Electric Guest à la Boule Noire

Depuis quelques semaines, une nouvelle étoile est née : tout le monde s’affole sur la dernière acquisition des écuries Because, Electric Guest. Avec seulement un EP, qui plus est très contrasté, difficile de se faire une idée. C’est pourquoi le Transistor s’est rendu à la Boule Noire pour la première apparition du duo californien.

La salle est pleine à craquer, et on se demande si c’est dû à leur single ‘This Head I Hold’ plus qu’accrocheur ou par le nom de leur producteur… Il faut dire que depuis plusieurs années, Danger Mouse est la signature incontournable. Le musicien de Broken Bells et Gnars Barkley a aussi contribué au succès de Sparklehorse, Martina Topley-Bird, The Rapture, The Black Keys ou encore Gorillaz !

Electric Guest à la Boule Noire par Felix Réginent

Electric Guest à la Boule Noire par Felix Réginent

Même s’ils ont dû crouler sous les demandes, aucun groupe n’assurera la première partie d’une telle affiche. Ca n’empêche pas la foule d’accueillir le groupe avec une excitation palpable. Sur scène, Asa et Matthew s’entourent d’un bassiste et d’un guitariste, mais surtout de trois synthés, pour parer à toute éventualité. Asa, seul avec son micro, se doit d’assurer le show. Clairement nerveux, il agrippe le micro dans une profonde respiration, s’élance pour le saut de l’ange et plonge.

La première chanson est remarquable : Asa surprend tout le monde quand subitement il attrape les aigües sur ‘Under The Gun’. Les mini-shorts commencent à remuer sur ‘The Bait’ avec sa basse omniprésente qui donne cette impression d’apesanteur. On sent là la patte de Danger Mouse : comme de tirer sur un bon gros joint musical.

Mais c’est là que ça se gâte ! La chorégraphie d’Asa tombe rapidement dans le ridicule, et ‘Amber’ frise le kitsch par abondance de réverbération et surdose de synthé. Heureusement que la légèreté des morceaux est compensée par une abrasion sonore, mais les lignes mélodiques sont par trop linéaires, parfois trop faciles comme sur ‘Waves’. ‘Awake’, plus déstructurée, s’avère pourtant intéressante, méritant une écoute plus approfondie.

Pour relancer le concert, Electric Guest joue enfin des morceaux de EP. La foule, ravie, peut enfin reconnaître ‘Jenny’ (tiens encore une fille) et essayer d’applaudir en rythme sur la profonde ‘American Daydream’ – sauf que ça ne prendra pas. C’est alors que, sûr de lui, Asa entame ‘Trouble Man’, un ambitieux morceau narratif de huit minutes. Asa a beau onduler pour charmer son audience, il perd petit à petit l’attention de ses groupies, clairement venue pour danser sur le single funky. Mais le titre suivant, ‘Hole’, ne sera pas à la hauteur des promesses dansantes de ‘This Head I Hold’… Il brille plutôt par sa similarité avec une compo de Broken Bells.

YouTube Preview Image

A la fin, on comprend que si Electric Guest ne livre son single à la Raphael Saadiq qu’en dernier, c’est parce qu’ils n’ont pas beaucoup de cordes à leur arc. En 40 minutes, le concert était plié – un showcase en somme. Et à l’issue de cette performance, on peut conclure que certes ce groupe est prometteur, mais ils sont surtout nés sous une bonne étoile.

Réclame

Le premier album d’Electric Guest, Mondo, est à paraître le 23 avril chez Because.

Electric Guest seront de retour le 22 mai à la Maroquinerie.


Remerciements : Emilie (Because)

Catégorie : Concerts
Artiste(s) :
Salle(s) :
Production(s) :
Ville(s) :

3 réactions »

  • Entretien avec Electric Guest | Le Transistor :

    […] Guest est paru le 23 avril chez Because. Electric Guest seront en concert le 22 mai à la Marock. Live Report et photos de leur concert à la Boule Noire le 1er mars 2012 Remerciements : Emilie (Because) Catégorie : A la une, Entretiens Artiste(s) : Electric […]

  • Agenda – Gagnez des places pour Young Man le 30 mai | Le Transistor :

    […] Gainsbourg s’est trouvé un nouveau compositeur en la personne de Connan Mockasin (à la Marock). Electric Guest (à la Boule Noire) seront en première partie. A la Cité de la Musique, Cine-Concert avec Dracula sur musique de […]

  • Printemps de Bourges – Jeudi | Le Transistor :

    […] groupe a connu quelques changements depuis la dernière fois que Le Transistor l’avait croisé à la Boule Noire. Asa, le protégé de Danger Mouse a bien sûr gagné en assurance, d’autant plus que Matthew […]

Et toi t'en penses quoi ?

Plugin from the creators of iPhone :: More at Plulz Wordpress Plugins