Les Boutiques Sonores à la Flèche d’Or

Les Boutiques Sonores ont commencé il y a quelques années à mettre en place des bornes d’écoute de musique indépendante dans les bars parisiens, avec possibilité d’acheter le physique. Afin de promouvoir ces sélections d’artistes, ils organisent aussi des concerts. La programmation de la Flèche d’Or, était ce soir toute en douceur avec Erevan Tusk, Arch Woodmann et baden baden.

Erevan Tusk

Il y a un côté très irlandais qui plane. Ce côté mélancolique du marin qui prend la mer, qui n’est pas sûr de revoir les falaises de Moher, ou ce militant IRA qui sait qu’il se bat pour les siens, mais n’est pas certain que la violence est la meilleure des solutions. Et l’intensité de ce combat contre l’inéluctable en quelque sorte.

Arch Woodmann

Arch Woodmann - Mighty Scotland

Arch Woodmann - Mighty Scotland

Arch Woodmann, c’est un projet solo. Antoine Pasqualini sort maintenant son deuxième album, Mighty Scotland (pas d’image d’Ecosse embrumée pour la pochette, mais un jeune homme tombé de vélo). Cela dit, quand on est batteur à l’origine, difficile de retranscrire sur scène son travail. C’est peut-être là que le bât blesse… Antoine est en fond de salle, debout à la batterie, il tient toutes les ficelles. Les musiciens ne semblent pas si impliqués dans le projet, presque à la manière d’instruments. La puissance est présente mais ne transporte pas. Dommage.

baden baden

La musique de baden baden a quelque chose de magique. Et ce malgré les éléments techniques qui s’acharnent. Sampler en panne, guitare désaccordée, erreur dans les paroles ? Le public n’aurait probablement pas remarqué si ce n’était pour le larsen. Serait-ce le résultat d’une tournée qui les a entraînés, ou alors la pression qui retombe, ou encore cette résolution face à ces problèmes techniques ? Le fait est que Eric est totalement détendu, et donc beaucoup plus présent qu’à son habitude.
Les frissons prennent dès ‘Lucky Skin‘ qui ouvre le bal, ‘Tout est bien’ désoriente par les paroles, mais très vite ‘Anyone‘ emplit l’espace et ‘Could You Could You’ frappe d’intensité. Sur ‘Last Song’, la guitare de Julien se fait plus prenante, sur ‘78‘, la batterie de Gabriel se fait plus pêchue. Ils finissent sur ‘The Book‘ où la voix de Guillaume vient doubler celle d’Eric.
Après le concert, alors que les conversations vont bon train sur la terrasse, à finir les bières, on entend du monde encore chantonner ‘78‘…

YouTube Preview Image

Remerciements : Lara (Ivox)

Catégorie : Concerts
Artiste(s) : , ,
Evenement(s) :
Production(s) : ,
Ville(s) :

9 réactions »

Et toi t'en penses quoi ?

Plugin from the creators of iPhone :: More at Plulz Wordpress Plugins