Moshi Moshi : Teleman et Tom Vek à la Flèche d’Or

Au festival des inRocKs, en première partie de Suede, Le Transistor avait découvert Teleman, nouvelle formation de feu-Pete & the Pirates. De passage à la Flèche d’Or pour une soirée de présentation du label Moshi Moshi, Teleman (prononcez Telly-man) venait présenter Breakfast. Un premier album blindé d’adorables mais surtout irrésistibles tubes pop. Et quitte à y être, on est aussi un peu restés pour Tom Vek. Une soirée en look nerd assumé !

Teleman


Quelque chose dans Teleman a ce côté évident aux attraits hypnotiques. Un charme parfois désuet, mais toujours romantique et élégant : chaque morceau semble prêt à virer à la valse dès les premiers chœurs comme sur ‘Redhead Saturday’. Avec cette douce nostalgie, comme sur ‘Cristina’, leur tout premier single, qui comme toutes les chansons dédiées à des femmes, est emplie de regrets.

Thomas Saunders, le chanteur au visage angélique, semble souffler à la foule de ne pas se fier aux apparences : toutes ces mélodies, aussi simples soit-elles, ne sont pas si innocentes qu’elles en ont l’air. Si l’on en croit la basse insidieuse, un coup latente, un coup sautillante, tout peut arriver. En effet, ‘Mainline’ commence sur des riffs acérés mais finit en jolie berceuse. Et tout au long du set, le groupe passe d’une séduisante et jazzy ‘Lay Low’ à une Kraftwerk-ienne ‘Monday Morning’. D’une ‘In Your Fur’ très Spiritualized, à une Beach Boys-ienne ‘Stream Train Girl

Petit à petit, les timides Teleman gagnent du terrain. Le public se réveille de sa contemplation avec ‘Skeleton Dance’, et bientôt éclate en applaudissements sur le nouveau single ‘23 Floor Up’. Puis, alors que la foule est conquise, Thomas Saunders choisit de clore le set avec le surprenant morceau caché de l’album : ‘Not In Control’. Les claviers légèrement électroniques prennent alors toute la place, pour un final plus que rock.

YouTube Preview Image Lire le live report de Teleman au festival des inRocKs

Tom Vek

Dans le genre geek, Tom Vek a un look plus assumé. Derrière ses énormes lunettes de comptable, difficile de deviner qu’il se cache un génie de la pop-dancefloor. En effet, avec son premier album We Have Sound, paru en 2005, le musicien s’était attiré les comparaisons à Talking Heads et réussi à influencer de jeunes artistes prometteurs comme MGMT. Après un long silence qui suscita beaucoup d’interrogations, le Londonien était enfin reparu il y a trois ans avec Leisure Seizure.

Sa musique a ce côté froid robotique, à la fois irritant et fascinant. Le chanteur semble aller à contre-courant de ses compositions : sur ces lignes électroniques répétitives jusqu’à l’écoeurement, son chant ne vient pas contraster la mélodie, il est complètement contradictoire. Il allonge ses syllabes sans aucun respect du tempo, comme s’il cherchait en fait à casser ses lignes musicales. Ce clash permet de créer cet élan qui fait danser tout le monde, presque malgré soi.

YouTube Preview Image Lire la chronique de Leisure Seizure de Tom Vek
Lire le live report de Tom Vek à la Flèche d’Or avec Planningtorock et Housse de Racket


Remerciements : Claire (Pi-Pole)

Catégorie : Concerts
Artiste(s) : ,
Salle(s) :
Production(s) : , ,
Ville(s) :

Une réaction »

  • Entretien avec Teleman - Le Transistor | Le Transistor :

    […] album de Teleman, est paru chez Moshi Moshi / PIAS Teleman est actuellement en tournée britannique Lire le live report de la soirée Moshi Moshi avec Tom Vek Lire le live report de la soirée du festival des inRocKs avec […]

Et toi t'en penses quoi ?

Plugin from the creators of iPhone :: More at Plulz Wordpress Plugins