Lail Arad à l’International

Lail Arad est l’archétype parfait de l’expatriée anglaise que l’on aimerait avoir pour amie. Drôle, pétillante, elle présentait les titres de son premier album, Someone New, devant le public curieux de l’International.
L’un des premiers accords ouvrant la prestation de Lail pose la question que tout le monde dans la salle se pose : ‘Who Am I‘. Cette londonienne d’origine israélienne a vécu dans une famille d’artistes. Entre autres, son père Ron Arad est designer et architecte, ce qui a permis à la fille de se forger une réelle identité musicale, entre rigueur et fantaisie.

Lail Arad

Lail Arad

Les titres s’enchainent et l’audience découvre des chansons imprégnées d’une culture britannique où l’on raconte ses déboires amoureux – même les plus intimes – dans les moindres détails. Une galerie de personnages prend vie au fil des mélodies et Lail Arad y porte un regard empli de cynisme et d’autodérision.

Lail Arad tourne dans les salles françaises depuis quelques temps déjà. Elle était présente pour le festival Les Femmes S’en Mêlent et a notamment assuré la première partie de Rose. Souvent seule avec sa guitare, cette soirée était l’occasion pour l’artiste de présenter une nouvelle formation scénique. Deux multi instrumentistes, Oscar et Roy, se mettent au service des compositions principalement pop et qui s’aventurent aux frontières du folk et de la country. À la simple six cordes s’ajoute une basse et un clavier. Moins courant, un banjo et même un kazoo sont utilisés joyeusement.

Accompagnant ses histoires, Lail Arad ose en plus des reprises du patrimoine blues ou provenant des années soixante avec ‘Fishin’ Blues’ de Taj Mahal et ‘Walkin’ Back To Happiness’ d’Hélène Shapiro ; le tout réalisé pour le plus grand plaisir d’un public progressivement acquis au minois coquet et coquin de l’auteur-compositeur-interprète.

Il est facile d’entrer dans l’univers ludique de Lail Arad. Chaque extrait de son album est un tableau que Lail peint sur scène au travers de multiples moyens comme les variations de tonalités dans la voix, la gestuelle ou bien encore le froncement de sourcil par exemple. La barrière de la langue s’estompe ; d’autant plus que l’artiste fait l’effort de raconter dans la langue de Molière des précisions et anecdotes à propos de ses chansons.

Loin du simple cliché de la chanteuse folk avec sa guitare, Lail Arad se distingue sur scène par une générosité et une énergie communicative. Le public se retrouve conquis à la fin du concert par l’univers riche, vivant et quelques fois attendrissant de l’artiste londonienne.

YouTube Preview Image

Réclame

L’album Someone New de Lail Arad est déjà disponible chez Notify Music. Lail Arad sera en concert sur Paris le 9 juillet pour les Soir d’Eté Ouï FM et pour le festival Paris Quartier d’Ete : le 25 juilletau Jardin Tino Rossi, le 26 juillet au
Jardin du Luxembourg, le 27 juillet au Jardin Emile Gallé, le 31 juillet au Parc de la Butte du Chapeau Rouge et le 1er août à l’Amphithéâtre de verdure du Monfort.

Lail Arad assurera la première partie de Keren Ann au Festival de Côte d’Opale le 7 juillet et a été choisie par Moriarty (au Trianon) pour une Carte Blanche le 6 août au festival du Bout du Monde.




Catégorie : Concerts
Artiste(s) :
Salle(s) :
Production(s) :
Ville(s) :

Une réaction »

Et toi t'en penses quoi ?

Plugin from the creators of iPhone :: More at Plulz Wordpress Plugins