Liam Gallagher à l’Olympia

Les groupes, ça a l’air d’être bel et bien fini pour Liam Gallagher. Après feu-Oasis et feu-Beady Eye (et non pas Chatterton), le Mancunien est de retour avec un premier album solo – As You Were, un backing band sans nom, quelques kilos supplémentaires, une barbe touffue et une parka bleue. L’Olympia est sold out, blindée de bruyants fans de tous âges et venant des deux côtés du Channel. Le moment devrait s’avérer ‘rock’n roll’, comme l’affirme un grand panneau.

Liam Gallagher


L’intro est effectivement ultra pêchue : apparemment Liam Gallagher avait peur de nous dépayser car il entre en scène sur la bande son de ‘Fuckin in the Bushes‘, comme lors des openings des plus gigantesques concerts d’Oasis. C’est évidemment l’hystérie dans la fosse, d’autant que le groupe enchaîne direct deux classiques d’Oasis: ‘Rock’n’roll Star’ et ‘Morning Glory’. Ca sonne comme à la grande époque et on prend plaisir à se replonger dans les fondamentaux de la brit-pop.

Les riffs sont toujours aussi tripants, et on aimerait bien que ce soit le frangin à la guitare ; mais bon, n’est pas Noël qui veut… Liam Gallagher ne lâche sa fameuse posture, tête haute et fière avec mains dans le dos, que pour relancer la rythmique avec des maracas ou un tambourin. Il discute parfois avec le public, mais semble avant tout assez posé et sérieux ; pas de clash ou de provoc à signaler. L’Olympia s’époumone, chante en choeur depuis les crash barrières jusqu’au fond du balcon. Et, sans crier gare, quelques titres d’As You Were sont envoyés, comme ‘Greedy Soul‘ ou ‘Wall of Glass‘, se fondant complètement avec les classiques qui précédaient.

Cependant, on retient surtout l’enchaînement de trois jolies ballades dignes des meilleurs hymnes pop-rock avec refrains entêtants : ‘Paper Crown‘, ‘Bold‘ et ‘For What it’s Worth‘. Liam Gallagher oscillera ensuite entre des reprises d’Oasis (‘Some Might Say‘, ‘Slide Away‘) et quelques autres morceaux efficaces de son disque solo (‘Come Back to Me‘, ‘You Better Run‘, ‘Universal Gleam‘). La toute fin du set ressuscite ‘Be Here Now‘ et le tant espéré ‘Wonderwall‘. Alleluia, on l’a notre chanson légendaire à chanter à tue-tête avec deux mille personnes – qui semblent d’ailleurs plutôt émues. On l’aurait parié, Liam n’a pas pu s’empêcher de placer le bon vieux gros tube à la fin, et on est ravis !

La frénésie des fans ne retombe pas durant le rappel car exclusivement dédié à Oasis : ‘Supersonic‘, ‘Cigarettes & Alcohol‘ et ‘Live Forever‘. Bon, c’est gentil de penser aux vieux fans, mais finalement, ce ne serait pas un peu facile, Monsieur Gallagher ? Ce live d’une petite heure vingt rassemblait quand même pas mal de tubes d’Oasis, surtout des deux premiers albums cultes… Néanmoins, les nouveaux titres solos de Liam n’ont pas trop à rougir de la comparaison, ses musiciens sonnent du tonnerre, et le public est aux anges. En tout cas, le mec est toujours créatif, et puis il fait ce qu’il veut, ce que semblait vouloir dire la bande-son de sa sortie de scène, ‘My Way‘ version Sex Pistols.

Réclame

As You Were, le premier album solo de Liam Gallagher, est paru chez Warner.
Liam Gallagher sera en concert aux Déferlantes, au Main Square, Isle of Wight festival, Benicassim, Sziget, Lollapalooza Berlin.
Lire le compte rendu des High Flying Birds au Zénith
Lire le compte rendu des High Flying Birds au Casino de Paris


Remerciements : Arnaud Lefeuvre [Warner]

Catégorie : A la une, Concerts
Artiste(s) :
Salle(s) :
Production(s) :
Ville(s) :

Et toi t'en penses quoi ?

Plugin from the creators of iPhone :: More at Plulz Wordpress Plugins