Bill Ryder-Jones au Winter Camp festival

Comme chaque hiver, le Winter Camp festival s’étend sur la France, pour faire découvrir des tonalités qui réchauffent. En effet, Cristobal and the Sea respire les plages ensoleillées, Younghusband enflamme le Point Ephémère et Bill Ryder-Jones, échappé de The Coral, pond des ballades enfiévrées avec son troisième album West Kirby County Primary (quand il n’accompagne pas les Arctic Monkeys sur scène).

Cristobal and the Sea

Le groupe fait son entrée sur fond de crépitements et clapotis, puis l’introduction psychédélique se fait mener par une flûte traversière. Les musiciens de Cristobal and the Sea se sont rencontrés à Londres, mais le groupe est un véritable melting pot, au carrefour entre la France, le Mexique, le Pérou et le Canada. Ainsi les chansons sont en anglais ou en espagnols, parfois tribaux, souvent difficiles à suivre. Rapidement, on réalise que les sables sont en fait mouvants et qu’on risque de perdre pied.

Cherchant à créer une ambiance chaleureuse à l’aide de pashmina, leur but est de faire oublier les soucis sur ‘Sunset of our Troubles’, d’apporter un peu de légèreté avec ‘Happy Living Things’, et surtout de faire danser la foule sur ‘Counting Smiles’. Encore mal à l’aise sur scène, ils font beaucoup de blagues entre eux… Mais avaient-ils besoin de nous rappeler, dès le début du concert que ça ne faisait pas un mois que les attaques avaient eu lieu ?

YouTube Preview Image

Younghusband

Après un début de set assez difficile, face à une foule un peu dissipée, Younghusband parvient à s’imposer. Mais ce sera surtout grâce à l’énergie dépensée à tenter d’insuffler un peu de vie à des compositions un peu ternes… Cela dit, malgré tous les efforts de Hinshelwood, le groupe ne parviendra pas à leur donner la teinte rêveuse voulue.
YouTube Preview Image

Bill Ryder-Jones

Désormais beaucoup plus à l’aise sur scène, Bill Ryder-Jones commence son set avec une blague… Qui tombe à plat car avec son accent du nord à couper au couteau, peu de personnes le comprennent. Avec son air de débarquer complètement, on a du mal à s’imaginer que ce garçon est capable de délicatesse, et pourtant, le songwriter ouvre le set avec ‘A Bad Wind Blows in My Heart’, pour conquérir tous les cœurs en un instant.

Bill Ryder-Jones peut maintenant se lancer dans sa narration, car ses chansons se déroulent à la manière de chapitres d’un recueil d’histoires. Jonglant entre rythmes et tonalités, la chanson s’aventure pour atterrir aux antipodes d’une quelconque attente. A tel point que le public interrompt son ‘Wild Swans’ sans savoir que le morceau était loin d’être fini – comme habitué, le compositeur prévient gentiment le public et reprend avec ironie ses paroles « It’s not over until I say it’s over ».

Ainsi, une ballade peut cacher un final noise électrisant, des douces compositions comme ‘Daniel’ masquent des épisodes poignants, jusqu’à ce qu’un ‘There’s a World’ vienne sans prévenir nous faire valser. Puis, avec une maladresse touchante, il remet du désordre dans ses boucles, comme pour ne plus voir le public, et se lance dans une série de chansons seul, sans son groupe. C’est là qu’on réalise que ses morceaux n’ont pas besoin de guitares, voire qu’elles se révèlent dans un minimalisme acoustique…

Le seul problème, c’est qu’il ne fait pas le poids face au DJ du bar du Point Ephémère ! « Quoi des gens qui s’amusent sur de la musique ? Alors que j’essaie de rendre tout le monde triste ! » Et clairement, ‘Put It Down Before You Break It’ parviendrait à arracher les larmes aux plus tenaces.

Son groupe le rejoint pour ‘Two to Birkenhead’, et le public s’enthousiasme enfin. « J’aurais dû commencer par celle-ci ! » Son humour lui servira face au problème technique, mais lui fera perdre du temps en explications. Aussi, après l’irrésistible ‘He Took You In His Arms’, Bill Ryder-Jones aura tout juste le temps d’exploser en final sur l’étourdissante ‘Satellites’.
YouTube Preview Image

Réclame

West Kirby County Primary, le troisième album de Bill Ryder-Jones, est paru chez Domino.
Sugar Now, le premier album de Cristobal and the Sea, est paru chez City Slang
Dissolver, le deuxième album de Younghusband, est paru chez Modulor
Lire l’interview de Bill Ryder-Jones
Lire le live report de Bill Ryder-Jones à la Cigale
Lire l’interview de The Coral
Lire le live report des Arctic Monkeys à la Musicale de Canal +


Remerciements : Hélène [La Cadence]

Catégorie : A la une, Concerts
Artiste(s) : , ,
Salle(s) :
Evenement(s) :
Production(s) : , ,
Ville(s) :

Et toi t'en penses quoi ?

Plugin from the creators of iPhone :: More at Plulz Wordpress Plugins