Entretien avec Francis Lung

Francis Lung c’est le bassiste de feu-Wu Lyf (qui étaient pour ou contre Lucifer, on a jamais trop compris). Le musicien, qui s’appelle en réalité Tom McClung, fait aussi partie de Los Porcos, groupe des musiciens de Wu Lyf sans le chanteur Ellery Roberts. Mais à côté de ce projet expérimental funky, Tom McClung a décidé de se lancer en solo sous le nom de Francis Lung. Le Transistor l’a rencontré à l’Espace B lors d’un de ses premiers concerts. Depuis son premier EP, Faeher’s Son Vol. I, est paru.

Francis Lung

De sa période Wu Lyf, Tom McLung n’a que peu de choses à dire : “La question est toujours de avoir comment se remettre d’une telle expérience, pouvoir revenir à un quotidien. Mais c’est pas très productif de passer trop de temps à imaginer ce qu’il aurait pu advenir. Il vaut mieux avancer, tourner la page, parce que le groupe ne reviendra pas. Ce n’est pas sain de rester coincé dans le passé.”

Pour Tom McLung, tout a commencé par la batterie, puis il s’est mis à la guitare et la basse. “Quand j’avais genre 15 ans, j’étais batteur dans un groupe. On m’a demandé si je savais jouer de la batterie, et j’ai menti. Donc je suis rentré chez moi, j’ai appris la base être capable de jouer au moins un rythme le lendemain en répétition. De là j’ai appris petit à petit. Parce que j’avais envie d’être dans un groupe… pour choper des filles. Bon, ça a pas trop marché.” Mais depuis toujours, le musicien écrit des chansons. “Je jouais ce que je pouvais à la guitare, pour avoir des morceaux originaux, parce que personne d’autre ne composait dans le groupe. Donc je chantais mes chansons en jouant de la batterie. Le groupe a splité, parce qu’ils étaient pas vraiment investi. Moi j’ai continué à la guitare, en essayant de comprendre comment jouer, malgré mes trop petites mains.”

Rapidement, Tom McLung a rejoint le groupe Wu Lyf. “On était trois guitaristes, il fallait que quelqu’un se dévoue pour jouer de la basse. J’ai adoré joué de la basse, et j’adore toujours. Et puis ça m’a donné de bonnes bases de compositions pour mes morceaux. Parce que j’ai toujours écrit des morceaux. Pour le meilleur et pour le pire.” En parallèle de Wu Lyf, Tom McLung travaillait déjà à son projet solo. “Sur mes démos, je jouais de tous les instruments. Simplement parce qu’il n’y avait personne d’autre. C’est comme ça que je me suis mis à trouver ma méthode de composition : en construisant toutes les différentes parties moi-même.”

En live, Francis Lung s’entoure d’un groupe afin de porter ses compositions. “Ca donne aux gens une base à laquelle ils sont habitués. Parce que seul debout avec une guitare, ça ne représente qu’une seule dimension. Le groupe permet d’avoir un support auquel se raccrocher. Si on prend la musique classique comme exemple ultime, le solo de piano ou de violon n’est qu’une partie, le plus important c’est l’orchestre. Néanmoins c’est au solo que les gens connectent en premier.”

YouTube Preview Image

Ce que cherche à faire Tom McLung avec son projet, c’est du rock. “Je pense que n’importe quel groupe peut faire du rock, ce n’est pas un monde limité à des guitares et des batteries. Tous les groupes font du rock, même les orchestres symphonique, et c’est ça qui me plait. C’est une partie importante de la musique, et les gens en ont besoin ! Parce que le mot signifie ébranler ! C’est pourquoi les concerts live sont si importants : c’est excitant !”

Pourtant en concert, Francis Lung n’est pas un grand amateur d’improvisation. “Je suis pas très doué pour ça, même si c’est vrai que c’est plus facile à la basse. La basse, c’est comme regarder une guitare avec loupe. Au début, on regarde les frets et on se demande quoi faire avec ses mains. Mais on peut y aller au ressenti, parce que les cordes sont moins fines, on peut se balader… C’est pas mal pour expérimenter en fait, parce qu’on peut atteindre les octaves plus facilement. Et du coup, les heureux accidents arrivent plus facilement.”

Que ce soit au sein de Los Porcos ou pour Francis Lung, Tom McLung recherche avant tout le plaisir de jouer. “Je suis toujours moi-même quand je compose. C’est juste qu’on agit toujours légèrement différemment en fonction de nos amis. Donc c’’est pareil musicalement : on essaie une facette différente de notre personnalité musicale. Pour nourrir les autres. Car on sera plus productif au niveau créatif si on fait de la musique que tout le monde aime.” Ce qu’il faut, c’est permettre aux autres musiciens de rebondir. “J’avais un riff que je couvais depuis un certain temps. Et avec des amis, on essayait d’écrire une chanson disco. Donc j’ai décomposé le rythme, pour que ça fonctionne, et c’est comme ça quj’on a fait notre première chanson de Los Porcos, ‘Do You Wanna Live?’. C’était du recyclage d’idée, je n’aurais jamais imaginé utiliser ce riffs avec ces amis, mais je savais que c’était nécessaire pour débloquer la situation.”

YouTube Preview Image

Pour Tom McLung, peu importe la chanson, tant qu’elle est bonne. “J’ai l’impression que la manière de propager la chanson est aussi importante que la chanson en elle-même. Je peux par exemple jouer aussi peu de notes que possible, ou chanter en fermant la bouche. En fait, elle n’a pas besoin de sonner si différemment. En gamme ascendante ou descendante, n’importe quel arrangement peut la faire varier. Et quand on la joue avec les yeux fermés, et elle nous paraît totalement différente.” Le contenu est d’après lui pas si essentiel à la chanson. “C’est juste ma manière d’envisager la musique ! La musique est une chose tellement positive, il y a toujours un angle positif à envisager. Une chanson ne va pas te tuer, une chanson ne va pas te faire du mal. Quand on entend quelqu’un chanter, ça peut raviver des souvenirs, te faire te sentir d’une certaine manière, mais… c’est toujours sain : ça montre que nos émotions sont intactes.”

Réclame

Faeher’s Son Vol. I, le premier EP de Francis Lung, est paru chez Song Records (qu’il a lui même créé pour l’occasion).
Francis Lung sera en concert en solo le 4 décembre à l’Espace B
Lire le live report de Francis Lung à l’Espace B


Remerciements : Dali Z !

Catégorie : A la une, Entretiens
Artiste(s) :
Salle(s) :
Ville(s) :

Et toi t'en penses quoi ?

Plugin from the creators of iPhone :: More at Plulz Wordpress Plugins