Entretien avec Is Tropical

Quand Le Transistor a entendu parler de Is Tropical y’a plusieurs mois, on les a pas bien pris au sérieux – ça faisait un peu penser à Fool’s Gold. Et à l’écoute de leur premier album, Native To, on s’est rendu compte qu’il ne faut pas se fier aux apparences ! Donc on a décidé de réparer cette erreur de jugement fatale.

Is Tropical

A la base, Is Tropical, c’est trois potes. « On se connaissait à l’école – on faisait du skate et des graffitis ensemble. Et y’a trois ans on s’est retrouvés sur Londres. On a partagé une chambre pendants quelques mois tous les trois. Un soir, il faisait froid, on s’ennuyait, donc on a commencé à écrire pour se réchauffer. » Question nom de groupe, on a échappé à pire : à leur premier concert, ils jouaient sous le nom des Wizard Lords. « Y’avait trois personnes à ce concert. Une de nos mamans, le patron de la salle et le barman… et un chien. On avait une chanson genre fanfare, et on avait une valse, sur les loukoums… C’était une période de transition, une expérience… C’était pour rire – mais beaucoup de choses sont parties d’un délire. Ca permet de faire des choses que tu n’as jamais abordées avant. Et ensuite tu te concentres pour que ça prenne forme. »

Is Tropical

Is Tropical

Une fois les délires passés, ils sont passés aux choses sérieuses. Pour se faire connaître, ils ont organisé des concerts sur Londres. « On proposait aux gens de venir jouer avec eux – même pour genre £50… En fait, on organisait une soirée sur Londres, on faisait jouer trois groupes tous les mercredis – c’était beaucoup de boulot. On essayait juste de promouvoir de la bonne musique, on voulait faire passer des groupes qu’on aimait – mais on gagnait pas d’argent, on faisait pas payer l’entrée. Mais par exemple, en échange de faire jouer des groupes mancuniens sur Londres, on demandait s’ils pouvaient nous accueillir sur Manchester. C’est comme ça qu’on a pu faire des sortes de tournées. »

Donc Is Tropical, c’est pas pour décrire leur son, mais pour contraster avec l’ambiance de Londres la grise. « Surtout quand tu dois te lever à 8h pour aller pointer à l’ANPE, mentir sur tes recherches d’emploi pour avoir un peu d’argent. Au bout du compte, t’as pas une thune, il pleut, il fait froid, l’ambiance est sinitre, presque glauque – c’était une mauvaise période. Donc Tropical c’est pour nous emmener loin de la grisaille de la ville. Pas parce qu’on aime pas Londres, mais pour se changer les idées. »

Leur premier album, Native To, part dans tous les directions musicales possibles et imaginables. « C’est parce qu’on compose tous et qu’on est influencés par tellement de choses : on se restreint pas au niveau du style de musique. Dans les autres groupes, il y a un chanteur qui indique la direction à prendre. Chez nous, pas de leader, chacun écrit, mais pas forcément pour son instrument : on écrit plus ou moins pour l’autre, donc ça ressemble pas à ce qu’on aurait fait seul. Et une fois que chacun s’est approprié la chanson, c’est notre son. » Dans cette anarchie organisée, ils puisent beaucoup de liberté. « Quand on travaille une chanson seul, on peut commencer à réellement flipper et perdre l’idée première en la poussant trop loin. Et là, comme on est beaucoup, au lieu de devoir absolument développer l’idée, on peut la garder et l’ajouter à plein d’autres. Avec chacun sa spécialité, on organise le tout pour à la fin former une chanson construite, et, avec des paroles, créer une ligne narratrice. Et on peut changer toute l’ambiance d’une chanson juste par les paroles… »

Grâce à cette méthode de travail, ‘The Greeks‘, à la base, c’était une chanson d’amour. « C’était comme une mélodie très cheesy à la Metronomy (et attention, c’est un de nos groupes préférés !) Mais on en était pas sûr… et puis, une fois que chacun de nous l’a malmenée, c’est devenu notre chanson. » Au passage, ‘The Greeks‘ c’est juste le clip de l’année – réalisé par Megaforce. « Ils savaient qu’on aimait l’idée de gang. Ils nous ont juste montré quelques images de gamin avec un bazooka, et on a adoré, on leur a laissé carte blanche. On a eu quelques emails, mais on les a laissé faire, parce qu’à leur niveau, ça sert à rien de leur dire quoi faire. Si tu donnes tes idées, ça peut faire une interférence. On leur a fait confiance et c’est génial. »

