La Route du Rock 2017 – The Moonlandingz, Yak, The Proper Ornaments

Dernier jour de la Route du Rock 2017. Le soleil breton commence à mine de rien nous filer des coups ! On commence cette belle journée par les psyché de The Proper Ornements, puis le punk déchaîné de Yak, et le super-groupe auquel personne ne s’attendait, The Moonlandingz : la rencontre de The Eccentronics Research Council + Fat White Family et plein d’autres, genre les Village People, Human League, et même Sean Lennon. En mode name dropping, quoi.

The Proper Ornaments

Après la naïveté pas forcément touchante de Petit Fantôme à la plage de Bon Secours, on vient finir notre sieste psyché à la scène des Remparts avec The Proper Ornaments. C’est un des multiples projet de James Hoare – qui de temps en temps, aime bien bidouiller avec son pote avec Joseph Mount (de Metronomy ) au sein du groupe The Upsides. Au sein de The Proper Ornaments, il s’adonne avec Max Oscarnold au rock très marqué par les années 70 (voire avant avec le titre ‘1969’) mais s’accorde quelques titres pop accrocheurs. Pour finir en beauté sur le très prenant ‘Recalling’.

YouTube Preview Image Lire l’interview de The Proper Ornaments

Yak

Le trio n’est pas du genre à s’embarrasser des politesses, aussi n’hésite-t-il pas à parasiter le set de Angel Olsen pendant ses balances. Quand leur heure arrive enfin, on sent que ça va être le foutoir. Ça crie, ça s’époumone, ça crache ses cordes vocales sur une scène infernale saturée de lumières rouges. Et dès ‘Hungry Heart’, le chanteur Oli Burslem – pourtant tout de blanc vêtu – descend dans la fosse. Et rapidement, La Route du Rock réalise que la vraie star de ce concert, c’est pas le groupe, mais le roadie, qui court dans tous les sens, lui remettre son pied de micro ou encore rattraper les guitares au vol.

Sur ‘Take It’, la répétition se fait lancinante, mais Yak reste toujours énergique. D’ailleurs, c’est clavier sous le bras et guitare toujours au cou que Oli Burslem lance le tube évocateur ‘Use Somebody’ pour finir sur quelques slams en ce dimanche.

YouTube Preview Image Lire l’interview de Yak

The Moonlandingz

Résumé des épisodes précédents : The Eccentronic Reseach Council ont imaginé un personnage, leader de groupe, pervers et malsain. Aussi ils se mettent en quête d’un artiste pour incarner leur EP concept. Lias Saoudi des Fat White Family accepte, et les rejoint avec Saul Adamczewski. Deux ans plus tard, le projet éclot sous la forme d’un album, Interplanetary Class Classics, produit par Sean Lennon, avec Phil Oakey de The Human League, Randy Jones (le Cowboy des Village People) et une apparition de Yoko Ono.

Sur scène,pas de Village People mais Mairead O’Connor à la guitare, qui vient aussi soutenir Lias Saoudi au chant (et heureusement qu’elle est là par moments). En quelques morceaux, Lias se retrouve déjà torse nu, mais il s’accroche à son micro – moins dans la démesure qu’avant. Certains titres démarrent comme des compositions de Fat White Family, mais virent subitement country… ! L’esprit malsain qui est leur marque de fabrique est présent, mais atténué par un côté atmosphérique, ce qui rend le concert moins lourd, moins pesant. Et pour le final, qui s’annonce tout aussi fracassant qu’à leur habitude, ils surprennent leur petit monde et explosent en boogie magistral !

YouTube Preview Image Lire l’interview de The Moonlandingz


Remerciements : Maxime Lecerf

Catégorie : A la une, Reportages
Artiste(s) : , , ,
Evenement(s) :
Production(s) :
Ville(s) :

Et toi t'en penses quoi ?

Plugin from the creators of iPhone :: More at Plulz Wordpress Plugins