Is Tropical – I’m Leaving

Les Is Tropical sont donc de retour. Après un premier album encourageant, les trois jeunes Londoniens étaient attendus avec une certaine impatience. La scène pop émergente est en permanente ébullition, des LP de qualité en sortent tous les jours ; malheureusement, l’industrie musicale veut aujourd’hui que nous archivions tous ces groupes à mesure qu’ils arrivent. Ce second album I’m Leaving peut donc enfin les ancrer dans le paysage pop indé actuel, surpassant le premier, qui était surprenant mais trop vite oublié.

Tout d’abord, la formation a réussi à se démarquer ces derniers mois au point de devenir aujourd’hui l’un des groupes les plus prometteurs outre-manche : ils se retrouvent aux côtés de Breton (interview) avec lesquels ils partagent régulièrement la scène et ont été pris sous l’aile du patron d’Ed Banger, Busy P (aka Pedro Winter), gage d’une certaine qualité (et non d’une qualité certaine). Que vaut alors précisément cet album ?

Is Tropical  - I'm Leaving

Première constatation, ce I’m Leaving accompagnera parfaitement notre été, ‘Sun Sun’ en tête (et malheureusement pas dans le ciel). C’est frais et dansant sans être niais. Les mélodies sont légères et accessibles, une pop facile et agréable que l’on retrouvera tout au long des morceaux.

Si les influences sont diverses, on pensera essentiellement aux Strokes. ‘I’m Leaving’ rappelle la rage contenue de Is This It? avec ce son volontairement apaisé pour en dégager une puissance décuplée en concert. Sans tomber dans l’hommage trop appuyé aux formations du début des années 2000, Is Tropical intègre subtilement chœurs et synthétiseurs aux fils des différents morceaux. Tout commence avec ‘Lover’s Cave’, rock lo-fi brut soutenu par une batterie aux rythmiques tribales. On arrive ensuite à ‘Dancing Anymore’ où une voix féminine vient donner la réplique au chanteur. Tout s’enchaîne alors très vite.

On commence par survoler un ‘Lilith’ qui n’aurait décidément pas juré sur First Impressions of Earth. Puis vient ‘Cry’ qui rappellera aussi bien la fougue que les motifs de Wu Lyf, pour arriver finalement à ‘All Night’ où un choeur féminin revient doubler Simon Milner, sublimant une instrumentation sautillante, très Foals dans l’esprit. L’ensemble est bien construit et terriblement dansant. Pas le temps de s’ennuyer, les morceaux sont courts et vont droit au but.

De plus en plus riches, ils parviennent à faire sentir une évolution au sein de l’album. Le groupe ose même conclure par un long slow rock de 7 minutes. Comme enfin soulagé du format restreint et efficace, les trois garçons se lâchent et montrent que la longueur ne leur fait pas peur non plus. Un morceau qui ne trouve évidemment sa place qu’en fin d’album pour ne pas jurer avec la force de frappe des autres, mais qui laissent présager le meilleur pour les futurs compositions.

Piochant dans le meilleur des Strokes et rappelant ce qui faisait la force et la fougue de son premier album, Is Tropical franchit l’étape compliquée du second album avec brio. I Don’t Want To Leave the Party chantent-ils sur le morceau éponyme. Nous non plus les gars.

YouTube Preview Image

Réclame

Lire l’interview de Is Tropical
Is Tropical seront en concert aux Eurockéennes de Belfort, au Big Festival de Biarritz, et à Rock en Seine.




Catégorie : Albums
Artiste(s) :

Une réaction »

  • Gloaguen :

    Pas preneuse a priori ms une chronique bien ficelée qui donne envie d écouter l album. Encore!

Et toi t'en penses quoi ?

Plugin from the creators of iPhone :: More at Plulz Wordpress Plugins