Francis Lung à l’Espace B

En 2011, la planète indé succombait à Go Tell Fire to the Mountain, premier album de Wu Lyf. De jeunes Britanniques arrogants et sur-estimés, qui bien vite mirent fin à leur vie de groupe. Deux ans plus tard, le chanteur Ellery James Roberts annonce un nouveau projet intitulé LUH et le reste de la bande s’est reformé avec Los Porcos. De son côté, Tom McLung, le bassiste, s’élance tout seul sous le pseudonyme de Francis Lung.

Son premier concert parisien s’est déroulé en plein été, et malgré tout l’Espace B était rempli pour voir éclore ce nouveau projet post-Wu Lyf. Il n’y a pourtant que trois morceaux qui se battent en duel sur soundcloud, et une vague promesse d’album concept se balade sur un tumblr. Ce sont ses premiers pas en formation groupe, cependant la curiosité est trop forte.

Après une chanson pop assez classique, ‘Back One Day’, Francis Lung se la joue un peu crooner sur ‘Age Limits’. Seul, il s’arme ensuite d’un ukulélé pour se la jouer vulnérable et parvient à émouvoir. Il tient le public, mais choisit, flemmard qu’il est, de reprendre fidèlement ‘Jealous Guy’ de John Lennon.

A se demander d’ailleurs pourquoi Tom McLung a choisi de monter un groupe si c’est pour jouer seul la moitié du set. Peut-être pour l’aider à s’imposer sur scène, car sa voix, qu’il élance témérairement a cappella, n’est pas encore très assurée. Sauf que des arrangements, ça ne s’improvise pas !

De là, rien ne va plus ! Il balance des morceaux encore à l’état de brouillon, enchaîne avec son single ‘Selfish Man’, avant de s’embarquer, sans raison aucune, sur une longue impro funky, sur laquelle il pose un chant déchirant à la manière de Wu Lyf mais dépourvue d’intensité.

C’est décousu, non réfléchi… Il était clairement trop tôt pour montrer ce projet non abouti. De la même manière que le succès est monté à la tête de Wu Lyf, faisant tomber le groupe, l’attente impatiente du public force des embryons de projets à se montrer. Cet égotrip est tout juste distrayant mais ne mérite pas toute cette attention. Il faudrait peut-être que Tom McLung préserve son work in progress s’il veut arriver à l’étape de l’album un jour.

YouTube Preview Image

Réclame

lire le live report de Wu Luf au festival des inRocKs
lire le live report de Wu Luf à Rock en Seine
lire le live report de Wu Luf aux Eurocks




Catégorie : (re)Découvertes, Concerts
Artiste(s) : ,
Salle(s) :
Ville(s) :

2 réactions »

  • Entretien avec Dali de Field Mates Records - Le Transistor | Le Transistor :

    […] pouvoir bosser par la suite. A l’époque j’avais découvert Wu Lyf, et quelques années après je bosse avec Francis Lung, et maintenant je commence avec Ménage à Trois qui est aussi dans la team de Manchester. » Mais […]

  • Entretien avec Francis Lung - Le Transistor | Le Transistor :

    […] Faeher’s Son Vol. I, le premier EP de Francis Lung, est paru chez Song Records (qu’il a lui même créé pour l’occasion). Francis Lung sera en concert en solo le 4 décembre à l’Espace B Lire le live report de Francis Lung à l’Espace B […]

Et toi t'en penses quoi ?

Plugin from the creators of iPhone :: More at Plulz Wordpress Plugins