Festival Les Inrocks Black XS – vendredi

Après une soirée Bella Union, le festival se devait d’être à la hauteur de sa réputation, et donc de balancer du rock pour faire danser les foules afin que les effluves du sponsor se mêlent dans la fosse. Soirée qui pulse en perspective avec Free Energy, Surfer Blood, Carl Barât et The Drums.

Free Energy

En quelques chansons, les Free Energy ont réussi à conquérir le parterre -en majorité composé de fans fin stratèges arrivés en avance pour Carl Barât- au son de leurs titres accrocheurs. Avant même l’irrésistible single ‘Bang Pop‘, les solos de guitare auront eu raison de la foule. Free Energy a tout d’un grand groupe des années 80 : les mélodies, le look, la présence scénique… ne manque plus que les fans qui viennent en nombre chanter les chansons par cœur. Interview à venir sur Le Transistor.

I cannot read the gallery's xml file: /homepages/40/d144383194/htdocs/letransistor/wp-content/photos/2010_11_05 Groupe01/gallery.xml
Please check that the gallery's files have been created on the admin pages!

Surfer Blood

Après la prestation haute en couleur des Free Energy, Surfer Blood déstabilise, mais il semble que ce soit leur spécialité. Mêlant des sons chauds typiques des Vampire Weekend à des arrangements très coldwave digne de Joy Division – ce n’est pas sans raison qu’on les retrouvera en première partie d’Interpol. Néanmoins, l’atmosphère est retombée comme une chape de neige. C’est malin !

I cannot read the gallery's xml file: /homepages/40/d144383194/htdocs/letransistor/wp-content/photos/2010_11_05 Groupe2/gallery.xml
Please check that the gallery's files have been created on the admin pages!

Carl Barât

La foule trépigne, Carl Barât se fait désirer. Après les inimitiés qui ont poussé à la rupture de The Libertines, Peter Doherty a monté les Babyshambles et Carl Barât s’en est allé vers d’autres Dirty Pretty Things. L’an dernier, Doherty s’essayait en solo sur compositions de Graham Coxon, et c’est maintenant au tour de Barât de se lancer avec un album éponyme. Mais après une réunion lors du festival de Glastonbury, beaucoup ont suivi la rumeur propagée que Peter Doherty, de passage comme à son habitude de l’autre côté de la Manche, puisse faire une apparition ce soir. Si l’on s’en retourne déçu d’y avoir cru, on pourra conclure que ses compositions solos en mode crooner sont plus intéressantes en live que sur album – même si la foule dansera essentiellement sur les titres des Libertines.

I cannot read the gallery's xml file: /homepages/40/d144383194/htdocs/letransistor/wp-content/photos/2010_11_05 Groupe 3/gallery.xml
Please check that the gallery's files have been created on the admin pages!

Setlist : Je regrette / Run With the Boys / The Man Who Would Be King [The Libertines] / Carve My Name / She’s Something / Deadwood [DPT] / Magus / So Long My Lover / Up The Bracket [The Libertines] / The Fall / Death Fires Come At Night / Death on the Stairs [The Libertines] / Bang Bang [DPT] / Don’t Look Back Into The Sung [The Libertines]

The Drums

Sensation de l’été, The Drums nous prouvent par ce concert que leur album Summertime aux mélodies ultra-catchy ne resteront pas qu’un souvenir de vacances. Malgré le départ d’Adam Kessler, le show continue et Jonathan Pierce n’est pas de reste, suant toutes ses paroles dramatiques qui pleurent un amour passé. Jonathan en diva, Jacob Graham en première danseuse, et Connor Hanwick en chef d’orchestre rythmique, le groupe entraîne la foule qui s’enflamme rapidement. Un vrai plaisir comme à chaque fois.

I cannot read the gallery's xml file: /homepages/40/d144383194/htdocs/letransistor/wp-content/photos/20101105-TheDrum/gallery.xml
Please check that the gallery's files have been created on the admin pages!

Remerciements : Abi (Les inROCKuptibles)

Catégorie : Reportages
Artiste(s) : , , ,
Evenement(s) : ,

4 réactions »

Et toi t'en penses quoi ?

Plugin from the creators of iPhone :: More at Plulz Wordpress Plugins