Beauregard : Jour 3

Troisième jour pour le festival Beauregard : les pieds dans la boue mais la tête au soleil. Un dernier jour qui est passé à vitesse grand V, avec des sets qu’on avait bien envie de prolonger : The Aerial, Garbage, Camille et surtout les Franz Ferdinand !  

The Aerial

Après la pluie de la veille, la foule n’est pas bien nombreuse pour le premier groupe. Mais ils ne vont pas se laisser décourager. Leur electro est enlevée, parfois penchant du côté Two Door Cinema Club (interview) avec ‘Kick It Up’, relevé d’un petit côté bad ass dans le flow. Une reprise de Kavinsky surprendra un peu la foule, tout comme l’apparition d’un saxophone en cuivre et en hanche sur scène.

On ne peut s’empêcher de penser à The Lanskies (qui jouaient également à Beauregard) quand on réalise que ce groupe est aussi la rencontre entre un chanteur anglais et un groupe français (nancéens en l’occurrence) sauf que chez The Aerial, le signe distinctif c’est surtout la chevelure flamboyante de Joe.

YouTube Preview Image

On sent qu’ils travaillent encore la scène : le chanteur essaie de discuter avec le public, pas très à l’aise dans son rôle de leader. Heureusement, les musiciens prennent le relais, multipliant les batteries électroniques pour faire bouger l’assistance. L’accueil est chaleureux, même lorsque Joe s’élance a cappella. A revoir après une résidence ?

Garbage

On a tellement kiffé revivre notre délire adolescent, qu’on en a fait un live report complet.

Camille

Lorsque le concert a commencé sur ‘Aujourd’hui’, on a eu peur que Camille entreprenne de dédier son set à Ilo Veyou. Mais la favorite du public français n’en est pas à son coup d’essai. La première partie du concert sera en effet basée sur son nouvel album, avec la douloureuse ‘Pleasure’, la touchante ‘She Was’, l’adorable ‘L’Etourderie’, l’inquiétante ‘Ilo Veyou’ et l’espiègle ‘Mars Is No Fun’. Un beau panel qui nous indique qu’elle n’a rien perdu ni de sa folie, ni de son inventivité.

Camille repartira ensuite sur la comique ‘La France’, que la foule reprend en chœur, et amorce la deuxième partie du concert avec ‘Allez Allez Allez’. La technique rythmique rappelle bien évidemment son succès ‘Ta Douleur’, aussi enchaîne-t-elle sans hésitation. Le reste du set est dédié aux fans : on s’époumone sur ‘Janine III’, on s’amuse des claquettes bruitées à la bouche sur ‘Paris’, on miaule et on aboie en choeur sur ‘Cats & Dogs’…

En guise de final, Camille frôle l’hystérie sur ‘My Man Is Married But Not To Me’, en un clin d’œil à Rage Against The Machine. Puis, même si on est en festival, elle ne s’embarrasse pas des convenances et offre un rappel. Cette fois-ci, au lieu de la reprise de Johnny Hallyday, on aura droit à Michael Jackson sur ‘Wanna Be Starting Something’. Mais le plus beau, sera quand elle demande au public d’imiter la pluie en claquant des doigts, pendant qu’elle s’élance dans ‘Tout Dit’, dont la technique respiratoire laisse sur le carreau.

YouTube Preview Image

Franz Ferdinand

Trois ans qu’on attendait le retour des Franz Ferdinand ! Certes, leur Tonight : Franz Ferdinand n’avait pas eu le succès espéré, mais ce n’était pas une raison pour laisser les fans dans l’incertitude. Cette fois-ci plus discrets sur l’évolution de leur nouvel album, les Franz Ferdinand ont entrepris une tournée pour renouer avec leur public et introduire peu à peu les nouvelles chansons au répertoire. Au festival Beauregard, fans et moins fans ont clairement tous pris leur pied.

Parce que si les compositions des Franz Ferdinand sont latentes sur galette, elles sont carrément explosives en live. Les riffs assassins se superposent et l’intensité monte rapidement pour vriller à la frontière de la folie. Tous les titres se révèlent en live, des plus évidents comme ‘Do You Want To’ ou ‘No You Girls’ au plus subtiles comme ‘Ulysses’. Sur d’autres, Franz Ferdinand s’amuse à les relifter, comme ‘Can’t Stop Feeling’ qui se retrouve remixée à la Studio 54, ou ‘Outsiders’ qui sert de base pour un free-style à la batterie.

Ainsi, tous les titres se retrouvent à la hauteur du premier album. En effet, il n’y a besoin de rien pour faire décoller ‘Michael’, ‘The Dark of the Matinée’, ’40 ft’ et certainement pas la sournoise ‘Jacqueline’ et ‘Take Me Home’. Quant aux nouveaux titres, qui se retrouvent tels des chocolats fourrés au milieu de la setlist, on a pu découvrir ‘Trees & Animals’, ‘The Universe Expanded’, et ‘Scarlet & Blue’. La foule a super bien réagi, dansant et slamant, mais elles sont plus hypnotiques que leurs prédécesseurs. On a hâte d’entendre l’album pour se faire une idée sur la question. En attendant, on chante encore ‘This Fire’ qui venait clore avec superbe ce concert tout bonnement jouissif.

YouTube Preview Image

Remerciements : Vianney (Disc-Over)

Catégorie : A la une, Concerts
Artiste(s) : , , ,
Evenement(s) :
Production(s) : , ,

Et toi t'en penses quoi ?

Plugin from the creators of iPhone :: More at Plulz Wordpress Plugins