James Vincent McMorrow à l’Elysée Montmartre

James Vincent McMorrow est de retour avec un nouvel album, We Move, qui s’empare de plus en plus de ses envies R’n’B. Ce troisième album a en effet été réalisé avec Nineteen85 et Frank Dukes, producteurs connus pour leur travail avec Drake. C’est donc la première fois que l’Irlandais assume pleinement ces penchants, et pour ces prémices de tournée, c’est dans le flambant neuf Elysée Montmartre qu’il a renoué avec son public français.

James Vincent McMorrow

Des choeurs R’n’B montent, pour faire place à ‘Red Dust’, qui semble boosté d’un nouveau souffle. Cette nouvelle approche de sa musique soutient d’ailleurs mieux sa voix très aiguë. Et comme l’artiste est arrivé progressivement à cette conclusion, donnant déjà de sérieux indices sur son dernier Post Tropical – avec la ligne de basse de ‘Cavalier’ par exemple -, le choc n’est pas si brutal pour ses fans de la première heure. Avec ‘We Don’t Eat’, il devient évident que le Gospel était déjà présent dès le premier album Early in the Morning.

En intro de ‘Get Low’, James Vincent McMorrow s’adresse enfin à la foule, qui petit à petit se met dans le bain, mais met beaucoup de temps à réagir ou à reconnaître les anciennes compos. Pourtant tous les morceaux n’ont pas été revisités – peut-être par manque de temps ? – ainsi ‘Breaking Heart’ reste entière et dénudée comme à l’originale. La foule se dissipe un peu, aussi la batterie se charge de la rappeler à l’ordre sur ‘Down The Burning Ropes’.

James Vincent McMorrow s’offre alors un petit interlude solo sous les projecteurs, et s’élance dans une sorte d’aria sur tonalités r’n’b avec ‘Lost Angles’, et conquiert la foule avec ‘Higher Love’, sa reprise de Steve Winwood. Les guitares reviennent, mais le silence s’impose pour ‘Hear The Noise That Moves So Soft and Low’, à tel point qu’on entend le sèche-main… ce qui rappelle un des premiers Café de la danse où la foule était si respectueuse, qu’on entendait une moto passer dans la ruelle.

Ravi d’avoir l’attention, James Vincent McMorrow commence enfin à se détendre, à parler avec le public, partager ses impressions. Ce qui permet d’oublier que les synthés sont un peu loupés sur ‘Gold’. C’est alors que le concert trouve enfin son rythme, la foule se met à applaudir en rythme pour ‘One Thousand Times’ et certains parviennent même à danser… juste à temps pour l’imparable single ‘Rising Water’. De là, les chœurs surenchérissent, et le chanteur donne toute sa voix sur ‘Surreal’ pour un final haut en couleurs.

YouTube Preview Image

Réclame

We Move, le troisième album de James Vincent McMorrow, est paru chez Believe Rec.
Lire l’interview de James Vincent McMorrow
Lire le live report de James Vincent McMorrow à la Gaîté Lyrique
Lire le live report de James Vincent McMorrow au Café de la Danse
Lire le compte rendu du concert de James Vincent McMorrow au New Year festival Dublin


Remerciements : Michele [Believe Rec]

Catégorie : A la une, Concerts
Artiste(s) :
Salle(s) :
Production(s) :
Ville(s) :

Et toi t'en penses quoi ?

Plugin from the creators of iPhone :: More at Plulz Wordpress Plugins