YouTube Preview Image

Au début, les Is Tropical ont réalisé leur premier album seuls. « Mais petit à petit, notre ingé son nous a aidé à développer le son. Ensuite, on a mixé l’album nous-mêmes, mais on le trouvait un peu plat, pas assez vivant, pas assez tridimensionnel… donc on a fait appel à Lifelike pour le remixer. » Le trio recommande d’écouter Native To au casque pour percevoir les détails. « Quand on l’enregistrait, on mettait tellement d’effets qu’on s’est retrouvés avec genre 200 pistes. Dans le studio, on s’emmêlait les pinceaux pendant le mixage, c’était du n’importe quoi. On a essayé d’organiser le tout parce qu’une ligne de batterie passait sur une piste de voix et toutes les pro tool sessions partaient dans tous les sens. Donc on a du trouver de nouveaux noms pour les sons, genre Mister Salty ou Bruce Willis, Morgan Freeman…  Ce qui faisait qu’on demandait à l’ingé son de monter Mister Salty ! »

Is Tropical aime la multiplication d’influences, de pistes son, mais aussi de supports visuels pendant les concerts. « Tu veux pas un concert tellement évident que t’as tout compris du premier coup. On préfère quand ça te pousse à te poser la question. Tu as pas toutes les clés, et t’essaies de comprendre… » Leurs vidéos sont aussi diversifiées que leur musique. « On aime beaucoup les documentaires d’Adam Curtis sur  la BBC, il nous a beaucoup inspirés. Il choisit des images qui vont réellement créer des émotions. On veut avoir ce même effet, réussir à toucher par les vidéos autant que la musique. » Ils aiment aussi jouer avec les lumières pour rendre la performance plus intense. « Y’a une étudiante qui a écrit un mémoire sur nous – en fait son sujet c’était les concerts en tant qu’expérience complète, totale, et elle nous a mentionnés parce qu’on utilise des vidéos. C’est très cool d’être dans les références d’un mémoire ! »

Pour le petit côté mystérieux, les Is Tropical jouent masqués…  « Ca attire l’attention ? Donc ça a l’effet inverse de ce qu’on a envie de faire… C’est intelligent, non ? »

Réclame

Native To, le premier album des Is Tropical, est disponible depuis le 13 juin chez Cooperative Music.
Pour l’instant, les Is Tropical seront en concert à Liège le 7 juillet et au festival Chant de Foire le 22 juillet.


Remerciements : Michael (Cooperative Music)

Catégorie : A la une, Entretiens
Artiste(s) :
Production(s) : ,

7 réactions »

  • Gagnez des places pour l’Inde’Rock festival de Tours | Le Transistor :

    […] peut faire le déplacement à Tours… Surtout pour Housse de Racket (Interview), The Magician, Is Tropical (Interview), Jupiter, Juveniles (à la Flèche d’Or), Beataucue et […]

  • Gagnez des places pour Kurt Vile le 22 février au Nouveau Casino | Le Transistor :

    […] la Flèche qui accueille Gauntlet Hair, Caveman et New Look. Au Nouveau Cas, le trio masqué Is Tropical (interview) va encore frapper avec son electro-pop bien addictive – Juveniles (à la Flèche […]

  • Entretien avec Shiko Shiko | Le Transistor :

    […] sortir pour le mois de juin. Le groupe sera en concert au Fuzz’Yon de La Roche sur Yon avec Is Tropical (interview) et Hyphen Hyphen (interview). Ils seront aussi le 18 mars au Batofar avec Underground Railroad. […]

  • Eurocks 2013 – Jour 3 | Le Transistor :

    […]                             impressions à venir Lire l’interview de Is Tropical […]

  • Jalouse Rocks avec Is Tropical et Breton - Le Transistor | Le Transistor :

    […] Native To, premier album de Is Tropical, (chronique par Saeptem) sortira le 13 juin chez Kitsuné/Cooperative Music Interview à venir très prochainement Breton a sorti sont troisième EP, Counter Balance et vient de signer chez FatCat – donc on va entendre parler ! Lire l’interview de Breton Lire l’interview de Is Tropical […]

  • Gagne ton pass full access pour le MaMA Event 2015 - Le Transistor | Le Transistor :

    […] Wise (vus aux Inouïs du Printemps de Bourges), et les surestimés Heymoonshakers, on espère que Is Tropical (lire l’interview) est encore capable de nous surprendre. Au Divan du Monde, on se laisse prendre par la pop léchée […]

  • Mama Event 2015 - vendredi - Le Transistor | Le Transistor :

    […] Malgré tout, on reste accro aux compositions de Is Tropical, comme l’enivrante ‘What???’ l’accrocheuse ‘To The Land’, ou la rêveuse ‘Lies’. On apprécie de pouvoir revivre chaque morceau en redécouvrant des détails enfouis sous les nombreuses couches de sons accumulées. A voir si ces enregistrements si riches fonctionnent encore sur le troisième album Black Anything. Le fait est que ce soir, la Cigale a dansé. Lire l’interview de Is Tropical […]

Et toi t'en penses quoi ?

Plugin from the creators of iPhone :: More at Plulz Wordpress Plugins