The Go! Team aux Inrocks Indie Club

Pour le Printemps, les Inrocks nous ont concocté un grand cru de leur soirée Inrocks Indie Club. La Flèche d’Or avait ainsi l’honneur d’accueillir Treefight For Sunlight, May 68 et surtout, la sensation de la soirée, The Go ! Team.

Treefight for Sunlight


Par rapport à May 68, qui ressemble à de l’électro-disco assez basique, avec des paroles passe-partout et répétitives, le tout n’incitant pas à rester dans la salle prête à exploser telle une cocotte-minute, Treefight For Sunlight apporte une pop lumineuse qui allège la tension de la soirée. Harmonies vocales sucrés et envolées cymbalistiques et pianistiques, on verrait presque les contes de fées d’Andersen prendre forme sur scène.

The Go! Team


Pourquoi une telle tension ? La tête d’affiche n’est autre que le sextet britannique The Go ! Team qui vient de sortir un très bon album, Rolling Blackouts. Le groupe le plus égalitaire en matière de genre et de cosmopolitisme, aux compositions tout aussi éclectiques et jouissives. Dès que Ninja entame son chant rapé, l’effet est instantané et l’ambiance décolle en moins de deux mesures.

Sauf que le son suit pas ! La twee pop aux couches superposées de sons synthétiques entonnée par Chi “Ky” Fukami Taylor est noyée. Les basses ne s’entendent pas, tous se retrouvent à devoir gueuler pour se faire entendre. On reconnaît à peine les chansons, on distingue plus qu’on entend les mélodies. Le concert prend une tournure assez frustrante étant donné que la rumeur court qu’il s’agirait d’un de leurs derniers concerts…

Pour donner le change, on s’extasie devant leur jeu de scène, tourbillon incessant d’échange d’instrument, la cadence menée par deux batteurs en furie. Ninja à elle toute seule tient la salle dans le creux de sa main. Pareille à un instructeur de fitness, elle fait sauter tout le monde en rythme, fait son jogging sur scène, enchaîne les high-kick et motive sa salle, au bord de l’asphyxie, à coup de concours de t-shirt mouillé pendant que le guitariste fait des jump de guitare qui ressemblent à des figures de skate.

« You’re not ready for the last song », nous lance Ninja. Du cours de fitness, on est passé au Krav Maga. Et quelle chevauchée guitaristique nous est servie pour nous inciter à donner le meilleur de nous-même sur le rappel ! Quelle puissance se dégage du groupe ! Dommage que le son ne soit pas à la hauteur de leur performance ! Au final, leur set donne l’impression d’une grosse teuf organisée dans un garage par un tas de super potes, sur le sound system de papa, qui vire en bordel jouissif. Et c’est déjà pas mal !

Réclame

Si vous voulez avoir l’occasion de les (re)voir, va falloir se bouger aller acheter l’album. Pensez Karma, faut donner pour recevoir ! et ce groupe, il donne !
Rolling Blackouts, le troisième opus de The Go! Team est déjà disponible chez PIAS.
Lire l’interview de The Go! Team


Remerciements : Abigail (Inrocks) et Agnieszka (PIAS)

Catégorie : Albums, Concerts
Artiste(s) : , ,
Salle(s) :
Evenement(s) :
Production(s) :
Ville(s) :

Une réaction »

Et toi t'en penses quoi ?

Plugin from the creators of iPhone :: More at Plulz Wordpress Plugins