mais certaines chansons n’ont besoin de rien et méritent de rester instrumentales. J’adore les chansons instrumentales, elles permettent de s’évader. »

Quand on écoute The Go! Team, on a réellement la sensation que l’équipe travaille ensemble. « On compose pas beaucoup en jammant, Ian arrive avec un plan de chanson et le groupe joue ses partitions. Il indique la direction, puis on essaie des choses ensemble. » Il résonne toujours un sentiment de spontanéité et la bonne humeur. Ian explique : « Moi j’arrive avec mes idées, mes mélodies, mais je ne peux aller que jusqu’à un certain point tout seul. C’est juste une combinaison d’accords et de mélodies, mais par exemple les paroles c’est pas mon fort – même si je m’améliore, ça reste en second plan. Et tous les petits détails, c’est la touche de chacun, de tout le monde. »

Le bruit court que Rolling Blackouts serait le denier album de The Go! Team. « Personne ne sait en réalité. On va voir comment ça avance, si y’a des choses qui se débloquent, des opportunités qui se présentent… au lieu de continuer d’avancer obstinément. Cette possibilité a toujours été présente : dès le premier album, on s’est lancés, mais on avait rien derrière la tête. On s’est retrouvé à en vivre, mais c’était pas prévu, à chaque fois, on a aucune idée de la prochaine étape. » Ce qui leur fait se poser la question c’est l’éternelle question des finances. « Y’a une question de survie qui rentre en compte. Il faut qu’on pense à un équilibre entre notre vie de musicien et un travail alimentaire, et des fois les deux mondes entrent en collision. Quand le groupe a décollé, on a quitté nos emplois, et si le groupe a moins d’activité, il nous faudra un revenu… Parfois, on sait pas si le groupe va décoller ou pas et il faut bien payer le loyer. Jusqu’à présent, ça a bien marché, mais ça peut être la dernière fois, on sait jamais. Ou alors on va nous proposer un concert à Paris et à ce moment c’est génial… Si les vents nous sont favorables, on continue en somme. »

YouTube Preview Image

The Go! Team reste réaliste sur sa position dans l’industrie de la musique. « On est un peu groupe secte, un peu secret. On a atteint un certain niveau, mais on est pas extrêmement connus. Cela dit, on a de la chance, il y a peu de gens qui peuvent en vivre. Mais la réalité est différente. On pourrait pas gérer le groupe à mi-temps, avec un emploi du lundi au vendredi et des concerts le weekend, on s’endormirait au boulot… » Leur nom a beau être établi dans le milieu, ils ne croulent pas non plus sous les demandes. « Ca fait cinq ou sept ans qu’on existe, et ça serait bien de ne plus avoir à essayer, de pouvoir le gérer de manière plus fluide. Certes, on a survécu à la crise du disque, mais dans l’idée, on préfèrerait finir sur un sommet… »

Pourtant, ils refusent bon nombre d’offres de synchronisation. « Maintenant tout a un sponsor, dans les festivals ils ne servent qu’un seul type de bière… C’est une infiltration, c’est les compagnies qui essaient de toucher les jeunes en fait. On est contre cette idée, et si on nous propose un concert sponsorisé, on va y réfléchir à deux fois. Mais on est pas fermé. » En somme, ils ne sacrifient pas leur intégrité pour leur carrière mais savent faire des compromis. « On arrêtera jamais de faire de la musique. Au cours des dernière années, on a refusé pas mal de publicités, mais on en accepté quelques unes… Quand on peut, on refuse celles qui nous correspondent pas. Cette semaine, on a eu une proposition d’Absolut Vodka par exemple, on a refusé. C’est juste qu’on veut pas vendre de la vodka… Mais parfois, par exemple quand on nous a proposé de jouer avec The Flaming Lips et Sonic Youth… Là on a accepté un sponsor parce qu’on avait pas d’argent pour les billets – des fois il faut savoir faire des compromis pour pouvoir avancer. Mais au final, ça nous est égal ! On a pas besoin de vendre nos compositions, ou même de faire des concerts… Nous on continuera à faire de la musique. » Ce serait juste dommage pour les fans.

Réclame

Rolling Blackouts, le jouissif troisième album de The Go! Team, est disponible chez PIAS. The Go! Team seront à Benicassim et au Pukkelpop.
The Go! Team aux Inrocks Indie Club
The Go! Team aux Solidays


Remerciements : Michele (PIAS)

Catégorie : A la une, Entretiens
Artiste(s) :
Evenement(s) :
Production(s) :

2 réactions »

  • The Go! Team aux Inrocks Indie Club - Le Transistor | Le Transistor :

    […] Si vous voulez avoir l’occasion de les (re)voir, va falloir se bouger aller acheter l’album. Pensez Karma, faut donner pour recevoir ! et ce groupe, il donne ! Rolling Blackouts, le troisième opus de The Go! Team est déjà disponible chez PIAS. Lire l’interview de The Go! Team […]

  • La Route du Rock 2015 - dimanche - Le Transistor | Le Transistor :

    […] We are gonna make the moon ours! » lance-t-il avant son single ‘Feel The Lightning’ digne de The Go! Team. Le final, grandiloquent comme il se doit, se fera dans une grande danse tribale, un peu comme […]

Et toi t'en penses quoi ?

Plugin from the creators of iPhone :: More at Plulz Wordpress Plugins