Solange – True

Rescapée de son expérience major auto-avortée (deux albums en 2003 et 2008 au succès relatif), Solange Knowles, dite “Solange tout court pour briller toute seule”, tente une première escapade indé avec True, collection de sept chansons préludes à un album à paraître prochainement.

On la lui fait pas à Solange. Longtemps à la recherche de sa propre place dans un univers pré-moulé, elle claque la porte d’Interscope/EMI en 2009, maison qui l’avait modelée comme une Supreme 3 en 1 (choucroute, choristes, basses Motown incluses), pour expérimenter de son propre chef au gré de rencontres plutôt bien ficelées et de goûts personnels affutés (le quota alternatif de la famille Beyoncé/Jay-Z, c’est elle).

Solange - True

Elle signe donc chez Terrible Records (le label de Chris Taylor, Grizzly Bear) et s’accoquine avec Dev Hynes (Mr Blood Orange/Lightspeed Champion) qui lui ciselle un son à son image : leché, bien pensé, atypique mais familier.

Car si de prime abord True ne réinvente pas le fer à lisser, il s’agit bien là de l’acte de naissance d’une tête brûlée, bien dans ses stilettos, qui a intégré des décennies de R&B et de musique indé. Aux vocalistes Motown, Solange emprunte l’art des superpositions légères qui donnent une profondeur de champ à ses couplets, sans jamais pousser sa voix, toujours en justesse, en équilibre, elle souffle sur les braises des premiers essais de Brandy ou Aaliyah. À la production, Devonte Hynes joue des lignes de basses et des synthés avec une redoutable intelligence pour créer un hybride de pop indé et de R&B minimaliste, démontrant qu’il existe un juste milieu entre le cuivre outrancier façon fanfare et le beat électro affligeant des productions dancefloor.

Efficace sans jamais tomber dans le tubesque, le duo réussit le pari de lier authenticité, expérimentation et références subtiles dans un format idéal : de l’entêtant ‘Losing You‘ à l’épilogue lacif ‘Bad Girls‘, sept morceaux et ving-huit minutes qui, au même titre que Frank Ocean ou Miguel, donnent un souffle alternatif bienvenu au R&B et achèvent d’enterrer, on l’espère, les productions lourdingues de ces dernières années (R.I.P. Timbaland et Wil.i.am). Longue vie à Solange !

YouTube Preview Image

Réclame

Solange sera en concert au Nouveau Casino le 18 janvier.


Remerciements : Marion (Differ-Ant)

Catégorie : A la une, Albums
Artiste(s) :
Production(s) :

Une réaction »

  • Primavera Sound ou le parcours du combattant | Le Transistor :

    […] de la soirée sera – attention légende – The Breeders ! (Kim Deal & Sis !!) Et dommage pour le r’n’b de Solange et la soul de Matthew E White. Pareil pour The Jesus & Marie Chain, ces rois de la surf qui […]

Et toi t'en penses quoi ?

Plugin from the creators of iPhone :: More at Plulz Wordpress Plugins